Emotions

Identifier ses peurs inconscientes et s'en libérer grâce à la méthode T.I.P.I

Publié le 22 juillet 2019
Elle est sophrologue, accompagne les personnes à développer leurs ressources pour vivre avec elles-mêmes dans la confiance et l'harmonie.
"Nous sommes tous dotés d’une fonction autonome de régulation émotionnelle"
"Nous sommes tous dotés d’une fonction autonome de régulation émotionnelle"
© Marina Vitale/Unsplash

Vous êtes prise de panique et vous avez une boule au ventre. Vous ressentez de la colère et votre gorge se serre. Votre corps réagit de façon parfois violente à vos émotions, et c'est normal. La "régulation émotionnelle", connue aussi sous l'appellation "TIPI", peut vous aider à vous apaiser.

C'est Luc Nicon, expert en pédagogie et en communication comportementale, qui a mis en évidence une capacité naturelle de notre corps à réguler nos peurs inconscientes pour laisser place à davantage de sérénité en soi, facilitant nos capacités d’adaptationface à notre environnement.

"Nous sommes tous dotés d’une fonction autonome de régulation émotionnelle", exprime le fondateur de l'association TIPI, dans son ouvrage "Revivre Sensoriellement".

J’ai découvert l’association TIPI tout à fait par hasard, en discutant avec mon ostéopathe. Celle-ci m’a invitée à me former à la régulation émotionnelle afin que je puisse aider et accompagner mes enfants à réguler leurs peurs inconscientes et plus largement leurs émotions indésirables. En tant que sophrologue et adepte des méthodes naturelles, j’ai été séduite et heureuse de savoir que le corps est capable de réguler les émotions qui l’assaillent au quotidien.

Qu’est-ce que l’autorégulation de nos perturbations émotionnelles ?

La régulation émotionnelle est un outil simple et efficace basé sur le principe de prise de conscience des différentes sensations désagréables présentes dans le corps lorsque survient une perturbation émotionnelle.
Nous en faisons tous l’expérience, nous avons tendance à mentaliser la situation, à chercher la cause ou le responsable de notre propre mal-être. Cela nous conduit très souvent à un débordement comportemental sous forme d’agressivité, de fuite, d’inhibition ou de prise de pouvoir.

L’autorégulation de nos émotions repose sur l’observation de l’évolution des sensations désagréables ressenties dans le corps (deux au minimum), comme si nous regardions un film à l’intérieur de nous. En observant l’évolution de nos sensations (sans mentaliser ou intellectualiser les sensations), les sensations désagréables que nous sommes en train de vivre s’arrêtent spontanément en moins de 2 minutes.Par la suite, si nous nous mettons à repenser à l’objet de notre perturbation émotionnelle, nous constatons qu’à l’intérieur de nous tout est redevenu calme, serein.

Pour résumer, la régulation émotionnelle permet de revivre sensoriellement des événements passés qui nous poussent à avoir peur. Le corps ressent la peur: en observant ce ressenti désagréable et en le laissant évoluer, notre peur est rapidement et définitivement régulée.

Quels sont les bénéfices de la régulation émotionnelle?

L’observation de ce qui se passe dans le corps vient stopper les processus mentaux qui conduisent aux débordements des émotions. La mise en évidence de cette capacité naturelle dont nous sommes tous dotés permet de reprendre confiance dans les capacités naturelles de notre corps à s’adapter à son environnement.

D’après Luc Nicon "nos peurs sont la clé de nos souffrances". Sur ce point je le rejoins parfaitement. J’ai pu au gré de mes expériences passées me rendre compte que beaucoup de mes réactions émotionnelles prenaient racine dans mes peurs profondes. Peur des regards, peur des jugements, peur de la perte, peur des autres, peur de ne pas exister...

La liste peut être très longue, à tel point que beaucoup d’entre elles m’ont longtemps empêché de réaliser ce que j’avais vraiment envie de faire. Prendre la voiture avec les enfants pour un long trajet, écouter les informations, faire de l’accrobranche, parler en public, etc.
Au départ, étant de nature courageuse, je me faisais violence en affrontant ma peur, cependant cela aboutissait à un résultat peu satisfaisant, car j’étais dans une lutte et non dans le plaisir.

J’ai découvert qu’en régulant émotionnellement la peur, je pouvais faire, sans combattre, les activités qui me faisaient tant rêver et savourer le bonheur de faire, d’être dans une relation aux plaisirs vrais.
J’ai développé et renforcé mes capacités dans plusieurs domaines, ce qui me permet d’être davantage en confiance avec moi. Cela devient un cercle vertueux : j’ai confiance en mon corps, je développe mes capacités en ouvrant la porte à davantage de créativité, ce qui me permet de renforcer un peu plus ma confiance.

Réguler nos émotions, c’est nous offrir le plus beau des cadeaux. Réguler nos émotions c’est réparer nos blessures, inscrites corporellement, et ainsi développer notre confiance en nous-mêmes.Réguler nos émotions c’est faire l’expérience de nos ressources et de notre créativité, de notre plein potentiel intellectuel.

Le plus de la régulation émotionnelle c’est que quiconque veut l’apprendre peut participer à des formations gratuites qui sont régulièrement proposées. Les dates et lieux sont disponibles sur le site tipi.pro.
Cela ne requiert aucun prérequis ni compétences particulières puisque c’est une capacité innée que nous possédons tous.

NOTRE EXPERTE
Églantine Eloy-Herbin, sophrologue, accompagne les personnes à développer leurs ressources pour vivre avec elles-mêmes dans la confiance et l'harmonie.

Son site : le lieu re-source

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

 

Articles du thème Spiritualité
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte