Alimentation

Des protéines animales au menu

Publié le 23 mai 2011
Catherine Conan, maman de deux enfants, est diététicienne-nutritionniste et auteur de plusieurs ouvrages santé dont Manger équilibré, c’est facile ! (Eyrolles) ou encore Le régime des 4 saisons (City Éditions).
Des protéines animales au menu
Des protéines animales au menu

Les viandes, les poissons, les oeufs et les abats au menu.

Du fer, des protéines animales, de la vitamine B12, voilà tout ce qu’il faut à votre cerveau.

Consommez donc viandes, poissons, oeufs et abats. La viande sera consommée une fois par jour ou deux si vous consommez de petites quantités en alternance avec les oeufs et les poissons. Plein feux sur les poissons. Les poissons gras, fournisseurs de DHA et d’EPA, ont la cote car ils jouent un rôle sur la mémoire. Mais il ne faut pas négliger pour autant les poissons maigres. Variez les plaisirs ! Le poisson n’a pas révélé tous ses secrets. En effet, n’écartez pas les arêtes des sardines : elles sont riches en calcium. Le poisson contient également du sélénium, de la vitamine D indispensables pour maintenir vos neurones au top ! Ne vous restreignez pas à une fois par semaine, mais idéalement, consommez du poisson deux à trois fois par semaine. Malheureusement, c’est rarement le cas.

Et quel poisson choisir ? Poisson d’élevage ou poisson sauvage ?

Si nous choisissons un poisson du commerce, il s’agit d’un poisson d’élevage nourri aux farines animales avec un taux constant d’oméga-3, mais dénué de métaux lourds. Les poissons sauvages, quant à eux, sont victimes de pollutions marines et possèdent une chair concentrée en PCB et mercure rejetés à la mer, pouvant provoquer des intoxications à long terme. De quoi vous faire tourner la tête ! Faut-il alors avoir recours aux gélules d’huile de poisson pour s’assurer une source fiable d’oméga-3 ? Ou plutôt vous dire : « Je varie les sources et tout est dans la modération » ? La deuxième solution est semble-t-il la meilleure !
Vous êtes fatigué ?
Faites le plein de vitamine B12 et d’oligoéléments (iode) en consommant un bon plateau de fruits de mer. Rien de tel pour vous revigorer ! En outre, les fruits de mer sont une excellente source de protéines. Quant aux oeufs, l’intérêt de leur consommation réside surtout dans la qualité de leurs protéines. Ils contiennent de la lécithine et des phospholipides entrant dans la nutrition de l’intellect. Enfin, les épinards de Popeye doivent laisser la place aux abats, véritables concentrés de fer (indispensable pour le transport de l’oxygène jusqu’au cerveau). Dont la palme revient au boudin noir !
Extrait de l'ouvrage de Catherine Chegrani-Conan, "La santé du cerveau est dans l'assiette", aux éditions Eyrolles.
Articles du thème Chef bio
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte