Insectes

Manger des insectes : une solution nutritive et écologique pour la planète ?

Publié le 8 mai 2013
Manger des insectes est une pratique courante en Thaïlande ©urbanadventures.com
Manger des insectes est une pratique courante en Thaïlande ©urbanadventures.com

Manger des insectes, une idée plutôt repoussante pour nous occidentaux mais très courante dans les pays d’Asie. Zoom sur cette alimentation qui pourrait bien sauver notre planète.

Connaissez-vous l’entomophagie ? Ce mot désigne l'action de manger des insectes. Cette nourriture n'a rien de répugnant et certaines ethnies les consomment même comme des friandises...

La Thaïlande est le pays qui consomme le plus d’insectes au monde

Mexicains, Colombiens, Japonais et les habitants d’Afrique du Sud ont toujours eu l'habitude de consommer des insectes. Les pays d’Asie en raffolent même. Plus de 200 espèces d’insectes sont consommées en Thaïlande. 

Sur les étals thaïlandais, on peut acheter sauterelles, criquets, grillons, cigales, vers à soi, chenilles, scorpions et bien d’autres petites bêtes à des prix parfois élevés. Ces insectes seraient délicieux mais attention, tout ne se mange pas : il faut retirer les pattes, la tête et le tube digestif avant de les déguster (aaaah ouf !).

L’élevage d’insectes s’est largement développé depuis 15 ans. Ainsi, on compte 20 000 fermes d’insectes en Thaïlande et des fermes écologiques au Laos. Ces petites bêtes mettent 45 jours à grandir et font l’objet de 7 récoltes par an. Tout comme dans l’apiculture, les œufs des femelles sont récoltés et échangés avec d'autres élevages pour éviter la consanguinité.

Manger des insectes permettrait de nourrir 9 milliard d’habitants tout en protégeant la planète

Selon le FAO (Food and Agriculture Organization), ces invertébrés pourraient bien nous sauver la vie et pourraient être une solution pour nourrir les 9 milliards d’habitants sur Terre en 2050. 

Les insectes comestibles auraient d’importantes qualités nutritionnelles équivalentes à celles du bœuf, du poulet ou du poisson. Ils contiendraient énormément de vitamines, de protéines ainsi que des minéraux (calcium, phosphore, fer, magnésium). Certaines larves d’abeilles pourraient même apporter jusqu’à dix fois plus de vitamines D que l’huile de foie de morue.

Mais cet avis ne fait pas l’unanimité. Catherine Esnouf, directrice scientifique adjointe à l'alimentation à l'Inra (Institut national de la recherche agronomique) pense que les insectes ne sont pas près de "trouver leur place dans la culture française". Et pourtant, ils ont l’avantage de limiter considérablement les gaz à effet de serre émis à haute dose par les animaux d’élevage. De plus, les élevages d’insectes se réalisent sur des petites surfaces. Ils pourraient ainsi permettre de diminuer la déforestation des forêts, ravagées pour laisser place aux élevages de bétail.

Manger des insectes séduit de plus en plus de personnes y compris les grands chefs ! Nouilles aux grillons, hamburgers aux chenilles et chips soufflées aux criquets s’invitent désormais dans nos restaurants. Passé l’obstacle psychologique, manger des insectes ne présenterait que des avantages nutritifs et écologiques. 

Devrons-nous passer par là pour survivre ? Pourquoi ne pas se contenter de manger végétarien / végétalien ? 

Avez-vous déjà mangé des insectes ? Seriez-vous prêtes à remplacer la viande par des insectes ?  
 

Crédits photos : urbanadventures.com

Articles du thème Cuisine végétarienne
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte