Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Labels

Bien choisir ses cosmétiques bio : le guide de l'ASEF et les labels

Il existe des gammes complètes de produits de beauté pour être belle et bio
Fotolia
logo ASEF La Chronique de l'ASEF
Ludivine Ferrer
Ludivine Ferrer
le 18 novembre 2013
Allergies, irritations, voire cancer : certains composants des produits d'hygiène et de beauté nuisent à notre santé. Pourtant, inutile de souffrir pour être belle. Les labels "éco-cosmétique" ou "bio-cosmétique" sont là pour nous guider.

Partenaire

Gel douche, shampoing, crème hydratante, parfum, maquillage : tous ces produits censés nous rendre belles ne sont pourtant pas innocents…

Chacun d’entre eux peut en effet contenir entre 20 et 50 ingrédients dont beaucoup sont considérés comme perturbateurs hormonaux, allergisants, irritants, voire cancérigènes !

Faut-il donc abandonner son mascara à paillettes, sacrifier son lait hydratant à la rose de jojoba ou encore se résigner à arborer frisottis et autres désagréments capillaires ? Bien sûr que non ! Mais il faut tout de même rester vigilante sur les produits que l’on fait entrer dans sa salle de bain… Eh oui, c’est moche, mais le tri sélectif concerne aussi votre trousse de beauté !

De petites doses pas si innocentes

Pour commencer, faisons un petit tour de la question. Il faut avouer que la plupart des femmes ne résistent pas à la tentation de s’arranger un peu tous les matins. Pourtant, cette petite dose que l’on prend tous les jours de sa vie pendant de nombreuses années, peut finir par poser problème.

C’est bien pour cela qu’il ne faut pas badiner avec ses produits de beauté. Certains produits au packaging sexy qui vous promettent de vous rendre plus jeune, plus mince ou encore plus blonde peuvent contenir des substances douteuses : parabènes, plomb, alkylphénols, formaldéhyde, sodium laureth sulfate (SLES) etc.

Si, le plus souvent, ces substances n’ont pas d’effets immédiats, elles peuvent sur le long terme contribuer au développement d’autres pathologies plus graves.

Plusieurs études scientifiques ont montré des risques d’allergie, de stérilité voire de cancers. Bien sûr, les doses présentes dans les produits sont faibles, mais elles n’auront pas le même effet sur vous selon votre âge, votre profil génétique, la durée ou encore la fréquence à laquelle vous y êtes exposée. Alors mieux vaut faire un peu de tri dans votre maquillage !

Eliminez les produits les plus nocifs

Pour vous aider à différencier le bon du mauvais produit de beauté, les médecins de l’Association Santé Environnement France (ASEF) vous donnent quelques petits conseils.

D’abord, commençons par énumérer les produits à supprimer : lingettes, auto-bronzants, anti-transpirants et vernis à ongles traditionnels. Ils sont pleins de vilaines substances chimiques, toxiques et hyper-agressives.

Ensuite, vous pouvez vous lancer dans la chasse aux parabènes. Présents dans de nombreux produits cosmétiques tels que les shampoings, les crèmes et autres produits de beauté, ils sont pourtant accusés de perturber vos hormones : ce sont des perturbateurs endocriniens.

Mais il n'y a pas que les parabènes. Une multitude d’autres perturbateurs endocriniens peuplent nos salles de bain et le problème est qu’ils agissent même à des doses minimes. Une étude récente a même montré que 40% des cosmétiques classiques en contiendraient au moins un !

Parmi les plus pollués : vernis à ongles, fond de teint et make-up pour les yeux. A l’inverse, moins de 2% des produits "Bio" en contiendraient.

Repérez les labels bio

Bon, voilà, on a supprimé tout ça… Mais qu’est-ce qu’il reste ? Comment on fait pour rester belle ? On se lance dans les produits de beauté maison ? Rassurez-vous, ce n’est pas la seule solution, et heureusement, parce qu’il faut bien reconnaître que ce n’est pas ultra-pratique.

L'alternative ? Foncer sur les gammes de produits de beauté écologiques. Attention, bien entendu, ça n’est pas parce que le flacon est vert ou qu’il est écrit "naturel" que cela veut dire "Bio".

Pour être sûre que votre produit répond bien à des critères en termes de santé et d’environnement, vérifiez qu’il porte l’écolabel européen ou les labels "Eco-cosmétique" ou "Bio-cosmétique".

Voilà, vous savez tout pour rester belle… et bio !

L'auteur :

Ludivine Ferrer est directrice de l'Association Santé Environnement France (ASEF). Retrouvez tous ces conseils en détail dans le "Petit guide vert du Bio-Cosmétique" publié par l’ASEF, téléchargeable gratuitement sur le site www.asef-asso.fr à partir du 7 novembre 2013.

Retrouvez cet article et une expérience de lecture optimisée sur votre magazine FemininBio sur iPad

 

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire