Bien-être

La problématique bien-être du mois

Publié le 13 janvier 2012 - Mis à jour le 25 mars 2014
Naturopathe passionnée de cuisine, de bio mais aussi de rock et de chocolat. Lutte contre le cliché "manger sain c’est manger triste". Créatrice de Cooking Betty et de la Placardologie.
On bouge, on respire, on médite, on va faire un tour même s’il fait froid...
On bouge, on respire, on médite, on va faire un tour même s’il fait froid...
© photl

De bonnes résolutions alimentaires pour l'année à venir et quelques bonnes astuces pour être en forme.

Passons rapidement sur les grandes lignes, empreintes de bon sens (et que l’on retrouve inlassablement année après années).

  • On zappe l’alcool, les sucres raffinés (reposez cette baguette de pain tout de suite) et les petits biscuits, on lève le pied sur le sel, le fromage et autres produits laitiers, les graisses saturées, les fritures, les chips (sans blague), la viande rouge et les toxiques en général. Ce qui colle avec les bonnes résolutions du genre "j’arrête de fumer" !

En revanche, on boit de l’eau de source, des tisanes, des jus de légumes maison, du thé vert (entre les repas). LE réflexe à adopter : un verre d’eau tiède au réveil qui nettoiera en douceur le tube digestif.

  • On mise tout sur le végétal : fruits et surtout légumes de saison, crus, à la vapeur, en soupes, en jus, sans oublier les graines germées...
  • On bouge, on respire, on médite, on va faire un tour même s’il fait froid... A chacun son activité physique. N’oubliez pas que ce n’est pas tout de libérer des toxines, encore faut-il les éliminer ! Transpirez (sport, sauna), drainez, éliminez en veillant à ce que les émonctoires (organes d’élimination, intestins, foie, peau, poumons et reins) fonctionnent bien. Laxatifs doux (psyllium, graines de lin, pruneaux réhydratés par exemple), exercice quotidien, respiration...
  • Mâ-chez !!! Mastiquez, buvez les solides et mâchez les liquides, c’est une des clés pour une digestion facilitée. Sans oublier que vous mangerez certainement moins (écoutez également les signaux de votre corps qui vous dira quand arrêter de manger).

En revanche, quelques idées moins convenues

Simplifiez la structure de vos menus en évitant trop de mélanges : c’est le concept des associations alimentaires. Difficile d’aborder cette notion un peu complexe en quelques lignes (nous y reviendrons prochainement), mais sachez que respecter certaines associations facilitera considérablement votre digestion.

Les basiques : évitez d’associer protéines et amidons par exemple (type viande-poisson + céréale, pomme de terre), de mélanger trop de protéines entre elles (ex poisson en entrée + viande + lentilles). Optez pour des combinaisons simples type poisson blanc + légume, ou riz complet + légume, facile à faire le soir pour se coucher léger.

C’est le moment de ressortir votre bonne vieille bouillotte, et de vous l’appliquer sur le foie (côté droit sous les côtes, on ne sait jamais). Cet organe (le plus chaud du corps) adore la chaleur, alors pourquoi ne pas lui filer un petit coup de pouce ?

Après la bouillotte… le bouillon 

Le coup de la récup de la carcasse du réveillon, ça c’est bien intégré, on nous l’a assez répété. Mais au fait, pourquoi c’est si bon ? Parce qu’au cours de la cuisson, les précieux minéraux des os passent dans l'eau (calcium, magnésium, phosphore... ajoutez deux cuillères à café de vinaigre de cidre augmentera le transfert des minéraux des os vers l'eau de cuisson).

A noter qu’il stimule également la production de globules blancs (pour une bonne immunité) et de plaquettes sanguines, sans oublier sa capacité à atténuer les inflammations du système digestif. Pour dégraisser votre bouillon, il suffit de le mettre une nuit au réfrigérateur. La graisse (constituée d’acides gras saturés, peu recommandables) remontera à la surface, durcira sous l'effet du froid, et vous pourrez alors la retirer !

Si votre bouillon s’est gélifié cela veut dire que les os que vous avez fait cuire étaient riches en collagène (le collagène fortifie les os et leur cartilage, les phanères -peau, cheveux, ongles-, les ligaments, tendons...). Lorsque vous le réchaufferez, il redeviendra liquide.

Les plantes amies du foie

En hiver, la médecine traditionnelle chinoise nous déconseille de trop drainer notre foie (à coup de radis noir par exemple) mais plutôt de le régénérer, à l’aide de desmodium, qui va le soutenir, ou encore chrysantelle ou chardon marie. La queue de cerise ou la piloselle auront plutôt un effet diurétique, le fenouil soulagera les intestins ballonnés... Demandez conseil en magasin bio ou en herboristerie et trouvez LA plante qui vous conviendra.

La monodiète

Cette technique moins grand public (car jugée restrictive par certains) prône la consommation d’un seul aliment (ou groupe d’aliments), sur un repas ou sur plusieurs jours (et je vous vois venir là, il ne s’agit pas de bûche). En cette période, optez pour des monodiètes de soupe chaude, de riz complet, de compote de pomme, bouillons ou jus de légumes (évitez toujours les monodiètes de fruits hors saison et/ou acides, au risque de vous déminéraliser). A raison de quelques repas dans la semaine par exemple, vous ne risquez aucune carence.

Les jus de légumes et graines germées

Champions des cures vitalité, ils accompagneront idéalement cette période en vous rechargeant en vitamines, chlorophylle, mais surtout en enzymes, indispensables pour un système digestif en forme.

Articles du thème Chef bio
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !
A lire aussi