Stress

Se reconstruire après un burn-out

Publié le 30 mars 2015
Auteur de J'arrête d'être débordée #stopdebordee et de Ma forme au naturel #Conciliation vie pro vie perso, exConsultante RP. Coach sportif spécialiste du Pilates.
© Pixabay

Prendre conscience que l'on ne va pas bien est une première étape cruciale. Mais comment rebondir ?

Un burn-out est comparable à une longue traversée du désert pour certains et au fond de la piscine pour d’autres. Dans ces deux images, ce qui est frappant, c’est que l’issue n’est pas visible.

Une période difficile
Ce qui veut dire que pendant une certaine période (18 mois en moyenne), les personnes en situation de burn-out ne voient pas où ils vont et ne se voient surtout pas vivre comme avant. La simple idée de retourner au bureau ou de sortir de leur chambre pour affronter la logistique de la maison et leur famille apparaît souvent comme très angoissant.

Ils vivent dans l’obscurité sans envies, ni projets, ni perspectives parce que tout leur fait peur. Et puis un jour, ils touchent le fond de la piscine et décident de pousser avec leurs pieds (doucement ou franchement) pour remonter à la surface.

Il suffit souvent d’un déclic, la parole bienveillante d’un ami, la lecture d’un témoignage dans la presse, un mot doux de son compagnon, une question de son enfant… pour prendre conscience qu’il faut se sauver soi-même pour ne pas entraîner les autres au fond de la piscine.

Bien sûr, le chemin est long et difficile. Le burn-out est une épreuve pour soi, pour son conjoint, ses enfants et ses amis. Mais c’est avant tout une étape personnelle.

Se reconstruire
Cette notion d’étape personnelle est très importante parce que les autres, en voulant vous aider ou par le simple fait d’être présent vous font vous sentir coupable. Coupable de ne pas être en forme, de ne pas être de bonne humeur, de ne pas travailler… Cette prise de conscience fait partie du processus de sortie du burn-out, et c’est un excellent signe, car elle nous permet de comprendre que certaines choses doivent changer.

Le burn-out est donc une épreuve qui va vous obliger à lâcher des choses ancrées en vous depuis longtemps (comportements, habitudes, croyances…), qui vous poussaient dans une recherche de perfectionnisme permanente et vous laissaient croire que vous étiez responsable de tout. Elle va aussi vous autoriser à vous considérer comme une pièce à part entière de l’échiquier famille/boulot/social, vous autoriser à vivre pour vous afin de rayonner sur les autres et non vivre en attendant la reconnaissance des autres.

L’épreuve du burn-out va donc également vous aider à vous détacher des autres. Ceux qui gravitent autour de vous et qui ne sont que des voleurs de confiance en soi, car vous comprenez que leurs remarques et leurs critiques ne sont qu’un reflet de leur jalousie et de leurs problèmes. 

Un nouveau départ
Sortir d’un burn-out c’est un peu comme une renaissance, une métamorphose. Si l’on ne cerne pas toute suite les grandes lignes de sa nouvelle vie, on est parfaitement capable de décrire ce que l’on ne veut plus. Et c’est déjà formidable. Cet autre chemin est bien plu parfumé et fleuri que le précédent mais il est fragile.

Soyez indulgente et patiente avec vous-mêmes. Vous sortez tout juste de la piscine alors prenez le temps de vous sécher avant de filer.

Prenez le temps d’installer un nouveau rythme de vie dans lequel vous ne vous sentez ni oppressée, ni débordée. Pour cela les rituels vous aideront grandement. Comme des étirements en vous levant le matin, un thé à 15h30 avant d’aller chercher les enfants, un déjeuner tous les lundis avec des copines… Ritualiser son quotidien est non seulement rassurant mais aussi économiseur de temps et d’énergie.

Conservez des plages de sommeil suffisantes en vous couchant tôt et en militant pour la sieste au moins un des 2 jours du week-end.

Et puis surtout offrez vous un beau cahier. Votre cahier de réussites dans lequel vous noterez toutes ces choses accomplies dans la journée en vous félicitant. Car il n’y a pas plus forte confiance en soi que celle qu’on s’attribue grâce à nos propres accomplissements.

 

>> Pour une lecture optimisée, retrouvez cet article dans votre magazine iPad de mars 2015

Articles du thème Stress
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte