Maladie de Lyme

Maladie de Lyme: apprendre à enlever une tique

Publié le 24 juillet 2017
Les tiques se trouvent dans les hautes herbes et dans les broussailles.
Les tiques se trouvent dans les hautes herbes et dans les broussailles.
© Unsplah / Cole Patrick

La maladie de Lyme est une maladie infectieuse transmise par les tiques. Elle est de plus en plus fréquentes en France, mais la connaissez-vous? Savez-vous comment enlever une tique?

Les tiques peuvent être porteuses de la bactérie La Borrelia et cette bactérie est responsable de la maladie de Lyme. Durant une balade en forêt, vous pouvez être mordu(e) par une tique... Comment faire dans ce cas ? Le docteur Michel Lenois, à travers son ouvrage La maladie de Lyme, comprendre, diagnostiquer, traiter, (éd. Grancher) nous explique le procédé pour enlever une tique. Suivez les conseils. 

Tout d'abord, n'oubliez pas qu'il est nécessaire de rechercher d'éventuelles tiques au retour de toute promenade en forêt, sur soi, les enfants sans oublier les chiens. L'inspection doit être approfondie : il faut inspecter la totalité de la surface corporelle, y compris le cuir chevelu, derrière les oreilles, dans le creux des genoux.

Le docteur explique dans son livre : "les formes juvéniles de tiques (larves et nymphes) mordent également et peuvent être porteuses de la Borrelia et peuvent donc contaminer". 

Ensuite, si vous trouvez une tique. Il y a des règles à respecter, des choses à faire et à ne pas faire. Tout d'abord, il ne faut surtout pas

  •  enlever la tique en la pinçant entre le pouce et l'index ;
  •  brûler la tique avec l’extrémité d'une cigarette ou avec un briquet ;
  • appliquer un produit chimique sur la tique : alcool, éther, essence, vernis à ongle, huile ou toute autre substance destinée à « endormir » ou tuer la tique.

"Toutes ces façons de faire auraient pour conséquence de traumatiser la tique, qui, en réponse, expulserait le contenu de son système digestif (éventuellement contaminé) dans la plaie de morsure, une véritable seringue biologique. De plus, une extraction brutale risque d'arracher le corps de la tique en laissant la tête en place, avec un risque d'infection locale" note le spécialiste.

L'extraction de la tique peut donc se faire avec une pince à épiler, ou grâce à un outil spécialement conçu : le tire-tique. "Le tire tique se présente comme un pied de biche miniature. Il s'agit donc d'un levier dont une extrémité est fendue. On glisse cette extrémité fendue sous la tête de la tique de façon à la coincer, puis on tire vers le haut en tournant pour décrocher l'animal" détaille le Docteur Michel Lenois. Quant à la pince, elle doit posséder des extrémités fines et effilées. "On glisse ces extrémités sous la tique et on avance de quelques millimètres de façon à avoir une bonne prise. On serre ensuite et on tire vers le haut pour extraire la tique. Il faut une certaine force car la tique est bien fichée dans la peau. Une fois la tique extraite, ne surtout pas l'écrasez entre les doigts pour la tuer ! Cela pourrait vous exposer à du jus de tique infesté de Borrelia. Jetez la tique à la poubelle ou encore mieux dans le feu si cela est possible".  

Une fois la tique extraite, il faut absolument désinfecter l'emplacement de la morsure. "Pour cela vous pouvez utiliser de l'alcool titrant au moins 70°, du Dakin, ou un produit iodé" précise le docteur. 

Une fois la tique retirée, vous pourrez peut-être constater la présence d'une zone inflammatoire au niveau de la morsure. Si l'atteinte est récente (moins de 24h) il ne s'agit pas d'un érythème migrant (c'est-à-dire une tâche rougeâtre qui s’agrandit progressivement de façon centrifuge). "Cet érythème migrant, qui est la lésion caractéristique de la maladie de Lyme à son tout début, n'apparaît que 3 à 30 jours après la morsure de la tique, il est donc nécessaire de surveiller régulièrement la zone mordue pendant 30 jours" prévient Michel Lenois.  

D'après le docteur Lenois, il faut vous traiter tout de suite sans attendre l'apparition des troubles si vous habitez dans une zone connue pour être fortement infestée par la Borrelia et que vous venez d'être mordu(e) par une tique.  

A notez également qu'il existe des moyens de prévention pour éviter de se faire piquer par une tique. Dans un premier lieu, il faut éviter les zones à risques. "La borrelia est surtout fréquente dans les zones boisées et riches en animaux sauvages comme l'Est de notre pays et le massif central. Il n'existe pas de régions indemnes d'infestation, il est donc nécessaire de prendre des précautions lors d'une promenade, même brève, en forêt ou lisière de forêt" assure le docteur Lenois.

De plus, les tiques se trouvent dans les hautes herbes et dans les broussailles à l’affût d'une proie. "Un moyen simple d'éviter de les rencontrer est donc de marcher au milieu d'un chemin dégagé" ajoute le spécialiste. Si vous êtes amenés à vous promener dans des zones à risques, le port de vêtements adaptés et éventuellement de répulsifs pourront vous protéger, à savoir porter un pantalon, des manches longues, et un chapeau à larges bords, pour limiter les risques. Il existe également des répulsif, pour la peau et pour les vêtements. 

Le docteur vous conseille aussi un répulsif naturel : de l'huile essentielle d'eucalyptus citronné mélangée à l'huile d'amande douce. Il faut 5 gouttes d'HE d'eucalyptus citronné pour 1 c. à café d'huile végétale. 

Découvrez également tous les symptômes de la maladie de Lyme. 

Ces informations sont tirées du livre La maladie de Lyme, comprendre, diagnostiquer, traiter  de Michel Lenois (éd. Grancher). 

 

 

Pour aller plus loin, découvrez également les traitements naturels proposés par Doriane dans son livre Traiter autrement la maladie de Lyme (Ed Guy Trédaniel).  

 

 

Articles de la même rubrique
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par MorganeJ le 24 juillet 2017 à 14h01
Symptômes

Bonjour,
merci pour votre article mais il est incomplet: la tâche rouge ou érythème migrant n'apparait pas dans tous les cas, seulement dans 40 à 70% des cas suivant les études. Un symptôme grippal apparaissant dans les jours suivant une piqure de tique (malaise général, fatigue intense inexpliquée, douleurs musculaires, frissons avec ou sans fièvre, maux de tête,...) doit également alerter et nécessite un consultation médicale le plus rapidement possible. Ce n'est donc pas parce qu'on ne présente pas d'érythème migrant qu'on n'est pas infecté. C'est un point important de la prévention contre la maladie de Lyme, car on retient presque systématiquement le symptôme "tâche rouge" très caractéristique mais pas le symptôme grippal. Je suis moi-même passée à côté de ce symptôme qui aurait dû m'avertir si j'avais été correctement sensibilisée.

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte