Psycho

Quelle stressée êtes-vous?

Publié le 12 septembre 2017
Connaitre les formes de stress dont on est victime aide à les dépasser
Connaitre les formes de stress dont on est victime aide à les dépasser
© Pixabay

Stress aigu, stress chronique... Si le stress peut permettre à votre cerveau de se concentrer, ce n'est pas la solution sur le long terme.

Le stress est l’un des modes de concentration de votre cerveau. Par l’intermédiaire de vos sens, il identifie une situation contraignante ou dangereuse et il va arrêter ou ralentir ses autres activités pour rester concentré sur cette situation. Cela vous permet de mobiliser toute votre attention et de trouver une réponse adaptée au plus vite. Ce en quoi le stress est excellent ! Sans stress, vous ne seriez pas au maximum de vos compétences.

Il y a deux formes de stress : le stress aigu et le stress chronique.

Le stress aigu

1. Vous êtes stressé dans certaines circonstances

- Vous connaissez ces circonstances. À chaque fois que vous devez faire une certaine chose, ou que vous devez assister à un certain événement ou que vous devez rencontrer une certaine personne… vous stressez. C’est vraisemblablement un stress causé par un manque de confiance en vous. Apprenez soit à dire non, soit à mettre en place et gérer une nouvelle attitude.

- Vous ne connaissez pas ces circonstances. Certains moments de la journée, certains jours, certaines périodes de l’année vous rendent nerveux sans raison et vous stressez donc sans raison, par crise ou même en permanence et ça s’en va comme c’est venu, sans raison. Il y a fort à parier que votre sommeil, votre alimentation, le manque de sport ou une situation récurrente en sont responsables et vous trouverez la solution avec les séances de ce chapitre.

2. Vous êtes stressé dans certaines parties de votre vie

C’est un pan entier de votre vie qui vous rend stressé, généralement la vie professionnelle, sociale ou amoureuse. Par ailleurs tout va bien, vous êtes détendu et confiant mais dans ce domaine en particulier, vous stressez. Vous y allez à reculons, ça vous ennuie, vous n’êtes pas sûr de vous et, d’avance, vous vous attendez à vivre un mauvais moment, qui peut même devenir désagréable à vivre parce qu’il implique obligatoirement une ou plusieurs autres personnes qui peuvent ne pas comprendre ou ne pas apprécier votre attitude et devenir plus ou moins agressives en pensant, peut-être à raison, que c’est de leur faute. Ce sont vos valeurs et votre franchise qu’il va falloir revoir, vous vous êtes menti et/ou vous avez menti à d’autres et la situation vous pèse, elle était gérable au début parce que vous pensiez qu’elle ne serait que temporaire ou que vous pourriez soit la gérer soit en sortir quand vous le voudriez, mais vous vous y êtes enfermé et vous vous trouvez minable, ou la situation a évolué et c’est elle qui vous retient prisonnier et vous vous sentez coincé.

Le stress chronique

3. Vous êtes accro au stress

C’est votre tempérament, vous ne pouvez pas vous en passer : au travail, vous êtes workaholic, votre vie sociale est intense, vous faites du sport et vous voulez y être bon, en fait vous aimez l’adrénaline que vous procure cette vie que vous voulez stressée. Tant que ça marche et que vous arrivez à maintenir le rythme, pas de problème mais peu de personnes en sont capables. Vous risquez plutôt, à terme, l’épuisement, le burn-out ou la dépression si les résultats que vous espérez d’une telle suractivité ne sont pas à la hauteur ou pas là du tout. Il va falloir anticiper et réduire le risque en prenant le temps de savoir si vous foncez dans la bonne direction ou si vous êtes complètement aveuglé par la vitesse de vos actions.

4. Vous êtes stressé en permanence

Plusieurs situations stressantes qui se succèdent, des résultats pas au rendez-vous, une période de fatigue ou une maladie, une mauvaise alimentation ou un mauvais sommeil trop longtemps, votre stress permanent de maintenant est peut-être dû à une décision que vous avez prise ou que l’on a prise pour vous il y a longtemps… Et vous vous sentez perdu, coincé, enfermé… Le stress est omniprésent et vous agissez dans l’urgence, sans préparation, vous ne maîtrisez plus votre avenir, vous répondez sans envie à la demande sans trop savoir pourquoi, mais en vous disant que tant que vous flottez, cela veut dire que vous ne coulez pas. Vous allez droit vers une dépression qui risque de vous laisser de longues semaines comme catatonique. Il n’y a pas de solution puisqu’il n’y a pas de problème ; le seul problème, c’est vous ! Un peu comme un écrivain qui ne finirait pas son livre tellement il a intriqué et embrouillé les situations, il n’y a pas de suite parce qu’il ne peut pas y avoir de suite logique. Il va vous falloir faire un point zéro, mettre votre vie à plat, redéfinir vos croyances, vos valeurs et vos priorités pour repartir à neuf et là, seulement, vous pourrez revivre.

Cet article est tiré du livre Mes programmes sur mesure d'autohypnose, de Jean-Jacques Garet, paru aux éditions Leduc.

Articles du dossier L'hypnose
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte