Chromothérapie

La chromothérapie et les enfants

Publié le 9 mai 2016

La « chromathérapie » ou thérapie par les couleurs est adaptée au public tout particulier que ce sont les enfants. A partir de 9 mois environ, l'enfant peut bénéficier des séances adaptées.

Une séance de chromathérapie peut tout à fait s'adapter à un jeune patient. Quelques précautions s'imposent : ainsi, les temps d'exposition à la couleur sont divisés par 3 afin d'éviter une « irradiation » trop longue pour le poids et l'âge de l'enfant.

Une thérapie ludique et très bien accueillie
Les enfants qui sont déjà en âge de parler et qui ont parfois déjà dû affronter l'épreuve des vaccins ou encore les traitements médicamenteux sont souvent assez surpris. Ils posent des questions : « dis maman, la dame elle va me guérir ou me faire du bien avec des couleurs ? », ou encore « c'est beau, on va mettre du orange dans ma bouche ? »

Il est important selon moi de prendre le temps de tout leur expliquer, comme je le fais avec des adultes mais avec des mots plus simples. C'est respectueux envers eux mais également porteur de confiance. Ils ont des questions, je leur réponds et ils se sentent compris et entendus.

Pour un bébé à partir de 9 mois, on va expliquer le protocole au parent en présence de l'enfant. Il est maintenant connu et reconnu que nous captons tout de l'extérieur que ce soit un peu avant la conception, pendant la vie utérine ou dès la naissance. La communication est donc importante, je dirais même essentielle, y compris avec un tout petit qui ne parle pas encore. Cessons de prendre les enfants pour des ignorants ou des êtres qui n'ont pas encore développé les notions de conscience ! Ils ressentent énormément de choses, sont beaucoup plus intuitifs car pas encore formatés par la société et savent très bien quelles répercussions peuvent découler de certains de leurs actes quand une explication préalable a été donnée.

Pour des maux et petits bobos de toutes sortes
Une séance de chromathérapie ne dispense pas d'obtenir le diagnostic d'un médecin traitant, notamment si les symptômes sont sévères ou inquiétants, ou tout simplement pour ne pas passer à côté d'un souci plus important. La chromathérapie peut très bien s'intégrer en complément d'un traitement.

Cependant, pour des maux et bobos que je qualifierais de basiques ou que les médicaments chimiques n'ont pas réellement réussi à soulager, on obtient souvent des résultats très satisfaisants, rapides (instantanément ou sous quelques heures parfois), sans effets secondaires (perturbations digestives ou intestinales notamment).

Parmi les problèmes les plus récurrents chez les enfants : les traumatismes (bosses, chutes), la toux (grasse ou sèche), le rhume, les maux de gorge, la fièvre, les brûlures, l'aide à la cicatrisation...

Il est également possible de travailler sur un aspect plus « psychologique » : diminution du stress ou de cauchemars, timidité excessive, capacité de concentration, troubles du sommeil...

J'ai peur du noir !
Certes, les séances se passent dans l'obscurité mais cela ne pose pas de problème, même avec des enfants peureux, car ils ne sont jamais seuls. Les parents sont là, à leurs côtés, et moi aussi. De plus, le temps de pause dans l'obscurité ensuite est lui aussi réduit comparé aux adultes et nous en profitons pour parler ce qui fait passer le temps plus vite. Là encore, j'explique à l'enfant le pourquoi du comment et ils comprennent très bien.

Combien de séances faut-il ?
Chaque cas est différent, chaque être réagit à sa façon, par conséquent, il faut s'adapter. Certains organismes réagissent plus rapidement que d'autres, parce qu'ils sont moins affaiblis à la base ou plus sensibles au langage des couleurs.

Je dirais qu'un problème de toux, de cicatrisation de mal à la gorge est généralement solutionné ou fortement amélioré avec une seule séance. Par contre, lorsque l'on travaille sur un souci ancien ou lié au terrain (timidité, stress...), il peut être plus judicieux de faire quelques séances rapprochées. Cependant, il n'existe pas de règles et la vie se charge toujours de nous surprendre... 

La chromathérapie n'est pas encore assez connue et répandue pour constituer un réflexe de soin. Cependant, sachez chers parents, que pour vos enfants, il existe des alternatives naturelles, efficaces et souvent moins traumatisantes à la médecine conventionnelle !

Vanessa BAUDIN est chromathérapeute.
Mobile : 06 19 13 03 27
Mail : vanessa.baudin@hotmail.fr
Site : www.vanessabaudin.fr

Articles du thème Médecines douces
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte