Femme engagée

Les Miss terriennes : Aurélie Bonnerave, la maman bio épanouie

Publié le 23 novembre 2018
Cofondatrice de la chronique Miss Terriennes, Estelle Morillon militante anti-spécisme, environnementaliste, Assistante de direction et Chargée de mission RSE dans le secteur du Développement Durable, aspire à un monde plus juste et plus vertueux.
"J'ai découvert l'amour inconditionnel avec mon fils Marceau"
"J'ai découvert l'amour inconditionnel avec mon fils Marceau"
© Aurélie Bonnerave

Aurélie Bonnerave a gagné la Miss Bio 2016 et a soutenu l’association Mountain Riders. « J’ai pu rencontrer de très belles personnes et m’enrichir de rencontres profondes ». Où en est Aurélie ? Quels projets engagés a-t-elle réalisé ?

Pour mon premier entretien avec une Miss Terrienne, j’ai eu la chance de faire connaissance avec une femme pleine de vie et une maman bio épanouie. Merci à toi Aurélie, pour ce bol d’air frais et de nous rappeler que d’être entouré de l’amour de sa famille n’a pas de prix !

La Miss Bio m’a permis de m’épanouir

Le concours m'a confirmé que je devais continuer à croire en mes valeurs et essayer de les transmettre, car tout est possible quand on y met tout son coeur

Grâce à ce titre, j'ai pu rencontrer de très belles personnes et m'enrichir de rencontres profondes. J'ai pu participer à des festivals durant lesquels je suis intervenue en qualité de blogueuse et également de Miss.

J'ai gagné en confiance et me suis créé un réseau à mon image, avec des associations, des artisans, des blogueuses qui partagent ma vision de la vie et m'enrichissent chaque jour un peu plus.

Depuis l'élection, je suis devenue Maman. Notre petit Marceau est né en Octobre 2017, et je me sens heureuse et épanouie. Être mère me donne envie de me battre toujours plus pour offrir à notre fils un monde meilleur.

Le chèque de 5000€ remporté à la Miss Bio a permis de financer la campagne Mountain Days 2017

Plus d'une centaine de journées de ramassage de déchets en milieu montagneux ont été organisées. Une belle avancée mais c'est encore trop peu. Il faut continuer à faire bouger les choses.

L'association Mountain Riders continue également à participer à des festivals et manifestations organisés afin de sensibiliser à respecter l'environnement (ex : en distribuant des cendriers de poche).

La sensibilisation se fait également en milieu scolaire, là où se trouvent nos héros de demain. Je suis toujours en lien avec Camille la présidente de l’association, et j’aimerais organiser une Mountain Days à Briançon dans les années à venir… affaire à suivre...

Pour la Miss Bio j’ai mené une campagne de votes sur les réseaux sociaux mais aussi sur le terrain dans ma ville, ma région.

Ce fût une expérience tellement riche ! Quand je me suis inscrite, je n'avais pas idée de la vague qui allait me submerger...je crois que je ne me soupçonnais pas aussi combative.

Nous méritions toutes de remporter un chèque pour nos associations, et j'avoue m'être dit "pourquoi moi ?". Cette expérience restera inoubliable pour moi, j'ai réalisé qu'en croyant vraiment en ce qu'on voulait, on y arrive.

Je suis une Maman Bio au quotidien, et c'est vraiment à la portée de tous

il suffit d'y mettre un peu du sien et de s'organiser. Avoir un super Papa Bio pour m’épauler, c'est top aussi. Pour nous, c'est couches lavables, petits pots maison, cotons lavables. Marceau n'a jamais eu un seul pot industriel, il n'a que du frais et du fait-maison. Résultat, c'est un bébé en pleine forme qui n'a jamais été malade durant sa première année.

Pour les vêtements, il n'a que du seconde main, tout vient de la friperie. Élever un bébé bio, ce n'est pas compliqué du tout et je pense que c'est le plus beau cadeau que nous pouvions lui faire pour le futur.

Je vis à la montagne, à 1200m d’altitude, et pour moi c’est la vie parfaite

Beaucoup de neige en hiver, le soleil toute l'année...le rêve ! Le bol d'oxygène est quotidien et je ne pourrais pas vivre ailleurs. Me réveiller face aux montagnes, aller me balader sur les sommets, me baigner dans lacs, je réalise chaque jour ma chance et me sens vraiment privilégiée d'avoir un tel cadre de vie à offrir à mon fils.

En revanche, je suis bien consciente que ces paysages somptueux doivent impérativement être protégés et respectés si nous voulons continuer à évoluer dans nos massifs. C'est à nous de s'adapter à cette Nature, pas l'inverse.

Je suis effrayée par le changement climatique

J'habite à Briançon depuis 6 ans, trop peu pour me rendre compte d'un changement réel.

Mais en discutant un peu avec les personnes âgées du coin, on se rend compte que les saisons ne sont plus les mêmes, la neige arrive beaucoup plus tard et l'été dure plus longtemps.

Les conséquences sont forcément là : les ouvertures de stations se font plus tardives, les glaciers se modifient et ça fait vraiment peur.

Au quotidien, j'utilise beaucoup le "lavable" (cotons, sopalin, serviettes hygiéniques...)

Mon but : réduire au maximum nos déchets, même si nous en produisons toujours trop à mon goût. Je ne vais jamais dans les supermarchés, je préfère enrichir les bonnes personnes et surtout, j'aime faire le marché pour discuter avec les petits producteurs.

Nous ne mangeons que bio, n'utilisons que des produits d'hygiène bio (je fais mes savons également)...et nous voulons vraiment montrer qu'au final, ça ne coûte pas beaucoup plus cher.

Il y a 3 ans, j’ai créé ma page Facebook Bio Family

Ma petite veille d’article trouvés sur le web sur le thème de l’environnement. Au fil du temps, je me suis mise à écrire moi-même des articles, à présenter des produits que j'avais adoré, à publier quelques photos, à créer une vraie communauté.

Aujourd'hui la page rassemble plus de 5600 abonnés et c'est un vrai bonheur de partager mes idées, pensées, coups de coeur, coups de gueule avec des personnes de tous horizons.

C’est quoi l’amour pour moi ? Je crois qu’on ne peut pas vivre sans amour

J'ai toujours baigné dedans grâce à ma famille qui m’a permis de devenir qui je suis.

Et puis j'ai rencontré L'Amour avec un grand A il y a quelques années maintenant, celui avec qui je me sens moi-même, celui avec qui je partage des valeurs, celui que j'aime plus que tout, celui qui m'a offert le plus beau des cadeaux et avec qui je me vois partager encore de belles années.

Voilà, c'est ça l'amour ! Ne pas s'oublier soi-même, et aimer sans se poser de questions, c'est selon moi, la définition de l'amour.

Et puis il y a l'amour inconditionnel, celui que j'ai découvert il y a un an avec la naissance de Marceau. Cet amour là est indestructible et indéfinissable. Je donnerai tout pour le bonheur de notre fils.

La féminité selon moi se définit par un bien-être intérieur qui se voit à l'extérieur.

Être féminine, est-ce que cela veut vraiment dire quelque chose? N'est-ce pas tout simplement se sentir soi, se moquer de ce que peuvent penser les autres, se sentir belle ?

Parmi les femmes qui m'inspirent, il y a forcément Vandana Shiva

Pour son engagement en faveur des femmes et de l'environnement. Sa force et son courage m'impressionnent et me motivent. Simone Veil était également une femme d'exception qui impose le respect et qui marque forcément les esprits par les combats qu'elle a menés.

Il y a tellement de femmes inspirantes qui ont marqué et qui marqueront l'Histoire. Soyons simplement inspirantes à notre échelle, voilà ce que je me dis chaque jour.

Ce qui compte le plus pour moi, c’est de respecter notre planète

J’essaye de le concrétiser en réduisant mes déchets, en essayant d'avoir une empreinte écologique la plus restreinte possible, même si c'est toujours insuffisant.

Ensuite, je refuse d'enrichir les multinationales qui s'engraissent sur notre dos en détruisant tout autour d'elles. Je veux payer les bonnes personnes, celles qui ont la valeur de la terre, du travail. Je veux pouvoir échanger, discuter avec des artisans, des producteurs, ce sont eux notre avenir.

Et puis enfin, je veux consommer bio, naturel, je veux savoir ce que j'ai dans l'assiette, je veux me sentir en bonne santé et offrir la même chose à mon fils.

Petite, je disais toujours "moi plus tard, je serai comme Heidi", qui était l'un de mes livres préférés...c'était ça mon rêve.

32 ans plus tard, je l'ai réalisé. Je vis au milieu des montagnes, entourée de ma famille et de mes amis, j'ai la vie dont j'avais toujours rêvée, je ne demande pas plus, j'ai tout.

Mais une vie sans rêves n'est pas, alors je crois en un monde forcément meilleur, dans lequel l'Homme prendra conscience que c'est à lui de s'adapter à la Nature et non l'inverse.

La route reste longue, mais l'optimisme est ma qualité première : "il n'y a pas de petits geste quand on est 7 milliards à les faire."

Abonnez-vous à FemininBio en version papier ou pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque près de chez vous !

 

 

Articles du dossier Les Miss Terriennes
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte