Sans gluten

Régime sans gluten: une exposition plus importante à l'arsenic ou au mercure?

Publié le 16 février 2017 - Mis à jour le 17 février 2017
Que contient votre pain sans gluten ?
Que contient votre pain sans gluten ?
© Pixabay

Une étude menée aux Etats-Unis inquiète sur les teneurs plus importantes en métaux lourds, comme l’arsenic ou le mercure, dans les régimes sans gluten.

La revue américaine Epidemiology a publié début février 2017 une étude montrant qu’un régime sans gluten présentait un certain danger: de l’arsenic et du mercure y seraient présents en plus grande quantité que dans le cadre d’une alimentation normale. Dans le cadre de cette étude américaine, les résultats sont flagrants: sur plus de 7400 participants, les 73 personnes suivant un régime sans gluten présentaient des quantités plus importantes de métaux lourds dans leur organisme. Et la différence n’est pas négligeable: leurs urines avaient un taux deux fois plus élevé d’arsenic et leur sang contenait 70% de plus de mercure. 

La face cachée du riz

L'explication: le régime sans gluten exclut toute consommation de blé, souvent remplacé par le riz. Or, ce dernier a la capacité d’absorber des substances toxiques comme l’arsenic ou le mercure. Ces substances sont présentes dans les engrais, les sols mais aussi l’eau. 

L’étude américaine souligne néanmoins que la réglementation en Europe quant aux taux d’arsenic dans les aliments est plus stricte que celle établie aux Etats-Unis. En France, l’Anses a estimé la consommation moyenne en arsenic d’un adulte à 0,3g par jour et par kilo. Ces doses sont très faibles et inoffensives pour la santé. 

Les résultats de l'étude publiée dans Epidemiology sont d'autant plus à nuancer que les consommateurs d'un régime sans gluten ne sont pas les seuls à avoir de telles substances dans leur corps. En 2016, l’Anses mettait ainsi en garde contre les préparations infantiles, déconseillées avant les 6 premiers mois dans l’alimentation des bébés car celles-ci présentaient des doses de métaux lourds et de polluants organiques inquiétantes pour les enfants en bas âge. L'important demeure de varier l’alimentation et de surveiller la provenance des produits alimentaires. 

A lire:
Si vous pensez avoir la maladie coeliaque, un autotest est désormais disponible sans ordonnance. 

Articles du même dossier
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte