Maladie de Lyme

Maladie de Lyme: tous les symptômes

Publié le 24 juillet 2017 - Mis à jour le 26 juillet 2017
© Pexels

La maladie de Lyme est due à une bactérie nommée la Borrelia. La transmission de la bactérie vers l'homme se fait par les tiques. Mais connaissez-vous les symptômes?

Après une balade en forêt, vous avez été mordu(e) par une tique, comment savoir si vous êtes atteint de la maladie de Lyme ? Le docteur Michel Lenois, à travers son ouvrage La maladie de Lyme, comprendre, diagnostiquer, traiter, (éd. Grancher) nous détaille les symtômes et les différents stades de la maladie. Il nous expliquait également comment enlever une tique.

Tout d'abord, il faut savoir que la maladie de Lyme évolue en trois stades successifs : primaire, secondaire et tertiaire. 

Le stade primaire

Il correspond à l'érythème migrantQu'est-ce qu'un érythème migrant (EM) ? "L'EM se présente comme une tâche rougeâtre qui s’agrandit progressivement de façon centrifuge en conservant généralement un centre foncé. Cette croissance est due à la diffusion de la bactérie dans la peau depuis la zone mordue. La tâche mesure généralement entre 6 à 10 cm, mais peut parfois être plus grande. Il apparaît de quelques jours à quelques semaines après la morsure de la tique, en moyenne, c'est 7 jours. Une lésion d'apparition plus précoce, dans les 24 premières heures suivant la morsure de la tique serait en faveur d'une réaction de nature irritative ou allergique" explique le Docteur Lenois. 

"L'EM n'entraîne ni douleur locale ni démangeaisons mais des signes généraux modérés peuvent parfois être présents à ce stade : céphalées, fébricule, douleurs musculaires et plus rarement le gonflement des ganglions et des douleurs articulaires modérées. Il peut ainsi être confondu avec de l'herpès circiné ou avec de l'eczéma nummulaire" prévient le spécialiste. "Sans traitement, l'EM finit par disparaître, cette disparition est accélérée quand un traitement antibiotique adapté est mis en route. En cas de disparition spontanée, la plupart du temps, la Borrelia va persister dans l'organisme et pourra par la suite donner des troubles des stades secondaire et tertiaire" poursuit-il.

Le stade secondaire

Il débute quelques semaines à quelques mois après l'infestation. A ce stade, la Borrelia peut toucher de nombreux organes. "La plupart du temps on observe des troubles neurologiques, rhumatologiques ou cutanés" explique le docteur. 

Docteur Lenois détaille les troubles : 

- Les troubles neurologiques : au niveau des racines nerveuses, la Borrelia peut donner des troubles sensitifs qui vont se traduire par des douleurs à prédominance nocturne, résistantes aux antalgiques habituels.  On peut voir également des troubles moteurs avec des paralysies. L'atteinte des nerfs crâniens n'est pas rare non plus et se traduit par une paralysie faciale. Au niveau cérébral, on a décrit des encéphalites se traduisant par des troubles de la mémoire, de la concentration, voire des troubles du comportement. 

- Atteintes rhumatologiques : les grosses articulations sont touchées, en particulier le genou. Cela se traduit par une rougeur, un gonflement, une douleur et de la chaleur localisée. 

- Atteintes cutanées : à ce stade l'atteinte caractéristique de la maladie de Lyme est le lymphocytome. Cette lésion est rare, 1 à 2% des manifestations secondaires. On la retrouve au niveau du lobe de l'oreille chez l'enfant ou près du mamelon chez l'adulte. Le lymphocytome a l'aspect soit d'une plaque indurée, soit d'un nodule et sa taille varie de 1 à 5 cm. Il est indolore et sa couleur varie du rose au brun en passant par le bleu. Il a tendance à disparaître spontanément en quelques mois.

Le stade tertiaire

- Atteintes neurologiques : elles surviennent plus de six mois après l'infestation initiale. On retrouve ici les atteintes déjà décrites au stade secondaire. Le diagnostic est difficile car ces troubles peuvent être mis sur le comptes d'autres maladies neurologiques. 

- Atteintes rhumatologiques : les grosses articulations sont touchés, et les mains peuvent être atteintes. Des atteintes des muscles sont également possibles, il s'agit de myosites qui se traduisent par des douleurs persistantes.

- Atteintes cutanées : A ce stade on trouve l'acrodermatite chronique atrophiante ACA, encore appelée maladie de Pick Herxheimer. Cette maladie a été décrite uniquement en Europe. Elle se déclare au niveau de la piqûre primitive de la tique et se présente initialement comme une zone cutanée inflammatoire qui va progressivement s'atrophier jusqu'à prendre un aspect parcheminé, puis s'amincir en papier à cigarette. L'atrophie est telle que l'on peut voir le réseau veineux sous jacent par transparence. 

Attention, il faut noter que la maladie de Lyme reste cependant difficile à diagnostiquer car elle présente différents signes qui peuvent être trompeurs. De plus, les tests actuellement disponibles laissent passer de nombreux cas, c'est ce qu'explique également le docteur Lenois dans son livre. Le docteur précise également les difficultés de traitement de la maladie : "les traitements proposés ne sont pas toujours efficaces, ce qui peut aboutir au développement de formes chroniques parfois invalidantes". 

 

Ces informations sont tirées du livre La maladie de Lyme, comprendre, diagnostiquer, traiter  de Michel Lenois (éd. Grancher). 

Articles de la même rubrique
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par MorganeJ le 24 juillet 2017 à 14h44
Symptômes phase primaire

Bonjour,
merci pour votre article mais il est incomplet: la tâche rouge ou érythème migrant n'apparait pas dans tous les cas, seulement dans 40 à 70% des cas suivant les études. Un symptôme grippal apparaissant dans les jours suivant une piqure de tique (malaise général, fatigue intense inexpliquée, douleurs musculaires, frissons avec ou sans fièvre, maux de tête,...) doit également alerter et nécessite un consultation médicale le plus rapidement possible. Ce n'est donc pas parce qu'on ne présente pas d'érythème migrant qu'on n'est pas infecté. C'est un point important de la prévention contre la maladie de Lyme, car on retient presque systématiquement le symptôme "tâche rouge" très caractéristique mais pas le symptôme grippal. Je suis moi-même passée à côté de ce symptôme qui aurait dû m'avertir si j'avais été correctement sensibilisée.

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte