Eco-réflexe

Réduire nos déchets ménagers: les bons réflexes

Publié le 15 juin 2009 - Mis à jour le 17 novembre 2016
Attention, nos poubelles débordent !
Attention, nos poubelles débordent !
© Pixabay

En 2016, la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets se déroule du 19 au 27 novembre. Safia Amor et Olivier Carton font le point sur les bonnes pratiques à adopter sans tarder. Car nos poubelles débordent et la planète étouffe. On peut changer les choses !

Emballages, journaux et publicités divers, cartons, mais aussi restes de repas ou vêtements usagés, nous fabriquons de plus en plus de détritus. Stop ! En France, chaque habitant, y compris nos enfants, produit en moyenne 365 kg de déchets par an, soit 1 kg par jour et par personne ! Sur ces 22 millions de tonnes de déchets, moins de 20 % sont recyclés. Le reste est incinéré ou stocké. Dans ces conditions, de nombreuses installations de traitement sont saturées. La solution passe impérativement par la réduction du volume et de la nocivité de ces ordures. Il faut faire vite : ça déborde !

Réduisez vos achats
Sur une année, les déchets d’emballages représentent un tiers du volume global de nos déchets. Pour alléger les caddies, il faut éviter les produits suremballés, les produits jetables et les doses individuelles (lingettes, plats cuisinés et goûters d’enfants, capsules de café…). Commencez par limiter les emballages inutiles sur le lieu d’achat. Pour faire vos courses, un cabas, une poussette ou un panier feront l’affaire. 

La fin des sacs plastiques
Depuis le 1er juillet 2016, les sacs plastiques sont interdits en France. Pensez donc à toujours avoir un tote-bag avec vous. Autrement, les commerçants proposent souvent des sacs en papier (recyclables, donc) ou en plastique épais (plus solides et réutilisables). 

Adaptez la quantité à l’usage
Dans les magasins, pensez à choisir en priorité des produits qui ont une durée de vie plus longue : optez pour des systèmes de distribution réutilisables, par la suite vous y mettrez des écorecharges pour les lessives ou les produits d’entretien. Souvent disponibles pour les produits d’entretien, les cosmétiques et certains produits alimentaires, celles-ci sont encore peu adoptées par les consommateurs. Vous pouvez aussi améliorer le système en achetant des produits concentrés : une lessive concentrée, par exemple, c’est moins d’emballage et, au final, moins de rejets polluants. Dans le même esprit, regardez plus souvent vers les produits proposés « en vrac » : les fruits et légumes au détail, fromages et autres charcuteries à la coupe, légumes secs ou céréales.

Soyez attentif, d’autres rayons peuvent aussi proposer la vente au poids ou à la pièce. Vous bricolez, toutefois avez-vous besoin d’un sac entier de clous ou de vis ? Non ? Cherchez les bacs de vente « en vrac » !

Il y a ainsi de nombreuses manières d’éviter les emballages superflus tout en payant souvent moins cher. Pensez aux grandes contenances ! C’est mathématique : un sac de 1 kg de riz vaut mieux que 2 boîtes de 500 g, moins d’emballage, de manutention et pas plus difficile à conserver. Entre deux produits comparables, choisissez celui dont le poids d’emballage a été réduit par le fabricant. Ayez toujours en tête que, quelle que soit la beauté d’un emballage, rien ne garantit la qualité du produit qu’il y a l’intérieur ; mais il en augmente assurément le prix !

À l’inverse oubliez les produits ménagers en dose unique, le fromage en portion individuelle, et tous les produits vendus par toutes petites quantités. Ces conditionnements multiplient les emballages et sont proposés pour tous types d’articles. En tout état de cause votre changement de comportement aura aussi une incidence sur votre budget, au bout du compte, vous réaliserez plus d’économie. Pensez aussi à acheter juste ce qu’il vous faut, choisissez des produits que vous êtes sûrs d’utiliser ou de consommer. Attention aux enfants qui remplissent les caddies, un peu à votre insu. Faites-les participer à vos choix, mais si de nouveaux yaourts les tentent avant d’avoir fini ceux qui sont déjà dans votre réfrigérateur vous prenez un risque. Fréquemment ceux-ci sont périmés alors qu’ils n’ont même pas été déballés. Il est parfois utile de le rappeler à nos enfants.

Rénovez ou investissez
Qui n’a pas au moins une fois abandonné son appareil en état de marche pour le dernier modèle plus performant ? Mais avez-vous brutalement besoin d’un matériel plus sophistiqué ? Parfois oui, quand la prolongation de la vie des produits n’est pas toujours souhaitable en termes de bilan économique et environnemental. C’est le cas quand une machine à laver consomme plus d’eau et d’énergie que les nouveaux modèles, également dans le cas d’usage fréquent : il est préférable de la changer rapidement. Le bon réflexe : privilégiez une durée de vie optimale plus que maximale, pour tous ces appareils. En amont, un début de solution passe par des achats raisonnés, privilégiez des biens d’équipements durables et réparables, avec un écolabel NF-environnement, ou un écolabel européen, de préférence, comme certains aspirateurs-traîneaux testés notamment sur la durée de vie du moteur (elle doit être supérieure à 550 heures), la période de disponibilité des pièces après la fin de production de l’appareil (plus de dix ans), la consommation d’énergie et le bruit.

Ils le vivent : témoignage des Clémant, papa de Clarisse (17 ans), Benjamin (15 ans) et Marion (8 ans) et Camille (4 ans) : « J’essaye d’avoir une attitude écolo. Pour partir en vacances, je mise sur la location ; je répare jusqu’à la dernière limite. Par ailleurs, je donne, prête ou vends ce qui peut encore servir. »

Cet article est issu du livre de Safia Amor et Olivier Carton, Le guide des parents bio à l'école, à la maison et en vacances, paru en 2009 aux Editions Eyrolles.

Safia Amor et Olivier Carton
Articles du thème Recyclage
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réactions à l'article
Par lolita le 1 mars 2010 à 21h33
que peut on faire pour réduire ses déchet

cette article est parfait car il donne des chiffres préci est donnes des idée

Par Miaouu le 20 août 2014 à 11h55
Réduire le gaspillage

Je ne comprends pas pourquoi les industriels fabriquent autant de choses inutiles qui partent directement à la poubelle : exemple des emballages cartons sur les produits alimentaires. Cet article nous fait en tout cas prendre conscience que nous jetons bcp trop. Il y a des sites comme http://fightfoodwaste.com/ qui nous alertent déjà depuis longtemps mais cela nous passe au dessus de la tête. J'espère toutefois que les mentalités vont évoluer très vite, sinon nous allons "tuer" notre belle Terre.

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte