Vivre avec un enfant et le Trouble Déficit de l’Attention / Hyperactivité

Publié le 28 octobre 2011 - Mis à jour le 4 mars 2014
Martine Valton-Jouffroy est gestalt thérapeute et maternologue à Bruxelles. Elle accompagne les femmes dans leur souffrance psychologique liée à la maternité ou l'infertilité, ou les couples en démarche de procréation médicalement assistée (PMA).

Dans le Trouble Déficit de l'Attention / Hyperactivité (TDA/H), la génétique joue un rôle important dans sa transmission qui touche entre 4 et 5 % de la population. Voici quelques informations de base.

 

Les symptômes du TDA/H sont présents depuis l'enfance et nous savons maintenant qu'ils persistent à l'âge adulte dans la majorité des cas. Le TDA/H a une composante héréditaire dans la majorité des cas et peut aussi, plus rarement, être lié à des séquelles d'atteintes neurologiques en bas âge (c.-à-d. : la prématurité, une souffrance néonatale ou une maladie neurologique précoce d'origine infectieuse comme la méningite).

Le TDA/H est un trouble neurologique; il n'est pas provoqué par l'éducation ou par des stresseurs psychologiques. Cependant, l'environnement peut en moduler l'expression et l'évolution. Par exemple, la présence ou l'absence de support et d'aide pour pallier ce trouble peuvent entraîner de l'anxiété, des atteintes de l'estime de soi, et des problématiques de comportement (c.-à-d. : opposition, délinquance).

3 composantes constituent ce trouble :

  • Un déficit d’attention : il s’agit d’une tendance excessive à la distraction
  • L’hyperactivité : l’activité motrice est désordonnée.
  • Compulsivité : agitation permanente, instabilité, nervosité, incapacité à tenir en place ou signes d’impatience permanents.

Les conséquences sont que l’enfant a des relations conflictuelles avec ses pairs, une prédisposition élevée de blessures accidentelles, une augmentation de conflits dans la famille avec les parents et la fratrie s’il en a une.

Conséquences pour la famille :

  • Découragement.
  • Spirale négative parents/enfant.
  • Problèmes relationnels frères/sœurs.
  • Tensions dans le couple.
  • Isolement social
  • Sentiment de culpabilité des parents.
  • Problèmes financiers.

La meilleure façon d’agir avec un enfant atteint de TDAH

En provenance du Chap. 9 – Ten Guiding Principles for Raising a Child with ADHD et du livre Taking Charge of ADHD – The Complete Authoritative Guide for Parents, Russell A. Barkley, edition Guilford Press, 1995.

  • Dix principes directeurs dans l’éducation des enfants atteints du TDA/H
  • Donnez rapidement à votre enfant davantage de feed-back et appliquez plus de conséquences immédiates.
  • Donnez plus fréquemment de feed-back à votre enfant.
  • Utilisez des conséquences plus grandes et plus puissantes.
  • Utilisez le renforcement positif avant la punition.
  • Soyez conséquent et constant.
  • Cessez de pleurer; agissez.
  • Planifiez les situations problématiques.
  • Gardez toujours à l’esprit les difficultés de maturation ou les inaptitudes de l'enfant.
  • Ne personnalisez pas les problèmes de l’enfant.
  • Pardonnez.

Les qualités des enfants atteints de TDA/H

Celui qui est bien pris en charge et correctement entouré dévoile peu à peu au grand jour ses capacités, jusque-là insoupçonnées, car masquées par les traits bruyants de son trouble.

Créatif, spontané, enthousiaste, débrouillard, curieux, enclin à la générosité d’esprit, heureux d’aider, il a un grand sens de l’humour, du ressort, de bonnes capacités d’anticipation, d’observation et revient toujours à la charge. Cet enfant se révèle très vif, supérieurement intelligent, doté d’une force et d’une volonté hors du commun, auréolé d’une sensibilité émotionnelle et d’une empathie qui peut être la source d’une vie riche et épanouie.

Le défi pour les parents réside à exploiter ce haut niveau d’activité, cet esprit curieux et cette nature sensible pour aider leur enfant à devenir un adulte heureux et épanoui, en lui offrant la structure nécessaire pour permettre d’assurer sa réussite sur le plan individuel.

Saviez-vous que célèbres et riches, ils ont souffert de TDA/H ? John et Robert Kennedy, Steve Mc Queen, Walt Disney, Mozart, Tom Cruise…?

Le plus important est de faire diagnostiquer votre enfant par un professionnel formé aux tests de TDA/H et de vous renseigner auprès de votre médecin généraliste pour être référé à la bonne personne. Les pédopsychiatres et les neuropédiatres sont spécialisés dans cette pathologie de l’enfant.

Cet article a été rédigé à l’aide du guide à l’attention des parents confrontes au TDA/H publie par TDA/H Belgique.

Pour aller plus loin :

  • Lectures inspirantes
    Apprivoiser l’hyperactivité et le déficit de l’attention, Colette Sauve, Éditions hôpital Ste-Justine.
    Ces enfants qui bougent trop, Dr Claude Desjardins, Éditions Quebecor.
    Pour parents débordés et en manque d’énergie, Francine Ferland, Éditions Hôpital Ste-Justine Société canadienne de pédiatrie
Articles du thème Psychologie
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte