Hypnose

L'hypnose médicale, une pratique à découvrir

Publié le 12 janvier 2015
Le Dr Grégory Tosti pratique l'hypnose médicale depuis 2004. Il est l'auteur du Grand livre de l'hypnose, paru aux Editions Eyrolles.
© Pixabay

L'hypnose médicale est une pratique qui se développe depuis quelques années dans les hôpitaux occidentaux. Une méthode efficace et sans effets secondaires.

Mystérieuse hypnose. Elle fascine autant qu’elle inquiète. 
Depuis quelques années, elle semble avoir fait son grand retour sur la scène publique. Rares sont les magazines qui ne lui ont pas encore consacré un article. Rares sont les plateaux de télévision qui n’ont pas encore invité d’hypnotiseur et les hypnotiseurs de spectacles font salles combles.
Pourtant, bien avant ce nouvel engouement public, l’hypnose a retrouvé sa place au sein des hôpitaux comme un outil thérapeutique précieux, avec la naissance en 2001 du premier Diplôme Universitaire d’Hypnose Médicale de la Faculté Paris VI. 
Un peu d'histoire
Car ne nous y trompons pas. Avant d’amuser, l’hypnose soigne. C’est sa fonction première, puisqu’elle a été découverte par des médecins et transmise de génération en génération de soignants et de thérapeutes depuis le 18ième siècle jusqu’à nos jours. Même son déclin passager, avec l’avènement de la psychanalyse, n’a pas suffi à la faire disparaître. 
Si l’hypnose est plus vivante que jamais, si le nombre d’étudiants inscrits dans les formations universitaires en hypnose médicale ne cesse d’augmenter, c’est qu’elle bénéficie aujourd’hui de l’apport de la science : les techniques d’imagerie fonctionnelles ont permis de démontrer qu’il existe des modifications importantes et reproductibles dans l’activité cérébrale pendant l’hypnose. Des études statistiques démontrent son efficacité dans de nombreux champ d’application médicale dont la douleur aiguë, la douleur chronique, l’obstétrique, la rhumatologie, la psychosomatique, la psychiatrie… 
L'hypnose, une définition ?
Pourtant, malgré l’avancée considérable de la science, définir l’hypnose reste un exercice périlleux. On utilise volontiers l’expression « état de conscience modifié ». Pourtant, cette définition plonge dans l’embarras pour définir précisément en quoi consiste l’expérience hypnotique. 
L’hypnose est tellement polymorphe, tant dans sa forme que dans ses champs d’application, que la définition la plus simple pourrait être : faire de l’hypnose, c’est faire l’expérience d’une modification perceptive. 
Dans le contexte de l’hypnose médicale, cette modification perceptive se fait dans le colloque singulier patient-médecin, dans un but thérapeutique. 
L’hypnose s’intéresse à l’expérience propre du patient afin de l’aider à changer sa représentation d’un problème au travers d’une expérience de modification de la perception. 
Voilà  donc un élément important à prendre en considération : alors que la médecine s’intéresse à objectiver un symptôme pour lui appliquer le traitement adapté selon le protocole en vigueur, l’hypnose s’intéresse à la perception subjective du patient et l’aide à changer cette perception. 
En ce sens, l’hypnose médicale s’oppose à l’hypnose de spectacle : alors que l’hypnotiseur de music hall cherche à transformer le public en marionnette qui obéit aux suggestions autoritaires, l’hypno-thérapeute travaille pas à pas avec le patient afin de lui permettre de trouver le chemin le plus respectueux pour changer une perception délétère. 
 

 

 
 
Le Docteur Grégory Tosti est l'auteur du Grand livre de l'hypnose paru aux Editions Eyrolles.
 
 
 

Pour un meilleur confort de lecture, retrouvez cet article dans notre mensuel iPad !

Articles du dossier L'hypnose
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !