Bien-être

La Pédagogie Perceptive, un allié pour votre bien-être !

Publié le 7 avril 2016
La pratique d’écriture offre à la personne la possibilité de relater son vécu au cours de la séance et les jours qui suivent pour ainsi valoriser ses propres changements.
La pratique d’écriture offre à la personne la possibilité de relater son vécu au cours de la séance et les jours qui suivent pour ainsi valoriser ses propres changements.
© Fotolia

Connaissez-vous la Pédagogie Perceptive ? Derrière cette dénomination, nous retrouvons les pratiques de Somato-psychopédagogie et de Psychopédagogie Perceptive. Caroline Paufichet a rencontré Cécile Boullault, Psychopédagogue à Fort-de-France, afin de tester cette discipline, mieux la comprendre et finalement, l’adopter !

Depuis mon cancer de sein, je me suis tournée vers le bio et la médecine douce. En complément de la médecine traditionnelle, ils ont été mes partenaires douceurs et m’ont aidé à me relever. Aujourd’hui, je souhaite vous présenter la Pédagogie Perceptive.

Faisant suite à trente années de recherche, la Pédagogie Perceptive a été mise au point en France il y a une quinzaine d’années par le professeur Danis Bois, un kiné-ostéopathe de formation, actuellement Professeur agrégé Cathédratique et docteur en sciences de l'éducation.

L’alliance du corps et de la pensée
La Pédagogie Perceptive vise l’enrichissement et l’épanouissement de la personne en lui apportant le sentiment d'un contentement intérieur, d’un bien être profond.

Le pédagogue place le corps et ses ressources perceptives au cœur de son accompagnement. En développant une perception de plus en plus fine d’elle-même, la personne accède à un mieux-être et découvre une pensée plus nuancée. Elle apprend à ne plus considérer son corps comme un automate. Elle découvre une nouvelle relation à son corps et redonne de l’importance à l’instant présent. Petit à petit, elle développe l’estime d’elle-même.

Comment ça marche?
Lors de la première séance, un bilan perceptif est effectué sur table. La personne est allongée et habillée. L’objectif du pédagogue est de s'appuyer sur un mouvement interne qu'il y a dans le corps et qui est véhiculé par les fascias, des membranes de tissus que l'on retrouve autour des os, des muscles, des organes. Ce mouvement interne, tout le monde l’a. Il est involontaire et autonome. En travaillant dessus, on stimule la force d'autorégulation du corps qui se présente ici sous forme d’un mouvement lent. Cette lenteur ressentie a des effets au niveau psychique. En plus d’avoir moins mal, la personne éprouve un bien être, amplifie son goût de vivre et découvre un équilibre physique et psychique.

Des outils adaptés en fonction des besoins
Le pédagogue possède un panel d’outils qu’il choisira en fonction des besoins du patient.

  • Le toucher, geste doux et précis, comme expliqué dans le paragraphe précédent, permet de libérer les tensions physiques et/ou émotionnelles en s’appuyant sur les fascias et de retrouver une vitalité et un état de bien-être.
  • L’expression gestuelle est un enchaînement de mouvements simples et inhabituels effectués lentement ; ceci afin de casser les codes, de déprogrammer une manière de faire ancrée depuis longtemps et ainsi créer une nouvelle unité corporelle.
  • L’introspection sensorielle ou méditation permet d’apprendre à être en relation avec soi-même, son ressenti corporel, ses états intérieurs et sa pensée. Elle apporte un sentiment d’existence plus fort, un état de calme, de solidité et d’équilibre face aux événements extérieurs.
  • L’entretien verbal offre un espace pour décrire et explorer l’expérience corporelle et ainsi prendre conscience du vécu, mettre en jeu une réflexion créatrice afin d’en faire ressortir le sens profond.
  • La pratique d’écriture offre à la personne la possibilité de relater son vécu au cours de la séance et les jours qui suivent pour ainsi valoriser ses propres changements.

Une méthode adaptée à tous
La Pédagogie Perceptive convient aussi bien aux petits qu’aux grands. On peut s’y intéresser bien évidemment si on ne va pas bien mais aussi si l’on va bien. Dans ce dernier cas, elle permettra de développer d’avantage son potentiel.

Grâce aux différents outils, cette discipline a une action directe pour réguler la tension du corps, pour se relâcher, pour augmenter l'estime de soi et ses capacités physiques, notamment pour les sportifs de haut niveau. 

Cette méthode est également efficace pour accompagner les personnes en situation de « burnout », de grande fatigue, de dépression, de solitude. Pour les personnes atteintes de longue maladie, elle peut leur permettre de découvrir en eux une partie de leur corps qui est en paix et qu’ils aiment afin de les aider à prendre du recul. L’objectif étant dans ce cas de faire évoluer le rapport à la maladie. Elle aura un impact sur les douleurs d’origine somatiques, notamment les adhérences après une opération.

Elle peut permettre aux femmes enceintes d’entrer en relation avec leur bébé et aussi tout simplement de se faire du bien tout au long de la grossesse.

La Pédagogie perceptive peut aussi aider les enfants souffrant d’hyperactivité, de manque de concentration. Dans ce cas, un travail dans la gestuelle permettra au fur et à mesure au cerveau d'enregistrer une autre manière de faire. Pour ceux atteints de « troubles DYS », l’objectif sera d’augmenter le rapport à leur corps en développant l'estime d'eux-mêmes. Cette méthode ne va pas d’un coup de baguette magique faire disparaître les problématiques mais permettre de faire évoluer le rapport que les enfants ont avec leurs difficultés et ainsi permettre qu’ils trouvent mieux leur place dans la vie en acceptant ce qui fait leur particularité.

Combien de séances sont nécessaires ?
Globalement, Cécile Boullault nous conseille trois séances à raison d’une fois par mois, pour avoir une bonne idée de ce que peut apporter la méthode. Pour les personnes en grande difficulté, les rendez-vous peuvent être plus rapprochés à raison d’une fois par semaine ou tous les quinze jours sur une certaine période.

Il est préconisé une séance de 20 minutes maximum pour un enfant de moins de 2 ans, de 30 minutes pour un enfant de 3 à 14 ans et une séance de 45 minutes à 1 heure au-delà.

Témoignages : des retours d’expérience réussis
Pour ma part, quand je suis sortie du premier rendez-vous, je me sentais comme dans du coton. J’ai ressenti un bien-être immédiat.

Selon la praticienne et pédagogue Cécile Boullault, la séance peut travailler en moyenne pendant trois jours, le temps qu’il faut au corps pour continuer de s'autoréguler. Il se peut que vous ressentiez de la fatigue, que la problématique soit plus exacerbée ou au contraire qu’il n’y ait plus aucune douleur et que vous ayez une pêche énorme. Au-delà de 3 jours, le corps a bien intégré la séance et vous retrouvez une harmonie.

  • Il a suffi d’une séance pour qu’une personne, qui avait l’habitude d’aller voir un ostéopathe pour des douleurs cervicales, ne ressente plus aucune douleur. A la base, il n’y croyait pas trop car contrairement à l’ostéopathe, cette méthode n’allait pas le faire « craquer » mais le fait est que cela a marché !
  • Un enfant qui s’était cassé le tibia et qui boitait après que son plâtre lui ai été retiré devait subir 15 séances de kinésithérapie. Après 3 séances de Pédagogie Perceptive, il ne boitait plus.
  • Un client n’arrivait pas à se relever après un décès dans sa famille. Après 5 séances, il a retrouvé gout à la vie.
  • Un enfant qui souffrait d’hyperactivité a bénéficié d’une séance une fois par semaine pendant plusieurs mois et aujourd’hui il réussit à être paisible. Il lui est possible de se poser pour lire un livre.

Ces quelques exemples montrent que la Pédagogie Perceptive peut porter ses fruits sur  différentes problématiques. Ce qui est certain c’est qu’à chaque fois, on repart en étant plus détendu. Cela permet de faire une pause. Les choses ont ensuite plus de saveurs, nous avons plus de goût à être avec les autres, à partager avec les autres. Il est par exemple plus simple de « surfer » lorsque nos enfants crient… Lorsque que la problématique est plus d’ordre mental, cela permet une prise de recul nécessaire pour voir de nouveaux possibles.

Pour en savoir plus, je vous invite à lire un article rédigé par le Professeur Danis Bois sur le site www.cerap.org dans l’onglet « Psychopédagogie Perceptive ». Je vous propose également de consulter le site de la fédération : www.fepapp.fr et de contacter Madame Cécile Boullault, Psychopédagogue Perceptive, si vous habitez La Martinique.

Retrouvez Caroline sur son blog, L'écriture by Caro.

Articles du thème Bien-être au naturel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte