Nutrition

Savez vous ce que "huile de palme" veut-dire ?

Publié le 8 juin 2010 - Mis à jour le 26 mars 2014
Consultant et conférencier pour le changement de comportements alimentaires. Auteur de "Visio Food", Éd. Souccar, 2012. Auteur de "Non aux oranges carrées", Éd. Trédaniel, 2009. Expert en alimentation pour Femininbio. Chroniqueur alimentaire pour les Éco. de la Terre. Auteur sur naturavox.fr.
Une plantation de palmiers produisant de l'huile de palme.
Une plantation de palmiers produisant de l'huile de palme.
© Greenpeace

Quand la demande en huile de palme augmente, les stocks de carbone s'effondrent ...

Chaque année, les combustions des tourbières d'Indonésie recrachent dans l'atmosphère 1,8 milliard de tonnes de gaz à effet de serre.

La demande croissante d'huile de palme de la part des plus grandes industries agro-alimentaires, cosmétiques et agro-carburants du monde entier détruit irrémédiablement les tourbières et les forêts tropicales.

Ces entreprises, telles, Unilever, Nestlé, Procter & Gamble et tant d'autres consomment, à notre demande une part importante de l'huile de palme originaire d'Indonésie et de Malaisie.
Avec des images satellites, Greenpeace a pu localiser dans la province de Riau, sur l'île de Sumatra, des avancées de catastrophes écologiques sans précédent. L'Indonésie détient le record mondial d'émissions de gaz à effet de serre causé par la déforestation. Ces 50 dernières années, plus de 74 millions d'hectares de forêts indonésiennes ont été détruits, rasés et réduits en cendres.
 

Nos actes projettent maintenant leur ombre très loin dans le futur. La politique climatique doit avoir à cœur de s'inscrire dans une 'économie du risque', et voir plus loin que les changements marginaux qui constituent le quotidien des économistes.

 

Nicholas Stern (ancien économiste en chef de la Banque Mondiale).

Les spécialistes de la NASA, sur les phénomènes climatologiques, nous avertissent de façon catégorique, "la poursuite rapide de la croissance des émissions de CO2 et des infrastructures pendant une nouvelle décennie" ferait augmenter les températures sans aucune chance de pouvoir infléchir sur quoi que ce soit.

Quand on sait qu'en Indonésie, 28 millions d'hectares sont partis depuis les années 90, pour répondre à notre demande mondiale en huile, c'est effrayant.

Mais pourquoi "pour répondre à notre demande" ?

Les géants de la RSPO (Roundtable on Sustainable Palm Oil), Unilever, Nestlé, Cargill, ADM, Cadbury's Flake, Tesco, KitKat, Pringles, Philadelphia Cream Cheese, Gillette, Burger King, McCain représentent une grande part de la production et de l'utilisation d'huile de palme.
Ils nous proposent des produits réalisés avec une huile saturée très mauvaise pour notre santé mais extrêmement généreuse pour leur porte monnaie. Cette huile ne fait pas partie d'une alimentation éthique, durable, diététique et saine.

Nous ! Vous ! Pouvons voter contre ce système 3 fois par jour avec une simple assiette. Refusons tout produit qui en contient ou utilise cette huile en cuisson. C'est simple, efficace et ne demande aucune négociation.

Pour ce qui est des agrocarburants, pour substituer ne fût-ce que 10 % de la demande mondiale de diesel, les matières premières ne suivront pas. Le problème est beaucoup plus complexe pour boycotter car nous sommes dans un système qui va nous pousser vers les choix économiques les plus perverses et nous diriger vers leurs choix. Mais j'ai confiance aux organismes qui se battent contre cela.

Pour ma part j'ai choisi l'alimentation et il y a déjà beaucoup trop à dire et à faire pour nous faire changer !

"L’huile de palme possède le rendement à l’hectare le plus élevé au monde (env. 4000 litres/ha./an), ce qui en fait l’huile végétale la plus économique de la planète. De plus elle se prête à de nombreux usages, ce qui pousse à développer encore plus sa production, au détriment des forêts primaires d’Asie du Sud-Est et de leurs habitants… L’équilibre entre forêt tropicale et plantations de palmiers à huile est donc fortement menacé en raison de la déforestation intensive malheureusement pratiquée.

L’agriculture biologique, dans sa définition même a recours à des pratiques culturales "qui préservent ou accroissent la matière organique du sol". Cependant, rien n’est inscrit sur la provenance de l’huile de palme bio dans la réglementation européenne. Si l’origine de l’huile de palme contenue dans un produit n’est pas indiquée sur l’emballage, nous vous invitons à poser la question à votre distributeur ou au fabricant."

Le fond du problème est là : "rentable". Cette huile est rentable et tant pis pour l'écologie ou la santé. A force de parler de déforestation, qui est un drame à ne pas sous estimer, nous ne rappelons pas assez les effets dévastateurs des gras polysaturés. L'huile de palme ne semble pas être votre alliée santé et les spécialistes qui mentionnent la richesse en vitamine E de cette huile oublient de dire que celle-ci est très souvent raffinée et donc dépourvue de cette dite vitamine E - que l'on retrouve en grande quantité dans l'huile de germe de blé, pour ceux qui seraient à la recherche d'un anti-oxydant naturel.
Je me permets de vous faire remarquer que dans les rayons bio, énormément de produits sont concernés par cet ingrédient.

Pouvons-nous changer tout cela ? Rappelez-vous, un consomm'acteur peut voter 3 fois par jour avec une simple assiette ! Le changement se fait parfois par le refus d'achat.

Sources : Greenpeace Suisse.

 

Cuisinez autrement avec le programme de coaching qui conjugue naturel, plaisir, saveurs et minceur : Le coach minceur bio pour seulement 8€ par mois !

 

 

 

 

Articles du thème Interview engagée
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par Charlayne le 27 mars 2014 à 18h46
Il faut sortir des préjugés

Aujourd’hui rien ne prouve que les acides gras saturés provoquent des maladies cardio-vasculaires (dans le cas d’une consommation normale) : http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-maladies-cardiovasculaires-de...

L’huile de palme n’est pas dangereuse pour la santé. En revanche, il existe bien une corrélation avérée entre acides gras trans et risques cardiovasculaires.

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte