Psychologie

Avez-vous le sentiment de donner plus que vous recevez ?

Publié le 1 avril 2016
Communicatrice et formatrice hors-pair, Lise Bourbeau est auteur de 22 best-sellers qui ont déjà aidé des milliers de personnes à améliorer leur qualité de vie en devenant conscientes de ce qui se passe à l'intérieur d'elles-mêmes, grâce à sa philosophie de vie simple, accessible et applicable dans le quotidien de chacun.
Donner, ce n'est pas forcément faire un cadeau matériel.
Donner, ce n'est pas forcément faire un cadeau matériel.
© Pixabay

Donner, un acte gratuit ? Cette vision des choses est peut-être moins largement répandu qu'il n'y parait. Le don, l'échange, quelle frontière ? Lise Bourbeau propose une réflexion qui nous aide à faire le point sur notre rapport au don.

Avez-vous le sentiment de donner plus que vous recevez ? Si c’est le cas, c’est que vous définissez mal le mot donner. Donner véritablement se fait :

a) pour le plaisir 
b) sans attentes

Premièrement, votre plaisir de donner ne doit pas dépendre du plaisir de l’autre à recevoir. Il se peut parfois que ce que vous donnez ne fasse pas autant plaisir à l’autre que vous l’escomptiez. Quand c’est le cas, au lieu d’être déçu, prenez conscience qu’il est préférable de vérifier ce qui ferait vraiment plaisir à cette personne.

Deuxièmement, sachez que donner ne signifie pas nécessairement «être généreux». Il est fréquent pour les gens qui ont l’impression de moins recevoir que ce qu’ils donnent, de se croire plus généreux que les autres. Sur quoi se baser pour se considérer comme généreux ? En réalité, être généreux c’est donner sans compter ou donner plus qu’on est tenu de le faire et surtout, donner sans attentes. En général, on est porté à considérer qu’une personne est généreuse lorsqu’elle donne souvent des cadeaux ou de l’argent. D’autres sont généreux de leur temps, de leurs conseils, de leur présence, certains s’impliquent au profit de bonnes œuvres. Mais agissent-ils par générosité ? Ou bien est-ce plutôt pour être aimé, pour avoir de la reconnaissance, pour être une bonne personne ou pour recevoir en retour ?

J’ai connu plusieurs personnes qui étaient sans cesse au service des autres et qui semblaient toujours prêtes à aider ou à conseiller. D’autres donnaient beaucoup de cadeaux à leur famille et à leurs amis. Le jour où elles ont eu besoin d’aide ou d’argent, et que leurs proches ont refusé, ce fut très douloureux. Après tout ce que j’ai fait pour eux !, ont-elles dit. Quel désappointement pour ces personnes, dites généreuses, lorsque leurs attentes ne sont pas comblées. 

Voici deux suggestions de mise en situation pour vous aider à vérifier si vous êtes véritablement généreux, c’est-à-dire si vous savez donner pour le plaisir et sans attentes. 

- Si vous offriez un cadeau d’anniversaire à quelqu’un depuis quelques années et que celui-ci ne soulignait jamais votre anniversaire, décideriez-vous de continuer à lui en donner ?

- Imaginez que vous avez passé beaucoup de temps avec une amie qui vivait des choses très difficiles. Vous n’aviez pas vraiment de temps, mais vous avez fait des pieds et des mains pour le trouver. Un jour, vous demandez un service à cette amie, qui va mieux depuis, et elle vous répond qu’elle n’a pas le temps. Comment vivez-vous cela ? 

Voyez-vous maintenant l’importance de DONNER SANS ATTENTES ? Lorsque nous avons des attentes, nous ne donnons pas véritablement, nous voulons plutôt faire du troc, un échange. Quand vous voyez que vous vous attendez à un retour, assurez-vous d’être vrai envers l’autre. Prenez le temps de faire une entente ensemble. Il sera alors clair que dans ce cas, ce n’est pas un don, mais un échange.

Il n’y a rien à dire contre le fait de donner avec attentes, il s’agit juste que ce soit clair pour les deux parties. Par exemple, je connais une dame qui a offert de faire le ménage hebdomadaire de son amie, qui travaillant à temps plein et étant mère célibataire de deux enfants, y arrive difficilement. Cependant, il y a eu une entente d’échange entre ces deux amies. Celle qui fait le ménage n’aime pas cuisiner. Il est donc entendu que la mère qui cuisine pour ses deux enfants prépare toujours le double pour en donner à son amie. Ainsi, tout le monde est gagnant. Il ne s’agit pas de générosité, c’est tout simplement un arrangement intelligent et pratique entre les deux.

Certains croient aimer donner et avoir de la difficulté à recevoir. Pourtant, DONNER et RECEVOIR sont les deux côtés de la même médaille. Nous donnons au même degré que nous recevons et nous recevons au même degré que nous donnons. Lorsque vous avez un vrai plaisir à donner, vous êtes en contact avec le plaisir qu’un autre peut ressentir à donner. Alors pourquoi voudriez-vous priver une autre personne du plaisir de vous offrir quelque chose ? 

Il est utile de se souvenir que l’Univers est géré par la justice divine. En reconnaissant ce fait, nous savons au plus profond de nous que nous n’avons plus besoin d’avoir d’attentes. Il nous suffit de demeurer en contact avec le plaisir de donner, sans nous inquiéter de la façon dont notre don nous reviendra. 

Plus vous aimez donner de cette façon, plus vous récolterez de la générosité !

Articles du thème Psychologie
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte