Santé

Nourrissez votre cerveau

Publié le 15 septembre 2016
1/4

1 Notre cerveau, grand consommateur d’énergie

Notre cerveau est notre plus grand consommateur d’énergie, il en consomme dix fois plus  que la moyenne des autres organes ! Chaque jour, il a besoin de 20 % de notre ration calorique et 40 % de notre ration glucidique. Pour bien fonctionner, il lui faut quotidiennement une quarantaine de vitamines, minéraux, oligoéléments, acides aminés, acides gras essentiels type oméga. D’où l’importance de bien le nourrir.

 

© Fotolia

2 De quoi a-t-il besoin ?

Le cerveau est l’organe qui consomme le plus de glucose, et comme il ne peut en faire des réserves il est nécessaire de constamment l’alimenter. Organe le plus gras, il a également besoin d’acides gras polyinsaturés pour participer à sa construction. Il est en demande de beaucoup de vitamines (vitamines B pour utiliser le glucose et E) et de minéraux (notamment du fer pour transporter l’oxygène et le magnésium). Enfin, il a besoin d’antioxydants pour le préserver de l’oxydation des acides gras se transformant en radicaux libres, responsables du vieillissement.  

 

© Fotolia

3 Pourquoi faut-il bien le nourrir ?

Comme pour tous les tissus, c’est en effet le vieillissement le principal ennemi du cerveau. Il s’agit en premier lieu d’entretenir la mémoire et la concentration, puis de prévenir, voire lutter contre, les pertes de mémoire. On vise aussi une action contre le stress et l’anxiété, qui peuvent engendrer fatigue mentale et physique, problèmes d’endormissement et épuisement. On se prémunira également contre les troubles déficitaires de l’attention. Une action peut enfin être engagée concernant les maladies dégénératives comme Alzheimer et Parkinson. 

 

© Zen&Bio

4 Un coup de pouce bienvenu pour lui donner ce qu’il y a de meilleur

L’alimentation, même variée et équilibrée, n’apporte pas toujours tout ce dont le cerveau  a besoin en quantité suffisante. Les femmes enceintes, enfants, étudiants et personnes âgées notamment sont susceptibles d’avoir des besoins importants. Pour être sûrs d’avoir les nutriments essentiels qui favorisent les transmissions nerveuses neuronales et l’irrigation sanguine, un apport supplémentaire et ciblé s’avère parfois judicieux. 

On vous propose une sélection de compléments, à choisir selon vos besoins et vos objectifs.

 

Notre cerveau est notre plus grand consommateur d’énergie, il en consomme dix fois plus que la moyenne des autres organes ! Chaque jour, il a besoin de 20 % de notre ration calorique et 40 % de notre ration glucidique. Pour bien fonctionner, il lui faut quotidiennement une quarantaine de vitamines, minéraux, oligoéléments, acides aminés, acides gras essentiels type oméga. D’où l’importance de bien le nourrir.

De quoi a-t-il besoin ?

Le cerveau est l’organe qui consomme le plus de glucose, et comme il ne peut en faire des réserves il est nécessaire de constamment l’alimenter. Organe le plus gras, il a également besoin d’acides gras polyinsaturés pour participer à sa construction. Il est en demande de beaucoup de vitamines (vitamines B pour utiliser le glucose et E) et de minéraux (notamment du fer pour transporter l’oxygène et le magnésium). Enfin, il a besoin d’antioxydants pour le préserver de l’oxydation des acides gras se transformant en radicaux libres, responsables du vieillissement.  

Pourquoi faut-il bien le nourrir ?

Comme pour tous les tissus, c’est en effet le vieillissement le principal ennemi du cerveau. Il s’agit en premier lieu d’entretenir la mémoire et la concentration, puis de prévenir, voire lutter contre, les pertes de mémoire. On vise aussi une action contre le stress et l’anxiété, qui peuvent engendrer fatigue mentale et physique, problèmes d’endormissement et épuisement. On se prémunira également contre les troubles déficitaires de l’attention. Une action peut enfin être engagée concernant les maladies dégénératives comme Alzheimer et Parkinson. 

Un coup de pouce bienvenu pour lui donner ce qu’il y a de meilleur

L’alimentation, même variée et équilibrée, n’apporte pas toujours tout ce dont le cerveau  a besoin en quantité suffisante. Les femmes enceintes, enfants, étudiants et personnes âgées notamment sont susceptibles d’avoir des besoins importants. Pour être sûrs d’avoir les nutriments essentiels qui favorisent les transmissions nerveuses neuronales et l’irrigation sanguine, un apport supplémentaire et ciblé s’avère parfois judicieux.

On vous propose une sélection de compléments, à choisir selon vos besoins et vos objectifs.

Notre contributrice 

Léa Durupt est l'auteure du blog Je bénis l'inventeurcontributrice au blog participatif Vivremieux ! et co-animatrice sur Radio Médecine Douce.

Retrouvez Lea Durupt pour sa chronique sur Radio Medecine Douce

Toutes les chroniques de Lea sont sur sa page Facebook

Articles du même dossier
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte