Femme engagée

Vanessa Paquet a créé Greenuit : l'e-shop éthique des globetrotters engagés

Publié le 19 février 2019 - Mis à jour le 20 février 2019
Rédactrice pour FemininBio. Amoureuse des mots, de photo, et passionnée par les alternatives éco-citoyennes. Rêve d’un monde rempli d'amour et de houmous.
"Ce qui m'anime, c'est sensibiliser le public et proposer aux voyageurs des outils qui encouragent un mode de vie plus écoresponsable"
"Ce qui m'anime, c'est sensibiliser le public et proposer aux voyageurs des outils qui encouragent un mode de vie plus écoresponsable"
© Vanessa Paquet

Plongeuse et voyageuse, Vanessa a quitté son emploi d'assistante juridique pour se consacrer à la cause qui l'anime le plus : préserver l'environnement en aidant les voyageurs à réaliser et diminuer leur impact sur la faune, la flore et les populations locales. Elle nous raconte avec passion pourquoi et comment elle a développé son projet Greenuit, qui relie enfin ses valeurs et convictions

Vanessa est une passionnée, qui va au bout des choses et met la cohérence à l'honneur. Pendant notre discussion, elle m'a insufflée sa belle énergie et son dynamisme contagieux ! Voici son portrait.

J'ai créé Greenuit, une boutique d'articles de voyages écoresponsables

Greenuit est une boutique en ligne entièrement dédiée aux voyageurs ; elle propose des articles de voyage durables et respectueux de l'environnement, comme des produits d’hygiène vegan, made in France et sans emballage, des accessoires en inox, des brosses à dents en bambou ou encore de la bagagerie fabriquée à base de polyester recyclé. Ainsi que différents kits de voyages !

Mon projet : sensibiliser les voyageurs à l'impact écologique de leurs séjours et proposer des solutions

Au-delà des articles écoresponsables proposés par la boutique, ce que je souhaite avant tout c’est sensibiliser. L’objectif de Greenuit n’est pas juste de vendre, mais de proposer un objet utile avec un message derrière. Il peut même m’arriver de réorienter les clients vers des produits que ma boutique ne vend pas. Ce qui m'anime, c'est d'échanger avec le public et proposer aux voyageurs des alternatives qui encouragent un mode de vie plus écologique.

Je participe à des salons de sensibilisation

Par exemple, j'ai tenu un stand durant le salon "Aujourd'hui pour demain" coorganisé par la ville de Lyon et la MAIF, où on ne pouvait rien vendre, mais seulement exposer. J'en avais profité pour présenter des visuels que j'avais créés, du type "quel est le contenu de votre valise ?" ; ou encore une sorte de "avant/après" pour l'améliorer, où j'expliquais la différence entre les produits classiques et ceux écoresponsables, ainsi que l'importance de changer ces habitudes.

J’aurais rempli ma mission si les clients de ma boutique poursuivent à long terme cette démarche

La sélection d'articles que je propose est bien réfléchie : je teste tout avant de valider. Moi-même j’ai souvent été déçue par des produits relativement coûteux alors que pas performants. Je fais donc vraiment attention à la qualité, l'efficacité et la simplicité d'utilisation, car je sais que par déception le consommateur pourrait vite laisser tomber. Mon but c'est qu'il soit concquis par la démarche et heureux d'utiliser ces produits.

Au départ, j’avais un projet de label hôtelier

Forte de mon expérience de globetrotteuse engagée, je souhaitais créer un réseau d'adresses (hôtels, maisons d’hôtes, campings…) qui impliquent directement le voyageur, encouragent ses démarches écoresponsables et permettent de diminuer l’impact de chaque séjour sur la planète. Par exemple, avec l’utilisation et la mise à disposition de produits d'hygiène et d’entretien biodégradables.

J'ai rapidement repensé mon idée pour la faire évoluer

En réalisant qu’il existait déjà de super concepts comme Voy’agir, j'ai trouvé ça contreproductif de venir « concurrencer » ce qui était déjà en place. Plus il y a de projets similaires, plus l’objectif commun risque d’être dilué. J'ai alors repensé mon idée de label pour la faire évoluer vers l'univers de la randonnée et de la plongée (mes passions). Je suis actuellement en pleine écriture et développement de ce projet-là. 

>> A lire sur FemininBio : Voy'agir, le site de tourisme durable pour voyager écolo

 

En parallèle, j’avais ouvert la boutique Greenuit, afin de compléter mon concept

J'avais constaté, en voyageant régulièrement, que je trouvais rarement sur place ce dont j'avais besoin pour continuer à mener une vie écoresponsable et éthique en déplacement. En proposant cette boutique, j'ai réalisé qu’il y avait une vraie demande à laquelle je pouvais répondre. Je me suis finalement plus éclatée avec l'e-shop Greenuit et ai alors, jusqu'à présent, mis mon projet de label en standby pour mieux me consacrer à la boutique.

Aujourd'hui, j’ai pour projet d’ancrer Greenuit dans l’univers de la plongée.

J’ai un niveau de plongeur autonome à 40m, ça m’a permis d’accéder à l’univers secret du monde marin et de me rendre compte qu’il est extrêmement fragile, en péril et pourtant méconnu du grand public. Il est menacé par les activités humaines dont certaines génèrent une grande pollution (notamment les produits d’hygiène et crèmes solaires). Si on n'est pas plongeur, on n'a pas accès à cet environnement et donc on ne se rend pas forcément compte des dommages causés.

>> A lire sur FemininBio : Plongée dans un océan de plastique sur Arte

Il y a vraiment un pas à faire pour préserver l’environnement marin, d'autant que des populations entières dépendent nécessairement des ressources marines, au-delà du tourisme. Plein de choses peuvent être améliorées, en travaillant notamment avec les bateaux de croisieres. Je bûche actuellement là-dessus et ai d'ailleurs mis en avant une sélection "plongée écologique" sur ma boutique.

Il faut réfléchir ensemble au schéma actuel de la croisière et à ce qui pourrait être proposé

Voire carrément imposé au client pour réduire l’impact écologique. Par exemple, les crèmes solaires contiennent des filtres chimiques qui entrainent la dégradation et la mort du corail ; de plus, leur texture filmogène se colle sur les récifs et les poissons, sans parler des perturbateurs endocriniens.

>> A lire sur FemininBio : Océan: Comment les sauvegarder ? 

Je vise ce secteur d’activité dans son ensemble, petits et grands acteurs, du centre de plongée au bateau de croisière. Le milieu marin inspire, fascine, fait rêver et même vivre l'Homme, faisons en sorte qu’il perdure le plus longtemps possible.

Equiper des bateaux de croisière-plongée avec des produits d’hygiène non polluants

En développant des partenariats avec les bateaux, des milliers de voyageurs pourraient contribuer facilement à la préservation de l’environnement marin en ne rejetant plus de substances polluantes dans les océans.

La femme qui m'inspire le plus : Jane Goodall, célèbre éthologue et anthropologue

A travers ses recherches et observations de terrain pour démontrer l'intelligence et les sentiments animaux – et les nombreuses passerelles qui nous lient – elle a vu de ses yeux la destruction de notre écosystème par les activités humaines. Malgré ça, elle n’est absolument pas culpabilisante.

Au contraire, elle arrive à transformer son savoir et son ressenti en quelque chose de positif : à 84 ans, elle continue à inspirer le grand public en donnant des conférences et master-classes, toujours avec bienveillance. Sa sagesse est impressionnante et exemplaire.

Infos utiles :

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier / pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

 

 

 

Articles du dossier Les Miss Terriennes
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte