Se connaitre

Pourquoi souffrons-nous tous de blessures de l'âme ?

Publié le 27 avril 2015
Communicatrice et formatrice hors-pair, Lise Bourbeau est auteur de 22 best-sellers qui ont déjà aidé des milliers de personnes à améliorer leur qualité de vie en devenant conscientes de ce qui se passe à l'intérieur d'elles-mêmes, grâce à sa philosophie de vie simple, accessible et applicable dans le quotidien de chacun.
© © Fotolia

Reconnaitre que nous avons des blessures à l'âme, c'est se donner les moyens de surmonter nos douleurs, nos peines et avancer vers la connaissance de soi et la santé.

Chacun de nous vient au monde avec plusieurs blessures et ceci se répète d'une vie à l'autre. Je sais fort bien que nous préférons pendant longtemps nier en être affectés, mais il vient un temps où elles font tellement mal qu’il nous faut accepter d'en prendre conscience et les reconnaître. Heureusement, avec l’avènement de l’Ère du Verseau, nous recevons de plus en plus d’énergie qui nous aide à éveiller notre conscience.
Quoique les blessures soient d’ordre psychologique, on peut les comparer à des blessures d’ordre physique. Si on ne veut pas admettre souffrir de mal de dos, par exemple en prenant des antidouleurs quotidiennement, la douleur s’aggravera et nous finirons par devoir nous en occuper avant qu'une maladie grave nous handicape complètement. 
Alors à quoi ces blessures servent-elles? Elles existent pour nous aider à reconnaître la place importante que l’ego occupe dans la vie de tout un chacun. Lorsque c’est notre ego qui dirige notre vie, nous devenons son esclave, des êtres soumis. Voilà pourquoi j’ai appelé mon premier livre à ce sujet Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même. La raison d'être principale des blessures est donc d'attirer notre attention sur le fait que nous ne nous aimons pas suffisamment. Elle joue le même rôle que la lumière du tableau de bord d'un véhicule signalant un problème qui, s’il est ignoré, causera des dégâts beaucoup plus importants.
Les blessures de l'âme sont le rejet, l’abandon, l’injustice, la trahison et l'humiliation. Tout problème que vous vivez, qu’il soit d’ordre physique, relationnel, monétaire, professionnel, sexuel, d'estime de soi, etc., peut être attribué à une ou plusieurs de ces cinq blessures. Elles nous aident donc à découvrir que nous ne nous aimons pas suffisamment et n'écoutons pas nos vrais besoins, les besoins de notre âme. 
Les moments où nous ne nous aimons pas, c’est que nous laissons notre ego nous diriger. Pourtant, celui-ci est convaincu que tous les conseils et les ordres qu’il nous donne – à travers les multiples voix que nous entendons sans cesse en nous – nous sont nécessaires. Il croit toujours nous aider. 
Imaginons que vous vouliez démissionner pour vous lancer dans un projet qui vous tient à cœur depuis un certain temps. Chaque fois que vous y pensez, vous êtes très enthousiaste. Mais à plusieurs reprises, vous entendez des petites voix qui vous disent : "Penses-y bien, c’est un gros risque. Tu sais bien que tu n’as jamais été un spécialiste des risques ! Que va-t-il arriver si ça ne démarre pas comme prévu, que vas-tu faire ? N’oublie pas, tu as une famille, tu as des obligations à honorer ! Tu as acquis de l’expérience dans ton travail, tu as une bonne position et un bon salaire. Pourquoi risquer autant ? En plus, si tu t'installes à ton compte, tu n’auras plus les bénéfices actuels et surtout tu vas perdre une bonne pension pour tes vieux jours. As-tu pensé à ce qu’on va dire de toi si tu échoues ?…"
 Je pourrais continuer ainsi pendant des pages pour énumérer toutes les résistances éventuelles de votre ego. Il a peur pour vous. Pourquoi ? Parce qu’il est incapable de connaître vos vrais besoins. L’ego est fait d'énergie mentale. Il n’est donc que mémoire et ne fait que répéter tout ce que vous avez appris, autant dans vos vies antérieures qu'à travers votre éducation dans cette vie-ci. 
Toutes les croyances mentionnées dans l’exemple précédent relèvent surtout des blessures de rejet et d’injustice. Quand on se rejette, on croit qu’on n’est pas assez important pour réussir quelque chose. On se compare aux autres en se croyant vraiment nul par rapport à eux. Influencé par la blessure d’injustice, on veut surtout ne pas se tromper, on veut faire l’action parfaite. C’est cette blessure qui nous fait beaucoup hésiter et nous fait peur de prendre la mauvaise décision. Si vous faites partie de ceux qui disent "Je veux être certain de prendre la bonne décision, de ne pas me tromper, donc j’attends que toutes les circonstances soient parfaites", ce n’est pas vous qui dirigez votre vie. Vous vous laissez diriger par votre ego.
Je vous suggère de vous documenter davantage au sujet des cinq blessures pour découvrir à quel point il est nécessaire d’apprendre à vous aimer pour arriver à suivre votre intuition, savoir quels sont vos vrais besoins et oser tout faire pour les réaliser. Vous devez tout d'abord commencer par accepter la bonne intention de votre ego pour qu’il se sente aimé. Ensuite, vous lui parlez en lui disant que vous comprenez qu'il s’inquiète à votre sujet, mais que pour le moment, vous choisissez de faire ce que vous voulez. Surtout, il est important de le rassurer en affirmant que vous serez capable d’assumer les conséquences de vos décisions et de vos actions. Ce n’est qu’en acceptant, en aimant votre ego, que vous arriverez à vous aimer aussi.
Articles du thème Développement personnel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte