Développement personnel

Comment diminuer votre sentiment de culpabilité face à vous-même et aux autres

Publié le 5 février 2016
Communicatrice et formatrice hors-pair, Lise Bourbeau est auteur de 22 best-sellers qui ont déjà aidé des milliers de personnes à améliorer leur qualité de vie en devenant conscientes de ce qui se passe à l'intérieur d'elles-mêmes, grâce à sa philosophie de vie simple, accessible et applicable dans le quotidien de chacun.
La culpabilité nous isole.
La culpabilité nous isole.
© Fotolia

On dit que la culpabilité est la plus grande source de karma. Pourquoi ? Parce que plus nous nous sentons coupables, plus nous reproduisons les mêmes schémas.

Il est donc important de devenir conscients que l'ego est la source de notre culpabilité pour qu'il cesse de diriger notre vie. L’ego ne peut connaître nos besoins véritables et agit comme un robot selon ce qu’il a appris. Il n’a aucune idée à quel point notre vie serait plus agréable sans ce sentiment de culpabilité.
ÊTRE COUPABLE, c’est être fautif, c'est avoir commis une faute. Lorsqu'on se sent coupable, on se blâme, on se condamne d'avoir fait quelque chose de MAL. Mais cela est très relatif. Qui décide ce qui est mal, ce qu'est une faute? Ce sont nos croyances, ce que nous avons retenu de notre éducation et notre morale qui déterminent notre propre degré de culpabilité ainsi que notre tendance à culpabiliser les autres.
Il existe quatre facteurs majeurs pouvant déclencher un sentiment de culpabilité. 
1. Laisser la notion de bien et mal diriger notre vie, alors que cette notion a souvent été définie par d'autres personnes.
2. Croire que de s'accuser nous aidera à ne plus recommencer.
3. Croire que de se sentir coupable, démontre que nous sommes une bonne personne et que ceux qui ne se sentent pas coupables sont indifférents au tort qu’ils peuvent faire (à eux-mêmes ou aux autres).
4. Croire que cesser de s’accuser signifie se donner le droit de faire n’importe quoi, ce qui serait mal.
Il est urgent de devenir de plus en plus conscients des innombrables fois où nous ressentons de la culpabilité à cause des conséquences nuisibles qu'elle a sur nous et nos relations. Voici quelques-unes des conséquences :
  • La culpabilité entretient nos blessures qui sont à l'origine même du problème. Elle les renforce au lieu de les atténuer et la souffrance intérieure augmente en conséquence.
  • Nos relations sont affectées, car nous accusons les autres au même titre que nous-mêmes. Nous créons ainsi des relations de pouvoir où nous cherchons à imposer notre code moral et nos croyances.
  • La culpabilité nous fait vivre beaucoup d’émotions, comme la frustration, l’impatience, l’intolérance, la colère, la peur. Les émotions nous prennent beaucoup d’énergie et fatiguent notre corps physique qui peut en devenir malade.
  • Nous pouvons aussi attirer des malaises, des maladies ou des accidents douloureux, croyant qu’en nous punissant ainsi, nous pourrons neutraliser notre culpabilité. Nous avons effectivement appris que lorsque nous sommes déclarés coupables, nous devons être punis.
Voici quelques suggestions pour vous aider lorsque vous vous rendez compte que vous vous sentez coupable, que vous accusez une autre personne ou que vous essayez de la culpabiliser.
  • La première chose à faire est de vous remercier d’en être devenu conscient. Surtout, ne vous accusez pas. Observez, accueillez la culpabilité qui a pris le dessus dans telle situation ou avec telle personne. Sachez que quand vous culpabilisez une autre personne, vous découvrez ainsi une croyance qui vous appartient.
  • Ensuite, regardez de quoi vous avez peur pour vous dans cette situation. Il y a toujours une peur cachée derrière la culpabilité. En réalité, s’il arrivait aux autres ce que vous craignez, vous n’avez pas peur pour eux, mais toujours pour vous.
  • Devenez une personne responsable. Reconnaissez que vous créez votre vie selon toutes vos décisions, actions et réactions et que c’est à vous d'en assumer les conséquences. Souvenez-vous que la plupart de vos peurs sont irréelles et il y a de fortes chances qu’il n’arrive jamais ce que vous craignez. Par exemple, si vous vous sentez coupable de trop manger, de trop vous amuser, de paresser parfois, êtes-vous convaincu que vous ne pourriez pas gérer les conséquences ou le jugement dont vous avez peur? 
  • S’il s’avère que les conséquences sont vraiment au-delà de vos limites, voilà l’occasion idéale de décider d’agir AVEC INTELLIGENCE, c’est-à-dire de choisir ce qui semble le plus bénéfique pour vous, ce qui occasionne le moins de conséquences nuisibles. Vous choisissez ainsi de changer certains de vos comportements ou attitudes par amour pour vous et non parce que votre ego dit que c’est mal.
  • Quand vous pensez avoir commis une erreur, souvenez-vous que ce ne sont pas des erreurs mais des EXPÉRIENCES qui s’avèrent très souvent utiles pour le futur.
  • Si vous vous sentez coupable de quelque chose d’odieux, d'une action que vous trouvez épouvantable, inacceptable, ayez de la compassion pour la partie souffrante en vous qui a agi ainsi. C'est cela S’ACCEPTER. 
  • L’acceptation de soi est l’étape la plus importante pour arriver à changer une attitude. ACCEPTER n’est pas synonyme de « ÊTRE D’ACCORD ». Au contraire, on peut ne pas être d’accord avec un comportement ou un état d’être tout en ayant de la compassion pour notre partie humaine, pour nos limites. 
 
Lise Bourbeau est fondatrice de l’école Écoute Ton Corps et auteure de 24 livres dont son tout nouveau "La guérison des 5 blessures". Découvrez son site Web et consultez le site www.ecoutetoncorps.com pour plus d’information sur les ateliers de l’école qu’elle a fondée.
 
Articles du thème Psychologie
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte