I LOL PARIS

I LOL PARIS : le grand projet d'exposition urbaine positive de David Ken

Publié le 14 mars 2014
1/10

1 Sur l'Arc de Triomphe

Mise en scène imaginée par LOLproject.com

©David Ken

2 Derrière les bus

Mise en scène imaginée par LOLproject.com

©David Ken

 

3 Sur la Tour Eiffel

Mise en scène imaginée par LOLproject.com

©David Ken

4 Sur le parvis de la Mairie de Paris

Mise en scène imaginée par LOLproject.com

©David Ken

5 Dans le métro

Mise en scène imaginée par LOLproject.com

©David Ken

6 A Paris-Plage

Mise en scène imaginée par LOLproject.com

©David Ken

7 Sur les quais de Seine

Mise en scène imaginée par LOLproject.com

©David Ken

8 Derrière les bus

Mise en scène imaginée par LOLproject.com

©David Ken

9 Au Jardin du Luxembourg

Mise en scène imaginée par LOLproject.com

©David Ken

10 Pour qu'I LOL PARIS devienne réalité...

Encouragez le projet, et partagez-le sur les réseaux sociaux !!! 

LOL Project sur Facebook

LOL Project sur Twitter

David Ken, le célèbre photographe à l'initiative du LOL Project, se mêle à la campagne des municipales 2014 en interpellant les deux principales candidates à la mairie de Paris : Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet. Son but : offrir la plus grande exposition urbaine participative à Paris, sa ville d'adoption. Et si I LOL PARIS voyait bientôt le jour ?

Voilà quatre ans et demi que David Ken parcours la France et photographie gratuitement des milliers de personnes en plein fou rire, en saisissant l'instant magique du lâcher-prise. Le LOL Project c'est déjà plus de 3600 portraits de personnes célèbres ou inconnus, plus de 50.000 fans sur Facebook, et une association qui offre l'expérience LOL à l'hopital.

Galvanisé par l'energie positive qui émane de cette expérience, le photographe aimerait que Paris se réveille et s'illumine de cette étincelle de bonheur. I LOL Paris, c'est mettre le LOL Project dans la rue, à l'échelle d'une grande capitale mondiale : Paris. Une expérience unique à laquelle les habitants, les touristes et le monde entier pourrait participer. Une exposition géante qui serait entièrement financée par des fonds privés. 

FemininBio : Pourquoi I LOL PARIS, quelle en est l’origine ?

David Ken : Tout le monde connait le logo I LOVE NY, alors pourquoi pas I LOL Paris, une déclaration d’amour pour une ville extraordinaire ? Est-ce si compliqué ? Vraiment, les mots qui me viennent à l’esprit c’est "l’estime de soi au sein de la société et dans la Cité". Un éclat de rire affiché parmi des dizaines, des centaines d’autres moments radieux, un lâcher-prise parmi des dizaines, des centaines de portraits de gens heureux démontreraient peut-être qu’on peut être heureux et fier de soi, chez soi, pour soi et hors soi, pour les autres, dans la Cité, symbolisée par Paris. Paris serait ragaillardie, heureuse d’être le lieu de tant de joie exposée, comme une vraie étincelle de bonne humeur capable d’illuminer le quotidien des Parisiens, capable d’allumer la mèche d’un feu d’artifice. Ce serait un starter, un booster, un électrochoc de bonne humeur, une semaine de punch et d’enthousiasme.

C'est ce qui manque à Paris pour la réenchanter, d'après-vous ?

DK : Oui ! Paris manque de sens et également d'évènements participatifs de grande ampleur. Si on saupoudre l'art, il n'est pas visible par la grande majorité des gens. Je souhaite qu' I LOL PARIS soit la plus grande exposition urbaine participative, en plein air. Ainsi le piéton, le cycliste, le touriste, serait submergé et immergé par des émotions positives. De la Tour Eiffel à la Bibliothèque François Mitterand, partout où le regard se porte, on aurait accès à de vrais rires, de vrais moments de lâcher-prise. Et le pouvoir magique de ces photos, c'est qu'elles font du bien non seulement à celui qui participe à la séance, mais également à celui qui les regarde. Je n'avais pas anticipé cette puissance, qui fonctionne aussi bien dans des endroits où les gens vont plutôt bien, que dans ceux plus difficiles, comme en milieu hospitalier.

Vous avez interpellé sous la forme d’une” lettre ouverte” sur Internet Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet sur votre projet I LOL PARIS. On veut savoir comment s'est passée la rencontre avec les deux candidates à la Mairie de Paris !

David Ken et Bruno Julliard, porte-parole d'Anne Hidalgo
David Ken et Bruno Julliard, porte-parole d'Anne Hidalgo
DK : Le rendez-vous a été fixé très rapidement pour aller présenter le LOL Project. Et j'ai le sentiment d'avoir été écouté, puisqu'aussi bien Mme Kosciusko-Morizet que Bruno Juilliard, l'attaché culturel du Maire de Paris actuel, également porte-parole d'Anne Hidalgo m'ont accordé du temps et ont montré de l'intérêt pour ce projet, qui leur parait mûr. Bien sûr, dans ce genre de période, on ne fait pas de promesse, et je ne crois pas beaucoup aux promesses électorales. Attendons de voir la suite, mais je suis optimiste !

Qu’est-ce qui pourrait les convaincre à votre avis ? En dehors d’un coup de pub pour leur campagne ?

DK : Pour les deux candidates, Paris est une vitrine, une ville visitée par des millions de personnes chaque année. Anne Hidalgo, Nathalie Kosciusko-Morizet et leurs équipes respectives ont en tête de rendre Paris aux parisiens, aux artistes de rue. I LOL Paris, c'est aussi l’idée que le rire est un formidable ambassadeur d’une France fière d’elle-même, heureuse, décomplexée. L’idée qu’une ville qui rit ne craint pas demain. L’idée d’un bonheur partagé, multicolore, même un seul instant, mais un instant solaire, radieux, enchanteur pour ceux qui le regardent et surtout inoubliable pour ceux qui l’expérimentent. L’idée que Paris est universelle et que si Paris rit, le monde est plus heureux.

En période de crise, le rire serait un remède ?

DK : Quelle crise ? Il n’y a pas de fatalité, pas d’obligation au marasme …Ce n’est pas en parlant sans cesse de la pluie que le soleil va revenir ! J’en suis convaincu. Je l’ai vérifié dans des lieux et des circonstances bien plus douloureuses et humainement bien plus graves, avec des enfants malades du cancer par exemple (avec les actions du LOLPROJECT dans les hôpitaux). L’action magique du rire soigne celui qui rit, lui redonne confiance en lui et confiance en demain. Le bonheur est communicatif, essentiel, et le rire est sa pierre de touche, sa preuve évidente, s’il est sincère évidemment. C’est tout le propos du LOL Project.

Plus de trois mille portraits de Français en plein « lâcher prise » et autant d’expériences, il y a incontestablement un effet d’échelle remarquable. Est-ce suffisant pour prétendre à une utilité sociale ?

David Ken et Nathalie Kosciusko-Morizet
David Ken et Nathalie Kosciusko-Morizet
DK : Je n’ai pas cette prétention. Je propose une expérience positive, communicative, visuelle, immédiatement perceptible. Je propose de repeindre quelques lieux emblématiques de Paris aux couleurs du rire, d’essaimer un peu de cette joie forte. Je n’en fais pas un outil, une technique utilitaire, ni une recette de coaching en développement personnel, surtout pas un programme, ni une posologie contre le fatalisme et le manque d’amour de soi et des autres, plutôt un exemple. D’autres lâchent prise, envoient balader leurs ennuis, même un tout petit moment, prennent le risque d’être heureux et de le montrer…alors pourquoi pas vous ? Si le projet se concrétise, il va nécessairement interpeller des dizaines de milliers de personnes, de badauds, de passants, de spectateurs, de touristes. Ce qui nous réunit est plus fort que ce qui nous divise. Du positif dans la ville, une Déclaration des droits du rire, selon vous, c’est utile socialement ?

Si vous deviez tenter de décrire le LOL Project tel que vous l’imaginez dans deux ans, vous diriez quoi ?

DK : Imaginons : L’événement I LOL Paris a eu lieu, et ses résultats furent au-delà des espérances. D’autres capitales sont sur les rangs, I LOL Tokyo ou bien I LOL Montréal se dessinent. Paris a donné l’exemple. Paris, capitale du bonheur et de la confiance en soi en 2015, aura été comme souvent dans l’Histoire un révélateur, un promoteur et un initiateur. Paris n’aura été qu’un début, mais j’aimerai que ce soit Paris…

Pourquoi commencer à Paris si d'autres villes semblent déjà motivées pour organiser ce projet ?

DK : Je suis de Bruxelles, basé à Paris depuis 25 ans. J'ai coutume de dire que j'ai choisi le clocher de mon village, et c'est la Tour Eiffel. Pour moi, Paris est la plus belle ville du monde, et je parle en connaissance de cause, puisque j'ai eu la chance de voyager dans le monde entier.

Pourtant, le « French bashing » est à la mode et je ne peux plus le supporter. Alors, telle une déclaration à ma ville d'adoption, j'ai envie de faire ce cadeau aux français en premier lieu, grâce aux sourires de ces vraies personnes, que j'ai rencontré partout en France depuis 4 ans et demi.

Et le côté râleur des parisiens ?

DK : Je trouve que tout cela est en train de changer. La crise a peut-être remis les idées en place à certains, et tout le monde se rend compte qu'on obtient beaucoup plus avec un sourire. Vous savez il y a 25 ans, venant de Belgique où les gens sont serviables, polis et ne se prennent pas au sérieux, le choc a été rude. Mais ce n'est plus le cas aujourd'hui, je vous assure.

Cette exposition géante aurait donc le pouvoir de « guérir » Paris de sa morosité ?

Je n'ai pas la prétention de pouvoir guérir, mais je pense qu'en marchant le nez en l'air dans Paris, un beau matin ensoleillé, et en se prenant une décharge de rire, on pourrait allumer une étincelle pour propager le bonheur. Avec nos smartphones et la puissance des réseaux sociaux aujourd'hui, je suis persuadé que la flamme irait très loin.

La Mairie de Paris devrait se jouer entre deux femmes cette fois-ci. Pensez-vous que la sensibilité féminine a plus de chance de faire se réaliser ce projet ?

DK :  C'est vrai que 70 % des personnes qui sont venus faire le LOL Project sont des femmes. Les femmes sont de toutes façons les piliers du monde, quoiqu'en dise ou en pense les hommes. La femme a cette sagesse, ce côté maternel et protecteur et moins impulsif qui me fait penser qu'en effet, une femme à la Mairie de Paris a plus de chances d'être touchée par ce projet qu'un homme. Les 100 jours qui vont suivre l'élection vont être déterminants pour le personnage public politique de premier plan que va devenir Mme Le Maire de Paris. Ce qu'elle va accomplir peut commencer à changer le monde, et je suis absolument convaincu qu'on a besoin maintenant d'un projet porteur de sens.

Et voilà ce qu'il arrive quand on interview David Ken... :D
Et voilà ce qu'il arrive quand on interview David Ken... :D

Encouragez le projet I LOL PARIS en le partageant sur les réseaux sociaux ! 

LOL Project sur Facebook

Le site de David Ken

Articles du thème Culture green
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte