Bons plans

10 bons plans bio anticrise

Publié le 15 février 2011 - Mis à jour le 6 février 2013
1/10
© Fotolia

1 Je mange local et de saison

En un mot je deviens locavore. Pour ça, j’ai plusieurs solutions : marché du samedi matin, producteur du coin, cueillette à la ferme ou Associations pour le maintien d'une agriculture paysanne (AMAP) où j’obtiens, en contrepartie d’un abonnement annuel, chaque semaine un panier de légumes et fruits bio de saison. D'ailleurs, chez certains maraîchers, je peux troquer des heures de travail contre des légumes.

© France 2

2 Je change ma liste de courses

Les fruits et légumes bio ne sont pas seulement plus sains, ils sont plus rassasiants et plus fermes à mâcher. J’en mange moins, je grignote moins. Pour l’entretien, un seul produit bio multi-usage suffit pour briquer toute ma maison. J’utilise le vinaigre blanc en anticalcaire pour seulement 0,40 €. Mon budget alimentaire s’en ressent illico. Une étude allemande a montré que les familles qui consomment bio baissent de 8 % leur budget alimentaire.

3 Je diminue les protéines animales

Mon repas bio type contient plus de céréales complètes, de légumes et peu de viande et de fromage (20 %). Sinon, j’opte pour des œufs, du tofu, du seitan. Je me mets aux graines germées que je fais pousser (alfalfa, brocoli), pleines de nutriments, rassasiantes et économiques. Résultat : les protéines végétales me reviennent moins chères que la viande et mon équilibre nutritionnel est meilleur. 

4 Je fonce sur les petits prix

Après la grande distribution comme Carrefour, Monoprix, Casino, c’est au tour des hard discount de se mettre au vert. Leader Price a lancé sa gamme Leader Bio à des prix attractifs mais c’est l’enseigne Ed qui bat les records. Sous sa marque Dia bio, je remplis mon caddie de produits de base, comme l’huile d’olive vierge extra bio.

© Fotolia

5 J’achète en vrac

Moins il y a d’emballage, plus le prix diminue. La différence de prix peut varier du simple au double. Je cours au rayon vrac des magasins bio ou des chaînes comme Biocoop, La Vie Claire, Naturalia. Je trouve des pâtes, du riz, des fruits, du café, des fruits secs, des céréales et même de la lessive. Et je surveille les promos régulières de ma boutique bio favorite.

6 Je traque les déstockages

Je craque sans remords sur des produits de marques du commerce équitable ou du bio à des prix exceptionnels comme Ekyog (30 % à 70 % de réduction sur ventes-responsables.com). Pour les bonnes affaires toute l’année, je surveille les promotions des boutiques en ligne sur made-in-ethic.com.

7 Je customise et je recycle

Mon placard est plein de vieilles fringues ! Je les recycle et leur donne une seconde vie en les transformant à mon goût. Je coupe les manches, j’effile les ourlets de jeans ou je couds des perles en bois. Autre solution, je pense aux fripes. La mode est au vintage, j’en profite. Sinon, comme aux États-Unis, j’organise des trocs de vêtements à domicile avec mes copines ou je passe par des sites spécialisés comme Troceo.

© Fotolia

8 Je cultive mon potager

Face à la flambée des prix des légumes frais, je redécouvre les bienfaits du potager pour moi et pour mon portefeuille. Dans un système verger-potager, c'est-à-dire en cultivant des légumes au pied des arbres, on peut sur 200 m² obtenir une belle production, voire une autonomie totale, selon le sol, en fruits et légumes, pour une famille de 4 personnes.

9 Je cours les salons

Certains salons sont gratuits. J’y fais de bonnes affaires. Je rencontre les producteurs locaux, les importateurs. Je ramène diverses sortes de farine bio pour faire mon pain, des saladiers tendances en bambou à 10 €, des sacs Taloma (en packs de fruits recyclés) à moins de 25 €. Et je surveille les foires régionales sur Vivez-nature.com

© Fotolia

10 Je le fais moi-même !

J’achète les matières premières et je les transforme. Je retrouve les recettes d’antan. Yaourtspains, tofu avec le lait de soja, cosmétiques… n’ont plus de secret pour moi et le prix de revient est tout mini. 

  • Je mange local et de saison

En un mot je deviens locavore. Pour appliquer ce principe de base d’une alimentation bio, j’ai plusieurs solutions : marché du samedi matin, producteur du coin, cueillette à la ferme ou Associations pour le maintien d'une agriculture paysanne (AMAP) où j’obtiens, en contrepartie d’un abonnement annuel, chaque semaine un panier de légumes et fruits bio de saison (13 € en moyenne pour 5 repas de 2 adultes,). Le site Paysans.fr, lui, vend en ligne des produits frais livrés gratuitement à domicile à des prix comparables aux hypermarchés grâce à des producteurs locaux mieux payés que par la grande distribution. En achetant des aliments sans pesticides, sans transport, sans emballage et sans intermédiaire, je paye moins et je pollue moins. Chez certains maraîchers, je peux troquer des heures de travail contre des légumes. Pour les AMAP : www.amap-idf.org, www.allianceprovence.org Pour les cueillettes : www.chapeaudepaille.fr, www.ferme.gally.com, www.cueillette-a-la-ferme.com,

 

  • Je change ma liste de courses

Les fruits et légumes bio ne sont pas seulement plus sains, ils sont plus rassasiants et plus fermes à mâcher. J’en mange moins, je grignote moins. Mon budget alimentaire s’en ressent illico.

Je privilégie les aliments bruts. Aux oubliettes plats tout prêts, sodas, gâteaux et autres yaourts aromatisés. J’achète l’essentiel et le meilleur pour ma santé. Les produits transformés sont les plus mauvais.

Pour l’entretien, un seul produit bio multi-usage suffit pour briquer ma maison du sol au plafond. J’utilise le vinaigre blanc en anticalcaire pour seulement 0,40 €. Je retrouve le bon savon d’antan plus économique que le savon liquide.

Une étude allemande a montré que les familles qui consomment bio baissent de 8 % leur budget alimentaire.

 

  • Je diminue les protéines animales

Mon repas bio type contient plus de céréales complètes, de légumes et peu de viande et de fromage (20 %).

Je mange une seule fois par semaine de la viande et deux à trois fois du poisson.

Sinon, j’opte pour des œufs, du tofu, du seitan. Je me mets aux graines germées que je fais pousser (alfalfa, brocoli), pleines de nutriments, rassasiantes et économiques.

Pour mes ados en pleine croissance, les pâtes semi-complètes sont si nourrissantes qu’une assiette suffit.

Résultat : les protéines végétales me reviennent moins chères que la viande et mon équilibre nutritionnel est meilleur. Pour une journée, moins de 6 € par personne.

  • Je fonce sur les petits prix

Après la grande distribution comme Carrefour, Monoprix, Casino, c’est au tour des hard discount de se mettre au vert. Leader Price a lancé sa gamme Leader Bio à des prix attractifs mais c’est l’enseigne Ed qui bat les records. Sous sa marque Dia bio, je remplis mon caddie de produits de base : lait (1,04 € le litre), huile d’olive (2,99 € les 50 cl), fromage blanc (1,40 € le pot de 500 g), pulpe de tomates (0,99 € le bocal de 350 g), mais aussi steaks, jus de fruits, œufs, les pâtes, café… Des produits labellisés AB et à portée de toutes les bourses.

Autre magasin qui rencontre un succès croissant : Caron Bio le supermarché bio à petit prix. Vérification faite : pâtes semi-complètes (0,89 € les 500 gr), 1 kg de pommes bio en saison (1,90 €), crème hydratante (13,99 €).
Liste des magasins sur www.caronbio.fr

  • J’achète en vrac

Moins il y a d’emballage, plus le prix diminue.

La différence de prix peut varier du simple au double.

Je cours au rayon vrac des magasins bio ou des chaînes comme Biocoop, La Vie Claire, Naturalia. Je trouve des pâtes, du riz, des fruits, du café, des fruits secs, des céréales et même de la lessive… Et je surveille les promos régulières ma boutique bio favorite.

Comparatif :
Lentilles vertes en vrac : 2,92 €/kg (Biocoop de Murs-Erigné, 49)
Lentilles bio vertes en paquet : 3,70 €/kg (Auchan).

  • Je traque les déstockages

Sur le site www.bio-tendance.com, je trouve des produits ménagers bradés, sur www.naturel-discount.com des soins bébé, des huiles essentielles, des cosmétiques…

Je craque sans remords sur des produits de marques du commerce équitable ou du bio à des prix exceptionnels comme Ekyog (- 30 % à - 70 %, www. ventes-responsables.com). Pour les bonnes affaires toute l’année, je surveille les promotions des boutiques en ligne www.vetements-ethiques.com et www.made-in-ethic.com.

Je découvre le premier magasin d’usine de mode éthique, Comptoir à Part, à Romans dans la Drôme. Fins de collection et déstockages de marques de textile et accessoires bio jusqu’à - 70 %. Tél. : 04 75 72 66 09, www.comptoirapart.fr

  • Je customise et je recycle

Mon placard est plein de vieilles fringues !

Je les recycle et leur donne une seconde vie en les transformant à mon goût. Je coupe les manches, j’effile les ourlets de jeans ou je couds des perles en bois…

Autre solution, je pense aux fripes. La mode est au vintage, j’en profite. Je cherche le basic patte d’eph’, le col roulé ou la chemise en coton blanc. J’ai un style unique et je reste éthique.

Sinon, comme aux États-Unis, j’organise des trocs de vêtements à domicile avec mes copines ou je passe par des sites spécialisés (www.troceo.com).

  • Je cultive mon potager

Face à la flambée des prix des légumes frais, je redécouvre – comme de nombreux Français – les bienfaits du potager pour moi et pour mon portefeuille.

Dans un système verger-potager, c'est-à-dire en cultivant des légumes au pied des arbres, on peut sur 200 m2 obtenir une belle production, voire une autonomie totale, selon le sol, en fruits et légumes, pour une famille de 4 personnes.

Si je n’ai pas de jardin, il y a des solutions de plantations pour les petites surfaces, balcons ou terrasses (www.grainedejardin.fr). Je peux aussi essayer de décrocher un jardin ouvrier pour 100 € par mois (www.jardins-familiaux.asso.fr).

Idée : je plante sur mon balcon des radis "18 jours" à partir d’avril; ça pousse…18 jours après (environ 2 € les 30 g en jardinerie et chez Botanic).

  • Je cours les salons

Certains salons sont gratuits.

J’y fais de bonnes affaires.

Je rencontre les producteurs locaux, les importateurs.

Je ramène diverses sortes de farine bio pour faire mon pain (1,40 €/kg), des saladiers tendances en bambou à 10 €, des sacs Taloma (en packs de fruits recyclés) à moins de 25 €.

Je surveille les foires régionales aussi.
www.vivez-nature.com, www.salon-bio-respire.com

  • Je le fais moi-même !

J’achète les matières premières et je les transforme.

Je retrouve les recettes d’antan. Yaourts, pains, tofu avec le lait de soja, cosmétiques, soins bébé… n’ont plus de secret pour moi et le prix de revient est tout mini.

Idée : Avec 2 sachets entremets Natali à base d'agar-agar à 0,85 € et un demi-litre de lait bio (1,20 € le litre sur Houra.fr), je prépare 8 flans non sucrés aux saveurs classiques (fraise, chocolat, amandes) ou plus originales avec des épices ou des huiles essentielles (lavande, bergamote).
Je sucre léger avec du sirop d’agave.
Coût inférieur à 2 € !

FemininBio.com
Articles du dossier Economie humaine
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réactions à l'article
Par sophie82 le 13 avril 2009 à 09h34
c'est vrai c'est pas cher

la bio il faut savoir cuisiner

Par beautifulthings le 13 avril 2009 à 11h25
Le bio c'est bon

bon pour la santé, pour la planéte. Et non sophie, il ne faut pas forcément savoir "Le " cuisiner. Chez moi nous mangeons bio et du poulet rôti et des frites, de la pâte à tartiner sur des tartines pain pour le gouter. POur vivre bio, il ne faut pas forcément se retrouver à manger des graines en peau de mouton. Même si moi j'adore mes graines germées et mon gilet trendy en fausse fourrure of course:)!
Amicalement ....
Beautiful things

Par lunazen le 14 avril 2009 à 12h02
d'accord avec beautiful things

L'exemple de la pâte à tartiner et du pain dont les enfants raffolent, je les achète bio et pour ce qui est de la pâte à tartiner elle a le goût sans les inconvénients de la version classique. Les fruits et légumes sont meilleurs , j'ai fais la comparaison entre un concombre classique qui était long mais gorgé d'eau et un concombre bio un peu plus court mais délicieux ou un kiwi classique gros et amer et un bio un peu plus petit mais sucré à souhait. Et puis, mon fiancé qui ne mangeait pas de fruits et légumes en réclame quand on fait les courses.

Par carolbio le 15 avril 2009 à 09h00
cuisiner facile

Tout le monde sait cuisiner, il faut juste en avoir envie. Je n'étais pas très douée et les légumes cuits à la vapeur (même bio) ne ravissaient pas vraiment ma famille mais aujourd'hui on trouve pleins de recettes faciles à réaliser sur le net à commencer par feminin bio, et par la suite, on a envie d'inventer... il suffit de s'y mettre.

Par jucano le 17 avril 2009 à 18h17
Merci pour les adresses internet

Depuis que bébé est là je me mets progressivement au bio, et franchement j'adore. D'abord, parce que nous mangeons plus sain,je découvre de nouveaux produits.En plus, je vais dans un biocop, et la bas je ne suis pas tentée comme dans un hyper, donc forcément, niveau budget, c'est en baisse...

Par Une Amapienne le 23 avril 2009 à 18h37
L'AMAP : pas forcément bio

Attention, une AMAP ne travaille pas forcément avec des producteurs Bio, mais avec des producteurs respectant la nature.
Demandez à voir les certificats de certification... Un producteur qui aura fait la démarche de se faire certifier ne pourra que les exhiber avec fierté, et un producteur qui n'aura pas fair la démarche aura sûrement des tas d'explications à fournir.
Bref, consommons en sachant ce que nous consommons...

Par gritchat le 23 avril 2009 à 20h58
sympa l'article

de bonnes pistes pour se mettre au bio pas cher ; merci

Par béreng le 24 avril 2009 à 07h49
Le bio en Auvergne

J'habite à côté de Clermont -Ferrand au Cendre et j'aimerai savoir si il y a une amap. Sur Clermont Ferrand et ses environs il n'y a pour ainsi dire rien les salons bio sont rares un seul salon bio par an, nous sommes nombreux à rechercher une amap en vain, une seule ferme propose le cueillette mais elle est à l'opposé de chez moi. La conccurence entre les magasins est quasi inexistantes 2 ou 3 enseignes se partagent le marché et le choix des marques est presque identique

Par sylvinette le 24 avril 2009 à 09h49
Merci pour les infos

Je ne pensais pas que les hard discount s'étaient mis au bio, quelle bonne nouvelle.
Merci pour tous ces astuces je vais garder précieusement toutes ses bonnes adresses.

Par carola le 24 avril 2009 à 12h08
super conseils

De bons conseils. Ce pendant, il est difficile d'avoir une place dans une amap du moins en gironde. J'espère que la demande va pousser les producteurs à s'y mettre!!!!

Par nadi le 24 avril 2009 à 18h55
le bio pas encore assez répandu!

J ai entendu parlé des AMAP il y a quelques temps,mais j habite dans les Alpes Maritimes et il n'y en a aucune,c'est vraiment dommage car la, pour le coup, les produits sont réellement cultivés à coté de chez soi.Par contre,en ce qui concerne paysans.fr,les produits viennent d'un peu partout en France,il y a quand meme un transport, c'est moins bien.Le top c'est évidemment de cultiver son jardin pour ceux qui en ont la possibilité!

Par tartine62 le 26 avril 2009 à 15h58
bio chez ED

J'achete depuis plusieurs mois des produits bio chez ED, pates, sauce tomate,steaks haches surgelés, yaourts nature et fromage blanc, la gamme s'enrichit doucement:jus de pomme et d'orange,lait ,farine,oeufs,gouters aux chocolats...J'ai decouvert recemment que le discounter ALDI,propose des fruits et legumes bio et cette semaine des produits menagers :enfin du bio à portée de mon porte-monnaie...je suis au chomage...

Par lollilop le 28 avril 2009 à 00h42
Amap

J'habite dans les Alpes Maritimes et il y a des AMAP pour répondre à Nadi? J'en connais une à Mouans Sartoux et une à Valbonne. Il n'y a qu'à taper AMAP sur google et on peut trouver les coordonnées.

Par béreng le 15 mai 2009 à 07h00
Naissance d'une AMAP BIO

Le mardi 19 mai à partir de 18h rendez-vous au plan d'eau de Cournon d'AUvergne près de Clermont Ferrand producteurs seront présents pour nous présenter leurs produits et répondre à nos questions.

Par laurencebioaccessible le 16 novembre 2009 à 18h37
Cohérent = moins cher

Consommer local, de saison, circuit court : 3 moyens simples de réduire ses dépenses et respecter la planète !
Par ailleurs, une étude Suisse a montré que le e-commerce pouvait réduire par 8 les dépenses de CO2 par rapport au commerce de détail.
Et comme maintenant on trouve du bio en vente privée, ça aussi c'est un bon plan !

Par laurencebioaccessible le 16 novembre 2009 à 18h39
Vente privée : vous oubliez bio-accessible.com !

Vous avez oublié de le citer dans votre article. Et la gamme est beaucoup plus large que les autres sites cités : cosmétique, alimentaire, jeux de Noël, mais aussi réducteurs d'eau, composteurs ... pour tous les styles !

Par ginie74 le 7 mai 2010 à 11h06
C'est bien et c'est bio

Si tout le monde pouvait consommer intelligemment le monde terrien et la Terre se porteraient beaucoup mieux.
Le Bio devient une mode dans l'air du temps et c'est tant mieux (même si des grosses entreprises le font pour gagner de l'argent et s'en mettre encore plus dans les poches).
Si nous voulons que la race humaine perdure encore quelque temps... Il va falloir changer notre mode de vie et notre alimentation.
Lorsqu'on pense ce qu'un boeuf peut consommer comme eau et comme céréales... Cette même eau et ces céréales auraient pu nourrir bon nombre d'êtres humains... Bien plus que l'animal va en nourrir!
Je sais que certaines personnes ne peuvent pas envisager un bon repas sans viande.
Mais c'est possible(je le fais depuis que j'ai eu mes 18 ans et le pouvoir de choisir;-)

Par aude le 25 mai 2010 à 18h05
reportage sur le bio en hard discount

Bonjour,

Je suis journaliste pour le magazine 100% MAG sur M6 et je prépare actuellement un reportage sur les produits bio vendus en hard discount.
je suis a la recherche d'une personne en île de France qui achete ce type de produit dans ce type d'enseigne.
Si vous êtes interessé, n'hésitez pas à me contacter à ce numéro 01.44.09.83.61
Merci par avance

Par SandieB le 24 mai 2013 à 13h21
Vrac en ligne

Bonjour,
Maintenant le on peut acheter des produits Bio et gourmands en vrac en ligne chez www.iletaitunenoix.com. Cette épicerie propose plusieurs tailles pour chaque produit ce qui permet d'acheter au plus près de son besoin et donc d'éviter le gaspillage. En plus d'être écologique c'est économique puisque les prix sont dégressifs en fonction des quantités.

Par Audrey ETNER le 26 mai 2013 à 19h40
@SandieB

Merci pour le bon plan !!

Par lespritsoin le 2 août 2014 à 15h40
Marques BIO moins chères que sur les autres sites

Bonjour,

Je viens d'ouvrir une boutique en ligne, où je suis en train de référencer des produits naturels ou bio.
J'ai sélectionné plusieurs marques (nature Algues, physio Sources, Avril), que je propose à des tarifs moins cher que les autres sites :)
http://www.lesprit-soin.com/
A bientôt :)
En savoir plus sur http://www.radins.com/dossiers/les-marques-distributeurs-guerre-bio-moin...

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte