Green Food

Angèle Ferreux-Maeght et sa guinguette délicieusement green

Publié le 12 juin 2017 - Mis à jour le 13 juin 2017
Directrice des opérations de FemininBio, j'ai souvent faim de riz, de gorgonzola et de nuoc-mâm (non, le mélange n'est pas convaincant). Mais j'aime aussi croquer à tout ce qui touche au monde du bio, du développement durable et des médias, tant print que digital.
Angèle Ferreux-Maeght
Angèle Ferreux-Maeght
© Jennifer Sampieri

À "La Guinguette d'Angèle", désormais répartie sur deux comptoirs parisiens, Angèle Ferreux-Maeght ravitaille les amateurs de healthy food, tout comme les invités des Fashion Weeks de la capitale, en mode traiteur. Délicieusement green, tout comme son livre sorti chez Marabout.

Fondatrice de La guinguette d'Angèle, Angèle Ferreux-Maeght partage son amour de la cuisine avec tous ceux qui ont envie de manger sainement tout en se faisant plaisir.

Comment la cuisine végétale va-t-elle conquérir toujours plus de monde ?
La cuisine végétarienne n'est plus ni ringarde, ni poussiéreuse, mais créative et en évolution permanente. Elle se révèle sous un jour flatteur : super sexy et surtout gourmande ! Oui, on peut se régaler avec des graines, des céréales, des légumineuses, des super-aliments et même des fleurs, sans passer trop de temps en cuisine.  Cette façon différente de se nourrir – bio, locale, de saison, sans gluten, sans lactose et sans gras trans –, est respectueuse du corps mais aussi des aliments : elle apporte plus de saveurs, de couleurs et de vitalité.

Comment voyez-vous l'évolution du monde de l'alimentaire bio ?
Je me fournis chez des petits producteurs, m'informant  toujours sur la provenance de mes achats alimentaires. Il n y a pas que le bio, j'essaie d'aller plus loin  en consommant local et surtout en soutenant toute une chaîne de production.  Les industriels se mettent au bio, mais je conseille de créer un lien autant que possible avec les humains derrière les denrées.  Je trouve cela tellement plus gratifiant !

En tant que citoyenne et consommatrice, quelles actions concrètes recommandez-vous ?
Je recommanderais quelques  règles de base, comme  éviter la viande rouge, économiser l'eau, utiliser des produits d'entretien écologiques, consommer local et en toute conscience. Mais ce qu'il faut surtout, c'est adopter un comportement plus sobre et raisonné. Comme disait maître Baloo, dans Le Livre de la Jungle : "Il en faut peu pour être heureux, Vraiment très peu pour être heureux, Il faut se satisfaire du nécessaire..."

Quel plaisir culinaire vous laisse extatique ?
Je  choisis toujours le meilleur de l'endroit où je me trouve. Alors si je suis en Corse, je savoure forcément une pulenda à la farine de châtaigne, avec de l'huile d'olive ou du brocciu, ou je ferais des canistrelli à l'hydrolat d'immortelle ! 

Et s'il n'y avait qu'un seul produit à embarquer sur une île déserte ?
Je prends sans hésiter le chou-fleur sur une île déserte ! J'en suis dingue.  Cuit à la vapeur douce, rôti au four, en velouté, en taboulé, en salade, en carpaccio... C'est mon chouchou !

Retrouvez Angèle sur la page Facebook de La Guinguette d'Angèle !

Articles du thème Chef bio
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte