21 jours pour arrêter de râler

Publié le 27 juillet 2011 - Mis à jour le 15 novembre 2012

Pourquoi 21 jours pour me sevrer d'une habitude ?

21 jours pour arrêter de râler

Soyons clair, râler est une habitude. J’ai pu observer qu’on râle tous sans même nous en rendre compte, et pourtant, comme on l’a vu, cela n’est pas sans conséquence pour notre vie, et c’est là que réside le problème. Les habitudes sont très ancrées en nous, au point de devenir inconscientes.

Le réflexe d’allumer une cigarette dès que vous montez dans votre voiture en sortant du bureau, ou le réflexe d’allumer votre téléphone portable dès que vous arrivez dans l’ascenseur sont des gestes qui font partie de votre quotidien et vous les faites sans y prêter attention.

Il y a plus de dix ans, j’ai pris la grande décision d’arrêter de fumer. J’ai pris conscience que fumer touchait ma santé et je ne voulais pas vivre avec cette dépendance stérile. Un jour, je me suis lancée et j’ai jeté mon paquet de cigarettes. J’ai été alors très surprise de découvrir que c’est le réflexe d’allumer et de fumer une cigarette qui a été le plus dur à combattre, bien plus dur que le manque de nicotine. Le geste me manquait. Le fait d’avoir une cigarette entre les doigts, d’être occupée par l’acte de fumer. Je me sentais les mains vides au bureau ou en soirées. J’ai d’ailleurs pendant des années fait le même cauchemar presque toutes les nuits : j’allumais une cigarette par réflexe (et non par manque de nicotine) car j’avais oublié que j’avais arrêté de fumer.

Cette histoire montre bien à quel point nos habitudes sont profondément ancrées dans notre inconscient et que s’en débarrasser demande un effort dans la durée. Il en est de même avec le réflexe de râler. Et changer une habitude et en créer une nouvelle n’est pas si simple. Au début, on a l’impression de devoir faire des efforts titanesques.


L’habitude
L’habitude est une étrangère
Qui supplante en nous la raison :
C’est une ancienne ménagère
Qui s’installe dans la maison.
[…]
Mais imprudent qui s’abandonne
À son joug une fois porté !
Cette vieille au pas monotone

Endort la jeune liberté […]

René-François Sully Prudhomme,Stances et poèmes, 1865.

Il faudrait entre 21 et 28 jours pour se débarrasser d’une habitude et la remplacer par une autre. Entre 21 et 28 jours pour former une nouvelle habitude, un nouveau comportement qui devient un automatisme. 21 jours, 28 jours… ce n’est pas très important.

Ce qui est important c’est de s’inscrire dans la durée pour engendrer un vrai changement. Tenir assez longtemps (au moins trois semaines consécutives) pour passer de « se forcer à ne pas râler » à « créer une seconde nature », c’est aller vers un changement qui dure.

En effet, arrêter de râler pour une journée, c’est bien, cela vous fera une pause, mais vous verrez que très vite vous allez retomber, sans même vous en rendre compte, dans vos habitudes, vos réflexes. Et au bout du compte vous en serez au même point qu’au départ. D’ailleurs, beaucoup des personnes qui ont tenté le challenge se sont senties coincées et parfois découragées par cette habitude qui prenait constamment le dessus. Au début, atteindre 21 jours consécutifs semble vraiment impossible.

Vingt et un jours, c’est long, et c’est pourquoi j’ai rechuté à plusieurs reprises. Il m’a fallu finalement plus de deux mois pour réussir le challenge. Si vous aussi vous voulez vous lancer, ne vous jugez pas et soyez patient. Tenir le coup sur la durée est la garantie que vous ne faites pas cet effort pour rien. C’est la garantie que votre vie va être profondément transformée.
Que ce soit bien clair entre nous, ce livre n’est pas un livre qui vous dit de voir la vie en rose du jour au lendemain. Ce serait irréaliste de croire que c’est possible. De la même manière, vous ne pouvez pas du jour au lendemain courir un marathon ou perdre 10 kilos. Et pourtant ce n’est pas parce que vous ne pouvez pas le faire du jour au lendemain que vous allez baisser les bras, n’est-ce pas ? Quel que soit le challenge, vous devez poser les actes nécessaires pour réussir, comme aller courir tous les matins ou arrêter de manger de la pâte à tartiner au chocolat au petit-déjeuner.

En faisant le challenge de ne pas râler pendant 21 jours consécutifs, vous allez créer de nouvelles habitudes, de nouveaux réflexes et, selon les scientifiques, vous allez même créer de nouvelles connexions dans votre cerveau. En eff et, nos habitudes ont créé des connexions neurologiques. Quand nous pensons ou agissons d’une certaine manière à longueur de journées, la connexion neurologique qui lui est attachée devient plus forte et plus marquée. Pour faire vite, les gros râleurs ont donc des connexions de pensées négatives plus fortes que les petits râleurs. C’est pour cela qu’il est impossible d’arrêter complètement de râler du jour au lendemain. Souvenez-vous bien de cela quand vous êtes face à la déception de devoir recommencer à zéro. Il faut petit à petit modifier les connexions de votre cerveau. Le seul moyen d’y parvenir est d’agir dans la durée, dans la répétition. Quand vous pensez, ressentez et agissez différemment, pas à pas votre cerveau se « reprogramme ». C’est la preuve que vous n’êtes pas condamné à râler toute votre vie !

Outil
Quand vous vous surprenez à râler, pensez à la connexion concernée dans votre cerveau, et faites le choix de ne pas l’activer.

"J'arrête de râler", de Christine Lewicki, collection dirigée par Anne Ghesquière aux éditions Eyrolles.

Christine Lewicki
Articles du thème Développement personnel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !