Psycho

Je suis tout le temps déçue !

Publié le 20 juin 2011 - Mis à jour le 4 mars 2014
Martine Valton-Jouffroy est gestalt thérapeute et maternologue à Bruxelles. Elle accompagne les femmes dans leur souffrance psychologique liée à la maternité ou l'infertilité, ou les couples en démarche de procréation médicalement assistée (PMA).
© photl.com

Est-ce une question d'attitude ou d'attentes trop élevées qui fait en sorte que l'on se retrouve déçue, encore et encore? Martine Jouffroy-Valton fait le tour de la question pour nous.

 

Comment exprime-t-on une déception ?
"Je suis déçue de moi. J'étais bien préparée pour cet examen, mais ma nervosité m'a encore joué de mauvais tours". "Je suis déçue de cette première rencontre avec toi. Notre correspondance par Internet était si intéressante et excitante pour moi que j'avais imaginé notre première rencontre, en personne, tout autrement." Voilà ce qu’on entend habituellement sur la déception.

C’est quoi une déception ?
La déception n'est pas une émotion. La déception indique mon insatisfaction et ne contient pas de sentiment en elle-même. Elle indique non seulement que je suis insatisfaite, mais encore qu'il y a un écart entre les attentes que j'avais et ce qui se passe réellement. Mais, la déception, comme l'insatisfaction, est toujours accompagnée d'émotions. Je suis déçue avec un sentiment de tristesse, déçue et en colère ou les deux à la fois. Je peux être également déçue et découragée, jalouse…

À quoi ça sert ?
Il n'y a pas de déception sans attentes préalables, explicites ou non. Et c'est l'écart entre votre attente et ce que vous vivez en réalité qui produit la déception. Elle permet donc d'identifier vos attentes et ses détails. Si vous précisez vos attentes, cela peut aussi permettre de préciser dans quelle mesure vous en portez vraiment la responsabilité et combien vous la faites porter à d'autres. Les émotions liées à la déception sont d'un grand secours et c'est pour cela qu'il faut les ressentir.

La déception est une pseudo-émotion
Une pseudo-émotion est une façon d’exprimer ce que l’on ressent sans exprimer d’émotions. Il peut s’agir du concept de se sentir rejeté. Cela peut être aussi une image dans laquelle vous vous sentez petite, loin, étouffée. Ce peut être un état où vous êtes agitée, calme, fatiguée, déprimée. Une attitude aussi est une pseudo-émotion quand vous êtes curieuse, chaleureuse, hostile, etc. ; ce sont des façons d’être. Enfin, le plus pernicieux, c’est l’évaluation qui conduit à se sentir stupide, ignorante, mauvaise, etc.

Manque de confiance…
L'éternelle insatisfaite manque d'assurance. Elle se donne des objectifs qu'elle sait inaccessibles, ce qui renforce chaque jour un peu plus son manque de confiance. Attention, l'insatisfaction est aussi l'un des nombreux symptômes d'une dépression masquée. Dans ce cas, la personne perçoit uniquement le côté négatif de toute chose, et plus rien ne la satisfait. Dans ce cas, une consultation chez un professionnel serait utile.

Au travail
Professionnellement, l'insatisfaite ne parvient pas à apprécier ses réussites. Elle les attribue généralement au hasard et non pas à ses propres performances. Quand quelqu'un la félicite, elle minimise ses succès, arguant du fait que n'importe qui aurait pu y parvenir de la même façon.

Une déception amoureuse chronique ?
La déception amoureuse peut adopter mille formes différentes : celle d'une désillusion violente, suite à la désaffection brutale de l'être aimé, ou plus progressive, être le résultat du lent délitement d'un amour exsangue ; elle peut avoir été vécue comme une trahison, un chagrin sans bornes, une chute dans la douleur profonde... Dans tous les cas, lorsque la rupture est inéluctable, il ne faut pas hésiter à couper rapidement le lien afin d'éviter les complications. La question à se poser est de savoir comment dépasser cette déception sans se haïr ou se jeter la faute. Pour cela, il faut commencer à faire le deuil de sa relation... Analyser les causes de cette rupture est une étape obligée afin de permettre de rebondir et donc envisager une relation stable avec une personne.

Comment changer de comportement ?
Pour commencer, faites un travail en profondeur sur vous-même, et réfléchissez à l'idée que vous avez du bonheur et aux moyens que vous avez d'y parvenir. Faites le point sur ce que vous attendez de vous-même et des autres sur les plans professionnel et personnel. Vos objectifs sont-ils réalisables, n’êtes-vous pas trop idéaliste? Répondre à ces questions vous aidera à trouver une nouvelle trajectoire plus propice à votre épanouissement. Dans un deuxième temps, réfléchissez aux types de rapports que vous entretenez avec votre entourage. Analysez, en particulier, les raisons pour lesquelles on vous apprécie (réfléchir sur vos qualités réelles). Et demandez-vous ce que vous recherchez dans une relation : une relation sincère ou un besoin de reconnaissance?

Enfin, si vous ne parvenez jamais à profiter des moments de bonheur, peut-être est-ce tout simplement parce que vous n'arrivez pas à vous détendre complètement et ne parvenez pas à lâcher prise. L'apprentissage de quelques exercices de relaxation vous aidera à parvenir plus facilement à cet état de plénitude et de satisfaction ou, si votre mal-être est plus profond, n’hésitez pas à consulter un psychologue, ne serait-ce que pour quelques séances.

Pour aller plus loin :

 

  • Lectures inspirantes

Le meilleur de soi de Guy Corneau, Éditions de l’Homme, 2007, ISBN : 9782761922036, 27,95 $  
L’insatisfaction chronique, Ashner/Meyerson, 2009, Éditions Science et culture, ISBN : 9782890922617, 27,95 $
Qu’est ce qui m’empêche de me sentir bien ? Ashner/Meyerson, 2010, éditions Pocket, ISBN : 9782266181426, 13,95 $

Articles du thème Psychologie
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte