Collecte

Sapin de Noël : 5 façons de le recycler intelligemment en France

Publié le 28 décembre 2018 - Mis à jour le 9 janvier 2019
1/7
© Alex Loup / Unsplash

1 Adopter et recycler avec Treezmas

Alors, pour résoudre ce problème bien épineux, plusieurs entreprises soucieuses de la nature, ont mis en place des systèmes de recyclage de sapin. A commencer par Treezmas, née en 2012, qui travaille avec des pépiniéristes et qui se propose de récupérer votre sapin courant janvier 2019, selon votre zone géographique afin d’offrir une seconde vie au conifère.

L’entreprise le replante et/ou le recycle mais propose aussi de choisir l’option « Je le conserve » au moment de la commande. Un geste simple pour le consommateur, qui permet ensuite a Treeezmas de réaliser deux actions : se servir des copeaux de bois d’Epicéa et de Nordmann pour décorer des parterres, comme de replanter les sapins après une longue baignade ré-hydratante.

© Beatriz Perez Moya / Unsplash

2 Collecter avec la mairie de Paris et en région parisienne

Parmi les autres initiatives, on cite également la mise en place annuelle de points de collecte, par la mairie de Paris. Alors que le projet avait permis de recycler 72 000 sapins en 2017, (France Bleu) en janvier 2018, la mairie propose aujourd’hui 174 points clés dans la ville, ouverts jusqu’au 27 janvier 2019. Un projet qui permet de broyer les sapins sans flocages et plastiques) pour en faire du désherbant naturel.

Du côté de Meudon et comme chaque année, l’agglomération met à disposition des enclos pour sapins naturels jusqu’au 21 janvier 2019 afin qu’ils soient transformés en bois de chauffage. Un projet qui en janvier dernier a permis de collecter 33 394 arbres, soit 142 tonnes (92 en 2017). Et hop, on utilise la géolocalisation pour être écolo et responsable !

© Bruno Martins / Unsplash

3 Replanter avec My Little Sapin

Inutile de voir les choses en grand si c’est pour gaspiller. Une chose qu’a bien compris My Little Sapin. Alors que dans un premier temps l’entreprise propose une livraison de petits sapins originaires du Morvan (Bourgogne) via son site, elle donne, dans un second temps, tous les conseils nécessaires à sa clientèle, en matière de jardinage. Notamment pour replanter un Epicea.

De quoi sensibiliser tout le monde et faire durer l’arbuste parfumé une année supplémentaire !

© Caley Dimmock / Unsplash

4 Louer avec Alsabrico

Le geste écologique passe aussi par la location. Tel est le concept d’Alsabrico, installé à Colmar, en Alsace, qui a lancé le concept « Adopte un sapin » en pot. Un beau Nordmann verdoyant que les familles adoptent facilement et que l’entreprise récupère à domicile après les fêtes. Elle s’engage aussi à replanter les sapins derrière ses magasins.

Ainsi, l’hiver suivant on peut avoir la belle surprise de retrouver son petit protégé… tout juste un peu plus grand ! L’avantage si on le garde à domicile ? On le repique facilement dans le jardin, le conserver en pot. Et puis, selon bien des spécialistes, cette espèce de conifère serait l’une des plus résistantes. Mais avant d’avoir un bel arbre de 10 mètres de haut, il faudra faire preuve de patience et attendre quelques années !

© Eugenivy Reserv / Unsplash

5 Le faire pousser soi-même avec Mon Petit Coin vert

Si Noël est encore passé trop vite, n’attendez pas l’année prochaine pour offrir une box mensuelle de jardinage à vos proches. En effet, Mon Petit Coin Vert, startu-up né en 2017 à Lille, propose aux adeptes du jardinage comme aux moins experts en la matière, de faire pousser dès maintenant le sapin de l’an prochain.

On peut planter au choix, des graines d’Epicéa ou un pin parasol. Chaque box contient un guide de jardinage, des explications en matière d’horticulture et un accès au groupe Facebook d’entraide. Une belle idée pour ceux qui aiment le Do It Yourself.

© Sergei Akulich / Unsplash

6 Le replanter soi-même dans le Morvan

Enfin, dernière solution pour les plus motivés : prendre sa voiture et son matériel et aller replanter son sapin soi-même. Pour cela, il vous suffit de transformer le sapin en compost ou bois de chauffage après l’avoir fait sécher et vous rendre dans le Morvan. A Planchez par exemple, vous y trouverez une exploitation de 400 hectares ainsi que l’Association française du sapin naturel qui compte actuellement 200 producteurs. De quoi partager tout plein de conseils pratiques !

Sinon, rendez-vous à la pépinière Greencap, à Scaër dans le Finistère. Celle-ci compte mille hectares en production pour plus d’un million de sapins commercialisés en Europe. Ainsi, le cycle se reproduit à l'infini !

7 Abonnez-vous à FemininBio Magazine !

Mon beau sapin, roi des forêts… Ils sont nombreux à chanter ce refrain mais pendant ce qu’on fête Noël, la surface des forêts françaises recule. Alors si décembre est une fête, sachons aussi consommer responsable et rendre à la nature ce qui lui appartient. Voici pour cela, 5 façons de recycler son sapin et d’avoir bonne conscience.

Chaque année, des centaines de sapins enguirlandés jonchent les trottoirs après Noël. Une consommation capricieuse qui coûte cher à l’environnement. Comme l’explique sur son site officiel, l’Association Française du sapin de Noël naturel, « de nombreux sapins artificiels sont fabriqués à base de produits dérivés de pétrole et exploitent des ressources non renouvelables, occasionnant aussi des émissions de gaz a effet de serre et n’étant pas biodégradables ». Quant à ceux qui sont conditionnés pour rejoindre la grande distribution, ils sont parfois sectionnés en plein cycle de croissance, notamment pour satisfaire les désirs d’une clientèle toujours plus impatiente. Ubuesque n’est-ce pas ? Car sans sapin, pas d’écosystèmes et beaucoup de pollution ! D’autant plus, qu’il faudrait « conserver un sapin artificiel près de 20 ans pour que son impact sur la planète soit plus favorable qu’avec le sapin naturel » peut-on lire sur ce même site.

Adopter et recycler avec Treezmas

Alors, pour résoudre ce problème bien épineux, plusieurs entreprises soucieuses de la nature, ont mis en place des systèmes de recyclage de sapin. A commencer par Treezmas, née en 2012, qui travaille avec des pépiniéristes et qui se propose de récupérer votre sapin courant janvier 2019, selon votre zone géographique afin d’offrir une seconde vie au conifère. L’entreprise le replante et/ou le recycle mais propose aussi de choisir l’option « Je le conserve » au moment de la commande. Un geste simple pour le consommateur, qui permet ensuite a Treeezmas de réaliser deux actions : se servir des copeaux de bois d’Epicéa et de Nordmann pour décorer des parterres, comme de replanter les sapins après une longue baignade ré-hydratante.

Collecter avec la mairie de Paris et en région parisienne

Parmi les autres initiatives, on cite également la mise en place annuelle de points de collecte, par la mairie de Paris. Alors que le projet avait permis de recycler 72 000 sapins en 2017, (France Bleu) en janvier 2018, la mairie propose aujourd’hui 174 points clés dans la ville, ouverts jusqu’au 27 janvier 2019. Un projet qui permet de broyer les sapins sans flocages et plastiques) pour en faire du désherbant naturel. Du côté de Meudon et comme chaque année, l’agglomération met à disposition des enclos pour sapins naturels jusqu’au 21 janvier 2019 afin qu’ils soient transformés en bois de chauffage. Un projet qui en janvier dernier a permis de collecter 33 394 arbres, soit 142 tonnes (92 en 2017). Et hop, on utilise la géolocalisation pour être écolo et responsable !

Replanter avec My Little Sapin

Inutile de voir les choses en grand si c’est pour gaspiller. Une chose qu’a bien compris My Little Sapin. Alors que dans un premier temps l’entreprise propose une livraison de petits sapins originaires du Morvan (Bourgogne) via son site, elle donne, dans un second temps, tous les conseils nécessaires à sa clientèle, en matière de jardinage. Notamment pour replanter un Epicea. De quoi sensibiliser tout le monde et faire durer l’arbuste parfumé une année supplémentaire !

Louer avec Alsabrico

Le geste écologique passe aussi par la location. Tel est le concept d’Alsabrico, installé à Colmar, en Alsace, qui a lancé le concept « Adopte un sapin » en pot. Un beau Nordmann verdoyant que les familles adoptent facilement et que l’entreprise récupère à domicile après les fêtes. Elle s’engage aussi à replanter les sapins derrière ses magasins. Ainsi, l’hiver suivant on peut avoir la belle surprise de retrouver son petit protégé… tout juste un peu plus grand ! L’avantage si on le garde à domicile ? On le repique facilement dans le jardin, le conserver en pot. Et puis, selon bien des spécialistes, cette espèce de conifère serait l’une des plus résistantes. Mais avant d’avoir un bel arbre de 10 mètres de haut, il faudra faire preuve de patience et attendre quelques années !

Le faire pousser soi-même avec Mon Petit Coin vert

Si Noël est encore passé trop vite, n’attendez pas l’année prochaine pour offrir une box mensuelle de jardinage à vos proches. En effet, Mon Petit Coin Vert, startu-up né en 2017 à Lille, propose aux adeptes du jardinage comme aux moins experts en la matière, de faire pousser dès maintenant le sapin de l’an prochain. On peut planter au choix, des graines d’Epicéa ou un pin parasol. Chaque box contient un guide de jardinage, des explications en matière d’horticulture et un accès au groupe Facebook d’entraide. Une belle idée pour ceux qui aiment le Do It Yourself.

Le replanter soi-même dans le Morvan

Enfin, dernière solution pour les plus motivés : prendre sa voiture et son matériel et aller replanter son sapin soi-même. Pour cela, il vous suffit de transformer le sapin en compost ou bois de chauffage après l’avoir fait sécher et vous rendre dans le Morvan. A Planchez par exemple, vous y trouverez une exploitation de 400 hectares ainsi que l’Association française du sapin naturel qui compte actuellement 200 producteurs. De quoi partager tout plein de conseils pratiques ! Sinon, rendez-vous à la pépinière Greencap, à Scaër dans le Finistère. Celle-ci compte mille hectares en production pour plus d’un million de sapins commercialisés en Europe. Ainsi, le cycle se reproduit à l'infini !

Valentine Puaux est journaliste culture
Blog
Podcast
Chaîne Youtube
Webdocumentaire

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier ou pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du dossier Un Noël autrement : cadeaux, repas et rituels conscients
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte