Télévision

Acheter bio en supermarché, la question controversée à retrouver dans Capital dimanche 17 février

Publié le 15 février 2019
Environ 40 % des produits bio consommés en France proviennent de l’étranger
Environ 40 % des produits bio consommés en France proviennent de l’étranger
© Lotlot Anna

A l'heure de la success story des Bio c' Bon, Biocoop et autres sanctuaires de la consommation responsable, de plus en plus de produits bio trouvent leur place dans les rayons des supermarchés. Mais peut-on vraiment les acheter les yeux fermés ? Réponse dans Capital, dimanche 17 février sur M6.

En 2010, 45% des produits bio étaient vendus en supermarchés, contre 34% en magasin spécialisé et 11% en vente directe.

Presque dix ans plus tard, les rayons bio ne cessent d'abonder nos grandes et moyennes surfaces, tant le bio et la volonté de consommer responsable s'installent dans les moeurs et les résolutions.

Acheter bio en GMS, une dépense inutile ?

Vouloir sauver la planète, manger mieux pour vivre plus longtemps, soutenir les petits producteurs plutôt que les grosses industries d'agro-alimentaire... Les motivations sont multiples, et les industriels profitent de cette vague pour surfer sur un business en plein développement. Acheter bio chez Leclerc ou Auchan est devenu simple comme bonjour, malgré les prix qui reflètent une soi-disant meilleure production et un plus grand intérêt pour le respect de l'homme et de l'environnement.

Mais d'où viennent ces aliments bio censés être meilleurs pour nous ? Peut-on vraiment leur faire confiance ? Cette question sera le fil conducteur de la prochaine émission de Capital, sur M6, dimanche 17 février.

>> A lire sur FemininBio Kazidomi : la plateforme d'abonnement pour acheter bio moins cher

Dans son article sur le bio dans les supermarchés, Cyril Dion expliquait pourquoi la production à grande échelle de produits bio n'avait pas plus pas d'impact positif sur l'écologie : "Le bio de grande surface suit la même voie d’industrialisation (que les produits alimentaires non-bio, ndlr) : pratiques presque similaires à l’agriculture conventionnelle mais avec des produits agréés par le cahier des charges de l’agriculture biologique, champs cultivés en monoculture, terres dénudées à l’extrême, forte mécanisation, etc".

Il avait conclu : "vouloir à tout crin développer le « bio de supermarché », sous prétexte que cela permet de toucher le plus grand nombre, revient à renforcer un système qui exploite les paysans, détruit les emplois, industrialise à l’extrême l’agriculture, concentre de plus en plus le pouvoir des centrales d’achat sur les producteurs et les consommateurs et défigure les paysages".

Alors, devons-nous vraiment ralentir les produits bio disponibles en GMS ? Les éléments apportés dans le reportage de Capital vous aideront sûrement à trouver des réponses à vos questions.

> Diffusion le dimanche 17 février sur M6 à 21h.

Abonnez-vous à FemininBio en version papier / pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Télévision
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte