Marre d'être une super femme !

Publié le 10 avril 2012 - Mis à jour le 4 mars 2014
Martine Valton-Jouffroy est gestalt thérapeute et maternologue à Bruxelles. Elle accompagne les femmes dans leur souffrance psychologique liée à la maternité ou l'infertilité, ou les couples en démarche de procréation médicalement assistée (PMA).

Et si on se laissait le droit d'être une femme super, mais de laisser tomber la super femme qui prend tout sur ses épaules. Voici les conseils pour lâcher prise.

 

Le stéréotype de "l’homme gagne-pain", ramenant le revenu familial, reste très ancré dans nos esprits. La femme, même si elle travaille autant que son conjoint, doit s’occuper, en plus, des enfants, du ménage, de la cuisine, des courses… Cette double journée est parfois difficile à faire admettre, en général. L’image de la femme moderne est encore trop celle de la super femme, capable de tout mener en gardant le sourire et en étant sexy... Il est temps de dire STOP et de nous occuper aussi de nous.

Quelles bonnes résolutions ?

  • S'occuper de soi en priorité

Au lieu de nous lamenter, d'être fatiguées, stressées, de ne pas y arriver et de finalement nous faire plus de mal que de bien, il faudrait s'occuper seulement de nous 15 et 30 minutes par jour. C'est un bon départ, non?

Par exemple, on a l'impression parfois de ne pas avoir le temps de déjeuner correctement et, résultat, on prend 2 kilos quand même, voire plus. Eh! Bien, soufflez ! Ça veut dire qu'il faut prendre du temps pour déjeuner si vous sentez que c'est important. Vous pouvez demander à votre chère et tendre moitié de faire les courses lui aussi sur l'heure du repas… ce qui vous libère du temps à vous. Et puis, il faut dédramatiser, pour ces 2 kilos superflus ! Vous allez les perdre, si vous le décidez !

  • Reconnaître que nous n'en pouvons plus

Bien souvent, nous n'osons pas dire STOP alors que nous pourrions demander de l'aide soit à un parent, une amie, une sœur et il faut juste ne pas culpabiliser de le faire. D'ailleurs, rien ne vous empêche de proposer vos services en retour et organiser une chaine d'entraide. Demander de l'aide va vous faciliter la tâche et la personne qui va vous dire « oui » va, elle aussi, se sentir gratifiée de vous rendre un service.

  • Ne rien faire !

Dans une société ou FAIRE est plus valorisant que ne RIEN FAIRE, peut être que vous octroyer du temps, fermer les yeux et prendre 10 minutes à recharger vos batteries serait une bien meilleure idée que de continuer à vous plaindre.

D'ailleurs, les techniques de yoga et de méditation nous aident à apprendre à respirer et à allonger notre souffle plutôt que de nous le couper... Pensez à respirer lentement dans votre journée.

  • Marcher plutôt que de courir

Si vous n'avez pas le temps, ni le budget, ni l'envie de vous bouger dans un club sportif, rien ne vous empêche de remplacer votre métro, bus, tramway ou voiture par 20 bonnes minutes de marche, chaque jour. Non seulement vous respirez, mais vous vous débarrassez de vos tensions internes.

  • Se faire plaisir

Parce que vous pensez tout le temps aux autres, sachez vous faire un petit plaisir, dans la semaine, soit un cadeau pour vous seule, un massage, un sandwich amélioré, un bain avec des sels spéciaux, des fleurs... Bref, trouvez ce qui vous fait plaisir et savourez-le, toute seule !

Pourquoi prendre soin de soi ?

Tout simplement parce que la femme parfaite n'existe pas et que sa recherche nous épuise et nous rend malheureuse.

C'est suffisant pour s'arrêter et réfléchir à comment nous organiser, nous regarder, être en lien avec les autres, et peut-être changer... C'est parfois difficile de casser nos habitudes et notre façon d'être, mais si nous prenons le temps d'analyser notre journée et nos exigences de femme parfaite, nous pourrions voir que personne ne nous le demande si ce n'est nous-mêmes !

Pour aller plus loin :

www.taktic.eu

A Lire

  • Les mères qui travaillent sont-elles coupables ? de Sylviane Giampino, éditions Albin Michel, 2007.
  • La fatigue émotionnelle et physique des mères : le burn-out maternel de Violaine Gueritault et Françoise Lelord, éditions Odile Jacob, 2004.
  • Comment ne pas être une mère parfaite ? de Libby Purves, éditions Odile Jacob, 2007.
  • Imparfaits, libres et heureux de Christophe Andre, éditions Odile Jacob, 2006
  • Soyez un stressé heureux de Elizabeth Couzon et Françoise Dorn, ESF éditeur, juin 2007.
Articles du thème Psychologie
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par lunazen le 27 septembre 2010 à 14h13
La perfection n'est pas de ce monde !

La perfection n'est pas de ce monde, ce n'est qu'une notion imposée par le monde moderne ! Cette obligation d'être "parfaite", on se l'impose parce que la société l'impose mais qui a dit que la société avait raison ? Personne ! Prendre soin de soi, ce n'est pas "ne rien faire" au contraire c'est se maintenir en forme afin d'être compétente, compétitive, efficace, etc, ce n'est pas ce que l'on recherche, ce que recherche l'employeur ?

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte