Huiles essentielles

Les vertus de l'encens

Publié le 13 avril 2016
Valérie Demars est à l'origine de l'aromaparfumerie. Elle a fondé la marque Aimée de Mars qui propose des parfums à base d'huiles essentielles.
© Pixabay

Brûler de l'encens, en latin "boswelia carteri", de la famille des Burseracees est un rite traditionnel universel. Il apaise et redonne au corps son énergie.

Propriétés

Par sa grande composition en terpènes, l’encens a une action endocrinostimulante forte et corticomimétique, ce qui lui confère un rôle anxiolytique, rééquilibrant et revitalisant. Il est particulièrement utile lors des affaiblissements du système immunitaire.

De plus, il est le seul à contenir un diterpénol appelé incensol qui a une action régulatrice sur plusieurs hormones ; cette molécule apporte force et sérénité. Les études scientifiques disent même qu’il aurait un effet anticancéreux.

Les aspects bénéfiques de l’encens sont connus depuis bien longtemps, il s’agit d’une substance sacrée, utilisée lors des cérémonies religieuses depuis la nuit des temps. Comme la fumée monte au ciel, elle était censée apaiser les dieux et leur transmettre les prières, purifier un lieu et influencer l’était d’esprit pour la méditation ou autres pratiques religieuses, et ce, quelle que soit la culture.

Les Egyptiens, outre son pouvoir purificateur lors de l’embaumement des morts ou contre les maladies, l’utilisaient pour « élargir leur conscience » et renforcer leurs pouvoirs. Il était dédié à Râ, le dieu soleil et servait aussi pour l’embaumement des corps. L’encens était aussi l’un des cadeaux des rois mages avec l’or et la myrrhe et il faisait partie des ingrédients du parfum sacré (le Kyphi).

Des études ont montré son efficacité contre les pathogènes, ainsi que son action relaxante.

Comment l’utiliser ? 

En olfaction pour profiter de ses bienfaits immunitaires : fatigue de fin d’hiver, déficience immunitaire, fatigue, convalescence, épidémies. Egalement pour soigner les bronchites, nez bouché, sinusite, rhume. Toujours en olfaction pour calmer les angoisses, asthénie et fatigue intellectuelle, trouble de la concentration, stress, confiance en soi, et pour stimuler la créativité. Elle peut s’utiliser aussi en application cutanée diluée dans une huile végétale pour les plaies, inflammations ou infections cutanées, cicatrices, ou alors en massage pour l’arthrose, les rhumatismes, sciatiques ou tendinites.

Valérie Demars est la fondatrice d’Aimée de Mars, pionnière de l’aromaparfumerie, qui allie les bienfaits de l'aromathérapie et de l’olfactothérapie.

Découvrez notre interview de Valérie Demars ! 

Articles du dossier Huiles essentielles : utilisation et propriétés
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte