Evasion

Écolodge et Spa : Instants d'Absolu

Publié le 24 octobre 2013
Curieuse de tout, piquée d'écriture. Ex-responsable édito de FemininBio, blogueuse empathique aimant raconter la vie des autres @parisbylight.
Instants d'absolu, un écolodge spa qui invite à la méditation contemplative
Instants d'absolu, un écolodge spa qui invite à la méditation contemplative

Sur un territoire de hauts plateaux et de solitudes rocailleuses jalonnées de burons, Laurence Costa a fondé Instants d'Absolu, un Écologe & Spa au bord du lac du Pêcher en Auvergne. Détente garantie.

Ce lieu incroyable nous invite à quitter la civilisation pour vivre le silence qui apaise et régénère, où les lumières mystiques et les éléments qui nettoient l'esprit sont propices à vous faire voir le monde autrement. Ici, tranquillité et ressourcement sont au programme, mais aussi des balades à cheval ou canirando en forêt, des soirées de lecture du ciel et d'écoute du brame : tout pour se reconnecter à l'essentiel.

Comment êtes-vous arrivée dans ce coin reculé d'Auvergne ?  

Laurence Costa : Par le complet hasard ! C'est vraiment le lieu qui nous a appelé. Nous habitions Megève à ce moment là et lors d'une chute de ski, un après-midi d'hiver où j'étais partie seule skier, un homme d'une soixantaine d'années m'a aidé à me relever et nous sommes partis skier ensemble. En prenant un télésiège avec lui face au Mont Blanc, je m'exclame tout haut : "Qu'est-ce que c'est beau !", à quoi l'homme me répond : " Vous aimez la nature ? Vous aimerez sûrement le lac du Pêcher". Tout à commencé comme ça ! 

Et ensuite que s'est-il passé ?  

Et bien sur le coup je n'ai pas réagi, mais comme le lac du Pêcher est revenu plusieurs fois dans la conversation, j'ai fini par lui demander plus d'informations. Il m'a parlé de Murat et comme par hasard, c'est un endroit ou quelques années plus tôt je m'étais arrêtée en faisant un tour de France. J'étais tombée amoureuse de la région et j'avais même dit à Daniel que je l'amènerai dans cet endroit qui m'avait tant charmé. De fil en aiguille nous avons sû que la bâtisse face au lac du Pêcher, un gîte équestre à l'époque, était à vendre parce qu'il ne tournait pas bien. Nous sommes allés sur place et bien sûr avons tout de suite flashé sur le lieu, sa faune et sa flore bien vivante et démonstrative. 

Quel a été le challenge le plus important pour vous à ce moment-là ?  

J'ai tout de suite dit à Daniel que c'était plus qu'une bâtisse, plus qu'un écologe, mais un lieu, un environnement à préserver, à regarder, un écrin comme un outil pour donner à voir et à vivre autrement dans la nature. Dès le début, tout a été très clair, très évident : il fallait juste remettre en valeur le lieu de manière très simple et très humble. C'était donc une priorité de rénover le bâtiment le plus en accord avec le contexte dans le respect du bâti. Aujourd'hui, plus nous habitons sur le site (car nous vivons ici également), plus nous sentons ce qu'il nous dicte de faire pour l'améliorer, nous devenons de plus en plus puriste... nous quittons doucement la civilisation à l'intérieur de nous-même aussi ! 

Est-ce qu'au début cela à été difficile pour vous de vivre reculé du monde ? 

C'était très fort : nos proches nous demandaient ce qu'on allait faire dans un coin si désert et les financeurs ne croyaient pas au potentiel du lieu. Finalement tout s'est avéré être le contraire de ce qu'on a dit. Plus nous suivions nos intuitions plus les choses devenaient fluides, c'est une bonne leçon pour nous. 

Quels sont les démarches au niveau du restaurant ? 

Notre chef cuisinier avait précédemment travaillé dans l'Eco-hôtel des Orangeries près de Poitiers. Il avait déjà en tête une démarche locavore et d'alimentation saine et bio. Chez nous, tout est fait maison, en produit frais et au maximum local avec des producteurs autour de chez nous. Ils sont, pour la plupart, naturellement engagés dans une démarche d'agriculture biologique sur ces terres de grands espaces. Ces produits ne sont volontairement pas emballés en portions individuelles. Nous avons aussi décidé d'organiser la salle de restaurant de manière la plus conviviale possible avec des matériaux à l'ancienne et des vieux objets d'antan. Une cheminée monumentale, caractéristique du cantal montagnard, est en activité constante pour se réchauffer en saison froide et procurer une sensation de bien-être lors des repas ou des moments de repos.

Comment se décline l'écologie à "Instants d'absolu" ?  

La bâtisse est à l'origine une ferme tricentenaire en pierre de lave, elle a été entièrement éco-réhabilitée et dès lors repensée comme un espace en continuité avec la nature : un maximum de matériaux recyclables ont été utilisés. Nous avons isolé en ouate de cellulose, les dalles de moquette sont en fibres recyclées et les peintures naturelles sans COV. 

Nous sommes équipés d'une chaudière à bois déchiqueté de provenance local et avons fait le choix d'un mobilier en fer recyclé à plus de 95% qui utilise des Toiles Techniques d'Extérieur Texyloop garantissant un recyclage à 100% des composants ainsi que des peintures écologiques. Nous mettons à disposition un peignoir de bain en coton bio ainsi que des tongs de Spa réalisées en matériaux recyclés. Les produits de beauté sont à la gentiane, notamment pour ses qualités déodorantes, anti-eczéma et contre la transpiration, mais aussi à l'orange douce et au thym. 

Parlez-nous des activités que vous proposez ? 

Dans l'Ecolodge nous avons un Spa à disposition avec des ateliers de méditation, de relaxation ou de pratique du souffle, des séances de reiki et des exercices corporels issus du Yoga. En Outdoor, nous proposons des balades en raquettes l'hiver, des promenades à cheval en forêt de la Pinatelle, de l'initiation au ski Jöring (ski nordique tracté par un cheval) et cet automne de la Silva Thérapie. 

Nous avons mis en place l'éco-participation pour qu'une partie de notre chiffre d'affaires soit reversé au soutien d'associations locales comme la Ligue de Protection des Oiseaux ou encore Chauves-Souris Auvergne qui a une vraie démarche autour de la chauve-souris pour refamiliariser les gens avec cet animal. Cette année, de mai à septembre, nous faisons des balades crépusculaires pour des soirées d'observations autour de la chauve-souris, c'est incroyable comme les gens apprennent et repartent avec une opinion plus positive sur cet être nocturne ! 

Le plus important pour nous est que les hôtes puissent se familiariser avec les passereaux, échassiers ou rapaces, le cerf à l'heure du brame, les plantes parfumées ou malodorantes et leurs secrets... Tout un environnement que l'on peut approcher ici et qui nous donne le sens de la beauté. 

>> Retrouvez plus d'informations sur le site d'Instants d'absolu

Articles du thème Tourisme vert
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte