Règles

Vers un congé menstruel pour les règles douloureuses

Publié le 3 avril 2017
Quand les règles douloureuses s'immiscent au bureau
Quand les règles douloureuses s'immiscent au bureau
© Pixabay

L’Italie étudie depuis quelques jours un projet de loi qui permettrait aux femmes souffrant de règles douloureuses de bénéficier d’un congé – payé – menstruel de 3 jours. Avec cette mesure, l’Italie pourrait bien devenir pionnière dans le bien-être des femmes, à l’échelle de l’Union Européenne.

Un congé menstruel dédié aux femmes qui subissent des règles douloureuses, cela semblait relever de l’utopie. Et pourtant, le 13 mars 2017, un texte a été présenté par quatre élues du Parti démocrate italien, proposant aux femmes souffrant de maux de ventre, de dos, de tête ou toute autre douleur liée aux règles, de prendre un congé payé de 3 jours. Ce congé serait autorisé sous présentation d’un certificat médical. 

Si ce projet fait quelques polémiques, notamment par rapport à l’égalité homme-femme en Italie, où seulement 61% des femmes travaillent (Istat), celui-ci est également considéré comme pionnier sur le point de vue social et médical. Les employeurs devront donc coopérer et ne pas être tentés d’embaucher des hommes plutôt que des femmes. 

Une femme sur cinq est sujette aux règles douloureuses

60 à 90% des Italiennes connaissent des dysménorrhées invalidantes (selon la version italienne de Marie Claire), empêchant dans certain cas d’exercer son activité professionnelle normalement. Des douleurs fortes, qui commencent à se faire entendre dans le monde : la Zambie vient d’accorder un jour de congé mensuel aux femmes, ainsi que la Corée du Sud, tandis que l’Indonésie en accorde deux et Taïwan trois. Et pourtant ces initiatives ne datent pas d’hier : en 1947, les Japonaises bénéficiaient déjà de congés menstruels. Seulement, en raison de la dimension taboue du sujet et du fait que les entreprises n’étaient pas obligées de les rémunérer, celles-ci n’en profitaient pas vraiment. En Occident, ces cas restent isolés, comme la petite entreprise britannique Coexist qui propose à leurs employées d’aménager leur temps de travail pendant leurs règles. L’Italie pourrait ainsi lancer le mouvement en Europe.

Comment soulager la douleur au travail ?

En attendant que l’on puisse rester sous la couette lorsque les Anglais débarquent, il existe des solutions naturelles pour calmer la douleur. Et pour cela, on mise sur l’homéopathie avec des huiles essentielles comme l’onagre, le fenouil doux ou la sauge sclarée. L’ostéopathie permet également de réguler l’énergie dans l’abdomen et le petit bassin. Enfin, une cure thermale gynécologique est indiquée pour apaiser les douleurs endométriales.

Retrouvez toutes nos solutions naturelles pour apaiser des règles douloureuses. 

Articles du même dossier
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte