Chronique

Déconnexion, reconnexions : la détox digitale par la marche de Laurence Bril

Publié le 5 février 2020 - Mis à jour le 6 février 2020
Journaliste, elle a longtemps travaillé pour la presse féminine, avant de suivre, en free-lance, l'actualité du Net pour Télérama et Le Monde. Elle collabore aussi avec divers éditeurs (Play-Bac, éditions Atlas) et avec Que Choisir.
"Arpenter les sentiers plutôt que le Web."
"Arpenter les sentiers plutôt que le Web."
© Agence Big Block

Alors que les téléphones sont devenus omniprésents dans nos vies, comment sortir de sa bulle et se reconnecter à la réalité ? Laurence Bril a fait l'expérience d'une déconnexion singulière : pendant plus d'un an, elle va lâcher Internet et les réseaux sociaux pour aller marcher.

À l'heure où notre Smartphone, sorte de cerf-volant digital, est devenu le prolongement naturel de notre âme, où notre quotidien est peuplé de pixels et d'octets, il est peut-être temps de prendre nos distances, au propre comme au figuré, avec notre vie numérique.

Prendre conscience de sa dépendance

Et si on déconnectait, le temps d'une marche, d'une balade, voire plus si affinités ? Et si on allait voir ailleurs si l'herbe est réellement plus verte ? C'est l'envie que j'ai eue, parce que ma vie numérique débordait : prendre l'air ! J’ai décidé de troquer Google contre des chaussures de randonnée pour explorer le monde autour de moi. D’arpenter les sentiers plutôt que le Web.

Il m’aura fallu près de 3 600 kilomètres – 4 millions de pas – pour réussir à me poser de nouveau devant un écran. Soit un peu plus d’un an. Un an loin des likes, des retweets, des follows, des unfollows, des alertes, des notifications, des pages vues ou pas, du buzz, loin de tout ce qui façonne le monde numérique et tactile.

Se réinventer sans téléphone

Je reviens d’une année au cours de laquelle je me suis évadée à coups de pied arpenteurs, curieux, détendus, parfois compétiteurs, souvent dilettantes, explorant de nouvelles contrées, pas uniquement géographiques, pleine d’endorphines, de sensations et d’interactions déconnectées. Il m’aura fallu un an pour passer d’une hyperconnexion chronique à une reconnexion durable. Une année entière au grand air, ponctuée de marches, de randonnées, puis de trails ou de courses, entrecoupée de flâneries, excursions et déambulations diverses et variées pour retrouver une vie qui ne soit plus dictée par l’écran d’accueil de mon Smartphone.

Une année pour m’échapper des algorithmes et des prédictions. Une année pour retrouver ma liberté. En posant un pied devant l’autre, j’ai reconnecté à l’essentiel, et déconnecté du superflu. C’est en passant par le corps que j’ai retrouvé mon âme, que je l’ai dépoussiérée de tous ces octets envahissants et perturbateurs. Ils sont toujours là, mais j’ai appris à les dompter et à ne plus en être dépendante. De quoi prendre un nouveau départ.

Notre expert 

Laurence Bril est journaliste. Dans son livre, Passage piéton paru aux éditions rue de l'échiquier, elle partage son expérience de détox numérique par la randonnée et la course à pied.

 

 

 

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Bien-être au naturel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte