Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Vegan

Et si on privilégiait les vêtements en chanvre et en lin?

Le lin, une fibre naturelle qui a toute sa place dans nos penderies !
Pixabay
légumes fruits couleurs verger potager Végétarien, végétalien, vegan
Gwendoline Yzèbe
Gwendoline Yzèbe
le 23 septembre 2016
Que portez-vous aujourd'hui, du synthétique ou du naturel ? Pas facile de s'y retrouver dans les étiquettes de nos vêtements. Les vêtements en fibre végétale existent, mais certains nécessitent des traitements chimiques assez lourds comme le soja, le bambou ou la viscose de bambou. Alors, comment choisir ? Tour d'horizon des fibres végétales utilisées dans l'industrie de la mode.

Partenaire

Le chanvre est également réputé pour sa production ayant peu d’impact sur l’environnement. Une expérimentation de 2012 de la chambre d’agriculture de dordogne a montré qu’il est facile à cultiver, car il nécessite peu d’eau, ne demande pas de produits phytosanitaires, peu d’engrais et pousse vite. Le chanvre permet de créer un tissu très résistant, absorbant, protégeant des UV et agréable à porter été comme hiver. Le filage étant difficile, il reste une matière assez chère, mais pas autant que la fibre d’ortie. En ligne, on peut trouver toute une gamme de vêtements avec du chanvre (à 100 % ou couplé à du coton biologique) sur naturellementchanvre.com. on peut s’en procurer également sur filabio. com, ecoline.com, cabaneachanvre.com, fibris.fr, veggieshop.be... Il faut compter environ 80 € pour un jean en chanvre et coton et autour de 110 € pour un pantalon 100 % chanvre.

Dernière matière à l’honneur : le lin, produit à 80 % en Europe et notamment en France dans le Nord-Pas-de-Calais, en Picardie et en Normandie. Cette fibre ne représente que 1 % des fibres textiles consommées dans le monde. Elle possède pourtant de nombreux atouts : résistante, légère, isolante, biodégradable, anallergique... et sa culture demande moins d’engrais et de pesticides que le coton. Lorsque les plants sont arrivés à maturité, ils sont arrachés et laissés sur place, ce qu’on appelle le rouissage. Les graines permettent de donner l’huile de lin : toute la plante a une utilisation. Après cette étape, le lin est teillé en France, en Belgique ou au Pays-Bas. En revanche, il existe très peu de filatures en Europe et 90 % de la production de lins teillés part en Chine où les vêtements sont alors confectionnés... et principalement vendus en Europe ! on peut trouver des vêtements en lin presque entièrement fabriqués en France, par exemple, sur la boutique « Juste : la révolution textile » (larevolutiontextile.com). 9 étapes sur 10 sont faites dans l’hexagone, seule la filature est assurée en Italie et en Lituanie. Les teintures sont certifiées oeko-Tex, exemptes de produits toxiques pour le corps et l’environnement. Il faut compter 90 € pour un pull et 80 € pour un débardeur. Attention, cette boutique vend également des articles en laine.

Toutes ces fibres ont généralement un coût plus élevé que ce que l’on peut acheter dans la grande distribution. reste à savoir les valeurs que l’on souhaite défendre et s’il n’est pas nécessaire de préférer une armoire éthique à une armoire remplie de vêtements dont certains ne voient presque jamais le jour.

Pour la première partie, c'est par ici !

Cet article est extrait de Vivre Végane de Gwendoline Yzèbe.

Vivre Végane
Gwendoline Yzèbe
Le livre de Poche
13,90 euros

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire