Festival

Envision : j'ai vécu un festival hors du temps au Costa Rica

Publié le 27 février 2018 - Mis à jour le 24 avril 2018
De la jungle tropicale à la jungle urbaine, la connexion à la nature m'est indispensable. Je suis curieuse des possibles pour l'humain.e et des petits bonheurs du quotidien. Chef de projet édito @FemininBio.
© Eric Allen

Déjà 10 jours à travailler dans les coulisses du festival green et engagé. Dans une semaine nous allons accoucher de notre bébé commun, - Envision 2018 - du 22 au 25 février 2018 à Uvita, entre jungle et océan pacifique. Le festival repose sur huit piliers : communauté, permaculture, bio-construction, art, mouvement, spiritualité, santé et bien sur la langue et danse universelle, la musique.

C’est difficile de décrire l’effervescence qui règne ici. Un écosystème entier est en train de prendre vie. Le festival est pratiquement entièrement reconstruit chaque année, seules une dizaine de bâtiments sont conservés d’une année à l’autre. Les bioconstructions sont impressionnantes d’efficacité. Les structures en bambous permettent la modularité tout en conservant la beauté d’un design minimaliste. C’est sûr que c’est plus facile dans un climat tropical.

Les scènes sont en train d'apparaître, grâce au travail colossal des équipes de constructions et équipes artistiques qui font les décorations et effets spéciaux. Ils travaillent jour et nuit, en musique pour préparer les scènes qui accueilleront des artistes internationaux bientôt. Je suis impatiente de voir ces formes variées et inanimée en musique mais surtout sous le feux des multitudes de lumières et de flammes.

Les techniciens sont de vrais acrobates à l’assaut des bambous, équipés comme des alpinistes. Le niveau de talent et de professionnalisme sur le camp est élevé et c’est un honneur de travailler auprès de si hautes pointures de l’industrie.  Je campe dans l’aire Nord, près du stage “nocturne” appelé Luna, vous l’aurez deviné, celui du jour se nomme Sol. Ici chacun partage une reelle passion pour le travail bien fait, le respect, la solidarité et l’envie de créer un monde meilleur pour tous.

La construction se fait 24 heures sur 24 et mes journées sont longues, de 8 heures du matin (quatre heures apres le réveil des singes hurleurs), et finissent entre 20h et 3 heures du matin. Chacun est plongé dans notre mission commune et nous fonctionnons en harmonie, tout en assemblant les morceaux du puzzle géant de nos rêves communs.

Le sentiment d'être exactement là où je dois être est omniprésent. C’est un rêve qui devient réalité où je vis enfin dans une communauté qui est établie et développée au sein des mêmes valeurs que moi. Je suis en train de vivre cette immersion si intensément que j’ai du mal à m’en extraire pour prendre le temps d’envoyer des nouvelles à mes proches, ou prendre le temps d’écrire, de faire du yoga et de la méditation.

L’énergie qui déborde ici s’auto nourrit. Entre l’ambiance générale, la qualité des repas bio servis par nos chefs et un coucher de soleil sur la plage tous les soirs, je ne peux m’empêcher de penser que j’ai enfin trouvé ma tribu et vois un vrai modèle humain et écolo en action.

Pour plus d'informations : Envisionfestival.com

Articles du thème Festivals
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte