Chronique

Sommes-nous assez amoureux de l’Humanité pour vouloir vivre ensemble ?

Publié le 14 décembre 2018
En quête de sens dans son activité de direction artistique, Alexandra revient de son tour du monde avec l’envie de mettre la création au service du développement personnel pour aider chacun à se révéler. Formée à la psychologie et à l’éducation positive, elle est l’auteure de deux livres jeunesse « Quelle mouche t’a piqué ?! » et « 13 ou comment saisir sa chance ».
"Sommes-nous prêt.e.s à lâcher qui nous étions pour devenir qui nous sommes réellement?"
"Sommes-nous prêt.e.s à lâcher qui nous étions pour devenir qui nous sommes réellement?"
© AAron Blanco / Unsplash

Marquée par l'état de notre planète au regard de nos débats d'actualités, Alexandra Mory-Béjar nous invite, à travers ce cri du coeur, à réveiller notre sagesse collective pour entrer dans l'amour de soi et de l'autre. Chonique engagée.

Le 22 novembre dernier, Nicolas Hulot était l’invité de Léa Salamé dans l’ Émission Politique. Entre tous les sujets brûlants du moment, nous sentions Nicolas Hulot crier à l’aide pour notre planète ! Oui, nous devons traiter les sujets présents mais l’autre sujet que nous devons aussi traiter avec urgence est l’état de notre planète! Il y a urgence sur tous les fronts, le feu brûle partout, mais comment faire ? C’est la question qui reste en suspens après ce débat… Nicolas Hulot prône la solidarité et plus que jamais nous devons nous rassembler entre citoyens pour faire avancer les droits de la planète, qui sont par répercussion aussi nos droits…

La planète a déjà connu des cataclysmes, elle survivra surement à celui-là sauf que les espèces de cette planète, elles, ne survivront peut-être pas… Est-ce que cette crise majeure est l’occasion encore jamais connu dans l’histoire de l’humanité de comprendre, une fois pour toutes, que nous sommes « UN » ! Je suis toi, tu es moi ; que nous sommes une seule et même entité fonctionnant ensemble au delà de nos biens, apparences, statuts sociaux, religions, couleurs, sexes, … Si nous n’arrivons pas à le comprendre assez vite, est-ce que l’immigration climatique que nous allons connaître, ne va t-elle pas nous apprendre enfin à tous nous accepter et à vivre ensemble?

Sauver l’humanité, c’est le cri d’alarme! Sauvons l’humanité, oui ; mais est-ce que l’humanité est assez amoureuse d’elle-même pour vouloir être sauvée?

Nous savons que l’amour est le moteur de nos vies, c’est l’amour qui nous fait lever tous les matins. Nos coeurs battent pour notre famille, nos amis, un travail qui a du sens, … mais nos coeurs battent-ils pour l’humanité entière? Sommes-nous assez amoureux de l’humanité pour vouloir la voir vivre?

Derrière cette question se cachent des enjeux non plus politiques, économiques ou climatiques mais des enjeux humains. Sommes-nous capables de véritablement expérimenter l’Amour, l’Acceptation, le Respect, la Tolérance, le Pardon, la Compassion, l’Empathie,… ? Sommes-nous prêt.e.s à lâcher prise sur nos idées, sur notre vérité pour laisser place à l’Autre? Sommes-nous prêt.e.s à nous montrer tel que nous sommes dans toute notre vulnérabilité? Sommes-nous prêt.e.s à lâcher qui nous étions pour devenir qui nous sommes réellement? Car au fond de nos êtres, cette part d’humanité sommeille et elle a envie d’expérimenter tous ces aspects de la vie humaine. Cette part de « nous tous » est en réalité notre sagesse collective qu’il est temps de réveiller…

Mais pour aimer l’humanité entière, sommes-nous, d’abord, assez amoureux de nous-mêmes pour vouloir être sauvés?

Neale Donald Walsch, auteur du best seller « Conversation avec Dieu », a dit un jour cela à mon amie : « La chose la plus difficile que nous ayons à faire dans notre vie est de tomber amoureux… de tomber amoureux de nous-mêmes! ».

Pour le meilleur et pour le pire, le temps est venu de nous accepter, d’embrasser nos faiblesses pour nous montrer au monde tels que nous sommes. Le faire pour soi c’est aussi le faire pour les autres, en offrant notre vulnérabilité nous donnons l’autorisation à l’autre de le faire aussi… Alors il est temps de co-créer une chaîne humaine d’êtres « vrais »!

Il est temps de baisser nos armes et de laisser nos coeurs s’ouvrir au monde. Et le cadeau, au final, ne sera peut-être pas de voir la planète guérir, l’humanité et tout le vivant sauvé, mais tout simplement de sentir pour la première fois de notre vie nos coeurs battre pour nous-mêmes!

Articles de la même rubrique
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte