Soleil

Comment préparer sa peau au soleil ? Les bonnes habitudes naturelles à adopter

Publié le 23 mai 2014 - Mis à jour le 11 septembre 2015
Dermatologue, ancien Chef de Clinique en Endocrinologie-Nutrition, le docteur Paul Dupont est l'auteur de nombreux ouvrages en relation avec une approche scientifique et documentée de la Médecine Naturelle.

Envie d'un joli teint hâlé pour cet été ? Voici ce qu'il ce qu'il est préférable d'éviter et ce qu'il faut adopter pour bien préparer sa peau au soleil.

Beaucoup de personnes craignent le soleil en raison des brûlures qu’il peut occasionner, ou tout simplement parce qu’elles ont remarqué que lorsqu’elles commencent à s’exposer, elles ont des réactions ; cela pouvant aller jusqu’à la lucite. Pourtant on aime bien, l’été, avoir "bonne mine", un beau teint hâlé étant un gage de bonne santé.

Quelles sont les solutions ?

Pour avoir une belle peau l’été, il faut la préparer en favorisant la synthèse de la mélanine : c’est ce petit pigment qui procure la couleur bronzée de la peau. Elle joue un rôle protecteur contre les UV, qu’elle absorbe pour éviter que ces derniers n’endommagent l’ADN cellulaire.. Elle transforme aussi une partie de l’énergie solaire en chaleur, et en énergie directement assimilable par la peau. 

Ce qu’il ne faut pas faire :

  • Les cabines UV ?

Elles n’ont aucun intérêt préventif ni aucun bénéfice pour la peau : les UV artificiels provoquent bien une coloration, mais ceci aux dépens de la mélanine qu’ils oxydent. Ils n’ont pas la capacité de régénérer la mélanine et n’induisent pas d’épaississement protecteur de la peau. En outre, ce sont en général des UVA dont on sait qu’ils augmentent le risque de cancer de la peau. Enfin, ils ne favorisent pas la synthèse de la vitamine D indispensable à l’organisme. Ils ne préparent en aucun cas la peau au soleil

  • Les compléments alimentaires bronzants ?

Ils sont de deux sortes : les photosensibilisants et les photoactifs.
Les photosensibilisants, pris lors des séances UV, rendent la peau plus sensible. Ils augmentent donc le risque de coup de soleil, de réactions photo-allergiques ou photo-toxiques. Surtout, leur effet peut durer jusqu’à 12 heures après leur absorption. Le risque est alors d’avoir une cataracte précoce ou des lésions pigmentaires rétiniennes. Car si le port des lunettes anti-UV est indispensable pendant une séance UV, on peut oublier de les porter ensuite le reste de la journée voire le lendemain, alors même que le produit photosensibilisant est encore dans le sang.

Les photoactifs sont eux en général à base de carotène de synthèse ou d’autres pigments synthétiques. Une fois dans la peau ils agissent comme des colorants. Seul problème, ils sont certainement cancérigènes autant pour la peau que pour l’intestin. Car ce sont des oxydants. Un des signes qui traduit leur effet délétère est l’apparition de taches blanches (achromies) au sein d’une peau très bronzée conséquemment à leur absorption. Ces taches indélébiles profondes sont la traduction de l’oxydation de la peau (mélanodermie). Il ne faut pas les confondre toutefois avec les dépigmentations liées aux mycoses de plage.    

  • Les produits cosmétiques bronzants ?

A base d’acétone, même naturelle, ce ne sont pas des protecteurs, juste des colorants. D’ailleurs on devrait les nommer ainsi. Mais alors, ce ne serait pas aussi vendeur. Ils provoquent une réaction chimique dans la couche superficielle de la peau, qui donne une coloration jaunasse très superficielle. Comme pour les cabines UV, ils ne préparent en aucun cas la peau à l’exposition solaire.     

Ce qu’il est bon de faire

  • Les bains de soleil progressifs

Pour préparer la peau au soleil, il faut commencer à s’exposer très tôt dans l’année. Si possible dès le mois d’avril. En tenant compte du décalage horaire, une exposition vers 11 heures (9 heures solaires) est sans risque à cette saison. D’autant que le soleil est moins vertical. A partir de mai il ne faut pas faire d’exposition après 10H30, et par contre à partir de juin il n’est plus bon de faire des bains de soleil prolongés après 10h sans se protéger. Le soir, les bonnes heures sont après 17h en avril, après 17h30 en mai et après 18h à partir de juin.

Les bains de soleil doivent être corps entier. Progressifs : c’est-à-dire 10 minutes les premières semaines, puis 15, puis 20 minutes. Il est bon de porter des lunettes de soleil et un chapeau.

  • Les compléments alimentaires naturels

Pour activer la mélanine on peut utiliser dès le mois d’avril des compléments alimentaires spécifiques naturels, en surplus d’une alimentation ciblant les aliments riches en vitamines A et C. Ce sont en effet ces vitamines qui vont activer et protéger la mélanine.
Comme complément, on peut proposer Oemine Solaire : c’est un concentré de vitamine C de cynorrhodon associé à de la carotte. Prendre 1 comprimé d’avril à mai, et 2 de juin à septembre.

Ces vitamines naturelles favorisent la synthèse de la mélanine, la protègent de l’oxydation et favorisent même sa réparation.

  • Une huile naturelle

Pour activer le bronzage plus rapidement il est possible d’utiliser également une huile topique nommée Oemine Topique Solaire. Cette huile est à base d’huile de germe de blé, de carotte et de millepertuis. On a beaucoup parlé du millepertuis  pris par voie orale et du danger qu’il peut représenter comme photosensibilisant. Si cela est vrai pour la forme orale, ce n’est pas vrai pour la forme topique. Oemine Topique Solaire ne doit pas être mis pendant l’exposition solaire, car il serait trop actif.

Par contre il peut être appliqué  en avril mai et même juin, aux heures indiquées  précédemment dans l’article. Il faut alors faire une application bien uniforme. Rester au soleil 10 minutes maximum, puis ensuite prendre une douche et savonner la peau pour ne pas garder l’huile sur le corps. Le soir on peut à nouveau l’appliquer pour régénérer l’épiderme.

Ce même principe peut être utilisé l’été, mais dans ce cas l’exposition avec le topique solaire ne doit pas dépasser 5 minutes et être faite avant 10 heures solaires. Ou appliqué seulement le soir.

Ce pigment rouge contenu dans cette plante est certainement en correspondance avec la mélanine de la peau. Cette huile topique a parmi ses autres vertus la capacité de soigner les brûlures et notamment les coups de soleil.  

Pour terminer il faut rappeler que l’autre risque que l’on nomme lucite est lié simplement à des carences en d’autres vitamines.

Compléments alimentaires naturels pour préparer sa peau au soleil.

Articles du thème Soin du corps
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par morani le 10 juillet 2014 à 16h15
la lavande bio

pour soulager les coups de soleil, une huile essentielle très efficace la lavande bio http://www.albertvieille.com/gamme-complete-18/eau-florale-lavande-biolo...

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte