Jambes

Manger mieux pour avoir une meilleure circulation sanguine

Publié le 25 octobre 2016
Luc Bodin est médecin, diplômé en cancérologie clinique et spécialiste en médecines naturelles. Il est de plus, conférencier, conseiller scientifique, Maître de stage et auteur de nombreux livres destinés au grand public, dont le « Ho’oponopono », « Soignez avec l’énergie », « Guide de la médecine globale et intégrative » et « Préparez-vous au changement ».
© Pixabay

L’alimentation est l’élément de base de cette nouvelle hygiène de vie destinée à tonifier les veines. Quelques règles simples sont fondamentales.

En premier lieu, il convient de manger des fruits, des crudités et des légumes d’origine biologique, parce qu’ils apportent des antioxydants, des vitamines, des oligoéléments et des minéraux qui renforceront les parois veineuses. Ensuite, ils sont très riches en fibres (élément essentiel), ce qui permet de lutter contre la constipation qui est un facteur aggravant de l’IVC 

Limiter ou supprimer totalement l’alcool, le café, le thé, les épices (et le tabac) qui dilatent les veines.

Limiter la consommation de sel, qui favorise la rétention d’eau, les gonflements et les oedèmes.

Consommer régulièrement des huiles végétales (olive, noix, colza) et des poissons gras de haute mer riches en graisses polyinsaturées de type oméga 3 et 6, qui luttent contre l’inflammation (via les prostaglandines de type 1 et 3), mais aussi qui fluidifient le sang (oméga 3) limitant ainsi le risque de phlébite.

Une alimentation légère et pauvre en toxines est favorable pour le foie et pour lutter contre la prise de poids. Il convient donc d’éviter les sucres raffinés, les laitages non biologiques, les graisses cuites et les viandes grasses. Tous ces aliments sont riches en toxines et en radicaux libres qui encrassent mais aussi agressent notre organisme ainsi que les parois veineuses. Ils constituent une cause de la dégradation des parois veineuses qui conduit à l’IVC.

La question de l’eau. Il est conseillé de boire environ un litre et demi d’eau, voire davantage en cas de grosse chaleur ou de forte activité physique. Cependant, il convient de module cette affirmation en cas de rétention d’eau, de gonflement, d’oedème… Car alors, plus la personne boit, plus elle gonfle et prend du poids. La solution, dans ce cas, consiste à ne boire qu’à sa soif. Il est possible d’adjoindre dans l’eau de boisson des jus de fruits fraîchement pressés et des remèdes (plantes ou phlébotoniques) dont certains sont commercialisés sous forme liquide. Quand la situation l’exige, un régime alimentaire hypocalorique associé à une reprise des activités physiques, permettront de réduire un surpoids, ce qui constitue un élément important dans le traitement d’une IVC.

Cet article est extrait du livre Bien dans mes jambes du Dr Luc Bodin.

Bien dans mes jambres
Luc Bodin
Josette Lyon
18,90 euros

Articles du dossier Semaine pas glam' : traiter les petits désagréments
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte