Conscience

Apprendre à manger en conscience

Publié le 10 avril 2014 - Mis à jour le 25 mars 2015
Julien Lévy est cuisinier pédagogue. Il a créé la méthode Foodevie pour mieux vous réaliser dans votre vie grâce à la cuisine et à l'alimentation.
La plupart du temps, lorsque nous mangeons nous sommes occupés à visionner notre téléphone, à discuter avec un autre, à lire un magazine…
La plupart du temps, lorsque nous mangeons nous sommes occupés à visionner notre téléphone, à discuter avec un autre, à lire un magazine…

Au lieu de profiter du temps calme du repas, nous sommes de plus en plus "ailleurs" quand nous mangeons. Pourtant, être conscient, mieux mastiquer, facilite la digestion et ouvre à ses sensations par rapport aux aliments. Voici 4 techniques pour manger en conscience, par notre spécialiste Julien Levy.

Constat étonnant que j'ai fait récemment : beaucoup de gens ne mangent pas, trop occupés à visionner leur téléphone, à discuter avec un autre, à lire un magazine. Ce sont des activités intéressantes mais une question me vient. Quand je mange, si je suis occupé à autre chose, alors qui mange ? Pour aider votre corps à bien digérer les aliments, il est important d'une part d'être conscient que vous mangez, ce pour aider la mastication et donc le travail de l'estomac, et d'autre part de sentir que vous avez mangé. 

Je ne compte plus les personnes qui me confient qu’ils ont faim après avoir mangé dans l’agitation, simplement parce qu’ils n’étaient pas conscients qu’ils mangeaient. "Je n’étais pas concentré sur ce que j’ai mangé, alors maintenant j’ai faim !" Et c’est le grignotage assuré une heure après alors que la digestion dure 3 à 4 heures. C'est là que l'on comprend la différence entre nourrir son corps et se nourrir soi. 

On parle souvent de corps et d’esprit, mais nourrir le corps sans en être conscient, c’est vous empêcher de vous nourrir, vous, l’esprit qui habitez votre corps ! 

Pour devenir "super-conscient" de ce que vous mangez, je vous propose quatre techniques. Le but est de faciliter votre digestion et de vous procurer plus d’énergie durant la journée. Ne vous forcez pas à penser à chacune de ces idées, mais en ressentir une de temps à autre vous aidera à vous recentrer sur le repas. 

MES QUATRE TECHNIQUES POUR MANGER EN CONSCIENCE

Imaginer vos aliments qui poussent

Êtes-vous conscient qu’il y a un cycle des saisons dans la nature ? Et que pour certains aliments, il faut des mois avant de parvenir au résultat dans votre assiette ? Un fruit par exemple, c’est d’abord une graine plantée dans le sol, arrosée par la pluie, nourrie par le soleil, qui subit les aléas du temps. La graine germe, devient plante, bourgeonne, donne un fruit. C’est un long processus, et nous mangeons ce fruit en parfois quelques instants. Aussitôt avalé, aussitôt digéré, et c'est bien dommage. Nous allons voir que l’état d’esprit dans lequel on mange compte tout autant que ce que l'on mange. 

Exercice : observez les aliments que vous avez dans l’assiette, et à la manière d’un jeu imaginez pour chacun d’eux dans quel état ils étaient en poussant, d’où ils venaient si vous pouvez le savoir. Vous serez dès lors un peu plus conscient de ce que vous mangez. 

Exemple : vous êtes-vous déjà demandé comment pousse une noix de cajou ? Renseignez-vous, vous ne dégusterez plus de la même façon cette graine, qui est en fait la graine du noyau extérieur… d’une pomme ! 

Pensez à la façon dont vos aliments ont été récoltés 

Des hommes, des femmes, se sont occupés du soin de la récolte. Observant chaque jour chaque aliment, élaguant les feuilles pour que les aliments soient au contact de la lumière, enlevant les nuisibles et autres mauvaises herbe, lorsqu'on a la chance d’acheter des produits bio. Il existe une énergie autour de l’aliment, plus ou moins positive en fonction du soin accordé à la culture. Pour cela je vous renvoie à l'ouvrage "Cristaux sensibles", qui explique très bien que l'on peut mesurer la bonne ou la mauvaise qualité d’un aliment en fonction de son mode agricole et de son mode de transformation. 

Exercice : demandez-vous à quelle saison votre aliment a poussé. Par qui a-t-il été récolté ? C’est une façon d’être conscient de ce qu’on mange. 

Exemple : on mange parfois des légumes en conserve ou surgelés. Avez-vous conscience que vous pouvez manger l'hiver des haricots récoltés à la main l’été ?  Vous pouvez imaginer que vous êtes sous le soleil de ces légumes durant quelques minutes. 

Changez d'état d'esprit dès l'achat de vos aliments 

Des hommes, des femmes ont transformé, transporté, mis vos aliments en rayon. Favoriser un approvisionnement qui met en avant l’humain, qui n’est pas tout automatisé, est important car notre énergie se mélange à celle des aliments. Une machine broie et chauffe à des centaines de degrés la nourriture, la dénaturant et l’appauvrissant en tout (en énergie comme en nutriments). Un être humain mettra davantage de soin dans son travail. D’où l’intérêt aussi de connaître parfois comment évolue la chaîne de l’aliment. 

Des aliments industriels, dans des rayons de supermarché métalliques ne seront pas stockés dans les mêmes conditions que dans une boutique indépendante bio, décorée avec du bois, où les employés sont formés pour conseiller la clientèle. Vous n’achèterez pas les aliments avec le même état d’esprit, ce qui favorisera la conscience de ce que vous avez dans l’assiette.

Exercice : si vous êtes dans une AMAP ou inscrit à La Ruche qui dit Oui, connaissez-vous le producteur de votre panier de légumes ? Lui avez-vous demandé de quelle façon il travaille ? Comment se passe la récolte ? Vous ne mangerez plus vos aliments de la même manière. 

Exemple : n’hésitez pas à appeler ou à écrire à la société qui produit des aliments qui vous questionnent, ou que vous appréciez dans vos placards. Ils pourront sûrement vous faire partager leur état d’esprit, vous donner le nom d’ingrédients qui ne sont pas décrits en détail dans la recette. J’ai toujours beaucoup appris grâce à cette démarche, et pas seulement avec des marques bio. Certains ont de vraies chartes de qualité (Connétable, Buckler, les Anis de Flavigny, etc). Les aliments peuvent ainsi prendre de la valeur à vos yeux et vous serez, là aussi, plus conscient de ce que vous mangez. 

Cuisinez en toute sérénité

Dans quel état d’esprit préparez-vous vos repas ? Cuisinez-vous, ou mangez-vous des choses toutes prêtes ? Mangez-vous par plaisir ou juste pour vous remplir le ventre ? Manger n’est pas seulement avaler des aliments. Demandez à un chef de cuisine qui passe ses journées devant les fourneaux. Pour en avoir côtoyé, beaucoup affirment que toutes ces odeurs, ces préparations finissent par couper l’appétit. Manger passe par les cinq sens, pas seulement le goût !

Exercice : Humez les aliments que vous préparez. Touchez-les. Regardez de plus près à quoi ils ressemblent. Soyez attentifs au bruit qu’il font lorsque vous les coupez. La cuisine est une musique ! Impossible de rater une recette si vous faites appel à tous vos sens. En mettant de l'attention et de l'intention dans vos préparations, vous devenez plus conscients. Le plat prend de la valeur, quelque chose de presque sacré que vos convives remarqueront. 

Exemple : parlez à vos convives de la façon dont vous avez préparé le repas, si vous êtes le cuisinier ou la cuisinière. Ils ne mangeront pas avec le même état d’esprit. Tous ces échanges joyeux détendent l’esprit et donc le corps, facilitant la digestion. N'hésitez pas à questionner les restaurateurs sur leur cuisine, pour être plus conscient de ce que vous mangez, même hors de votre domicile.

Tous ces exercices ont pour but de vous ramener à votre assiette !

Si vous prenez quelques grandes respirations à la fin du repas, vous aiderez encore plus votre corps à bien digérer les aliments, favorisant la circulation de cette énergie dans tous le corps. Manger c’est simple, mais pas automatique. Mieux vaut sauter un repas et trouver un bon moment pour manger dans de bonnes conditions. 

L'expert : 

Julien Levy est Cuisinier pédagogue, pour la joie de bien s'alimenter. La méthode Foodevie consiste à s'alimenter en fonction du climat, de son tempérament et de son activité. Les aliments sont de bonnes nourritures pour le corps, mais aussi porteurs d'une énergie pour mieux se réaliser dans sa vie. La méthode dure 12 mois, où Julien se rend à votre domicile pour établir votre nouvelle base alimentaire. Il vous accompagne ensuite au supermarché, puis dispense un cours de cuisine chez vous.

La minceur avec l'index glycémique, c'est facile et c'est maintenant ! Découvrez notre magazine Hors Série "Mince avec l'IG, c'est facile" dispo en PDF ou sur iPad.

>> J'achète la version PDF du Hors-Série Minceur

 

>> J'achète le Hors-Série MINCEUR sur iPad

 

Articles du dossier Foodevie, pensées cuisinées
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réactions à l'article
Par Céline Bombled Sophren'Co le 21 mai 2014 à 09h39
Présence de l'univers tout entier dans mon assiette !

Bravo Julien pour cet article fouillé, qui nous offre un autre point de vue sur le repas. Une petite phrase de Tich Nhat Hanh que je me répète tous les matins devant mon petit déjeuner, en détaillant chacun des aliment que je vais avoir la chance de goûter : "Mon assiette est pleine, j'y vois la présence de l'univers tout entier qui contribue à mon existence"

Par Julien - Foodevie le 20 juin 2014 à 13h06
Merci Céline !

Merci Céline !

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte