Slow Life

Devenez workcamper et voyagez tout en travaillant !

Publié le 31 mai 2018 - Mis à jour le 1 juin 2018
Cindy Chapelle est sophrologue, auteure d'ouvrages bien-être et anime le site www.laslowlife.fr. Par l'écriture et par l'intermédiaire d'ateliers et de conférences, elle invite à un art de vivre simple et heureux sur le chemin de la slow life.
Quelle sera votre prochaine destination ?
Quelle sera votre prochaine destination ?
© Felix Pradipta

Vous avez forcément déjà croisé un workcamper. Un surfeur devant son ordinateur portable sur la plage en attendant du swell, une globe-trotteuse qui ne sélectionne que des postes temporaires ici et là, des roadtrippers ayant transformé leur van en bureau éphémère… Travailler tout en voyageant, un concept attrayant !

C’est une véritable mouvement qui est en route et déjà bien développé aux États-Unis : travailler tout en découvrant le monde. De plus en plus de roadtrippers souhaitant financer leurs voyages, vivre plus libre et renouer avec la nature s’y mettent. Une solution tout en un qui, plus qu’une simple tendance, se présente comme un mode de vie à part entière.

5 conseils de base
- Choisissez le mode de voyage qui vous convient (van, location de gîte et autres).
- Imaginez les régions et pays que vous souhaitez habiter.
- Renseignez-vous sur les possibilités adaptatives de votre job (free lance, mutations, télé-travail, offres d’emploi régulières et autres).
- Pensez à ce que vous souhaitez conserver de votre mode de vie actuel (en terme d’affaires, de biens immobiliers et autres).
- Dessinez la première étape de votre vie de workamper.

A lire sur Fémininbio : 5 destinations Slow Food dans l'hexagone

Un minimum d’inconvénients
De petits inconvénients qui se transforment en véritables forces !

La mobilité
Elle invite à sortir de sa zone de confort ce qui implique des périodes de doute. Mais ces périodes amènent à réfléchir sur soi, sur sa vie, à orienter la barre de son existence pour être toujours en accord avec ses besoins et ses envies.

La zone de confort
Qui dit sortir de sa zone de confort, dit éveil d’un sentiment d’insécurité. Mais ce ressenti s’estompe vite à partir du moment où l’on se fait confiance, où l’on se rend compte que l’on parvient à s’adapter. Cela devient alors un atout que de savoir rebondir sur les événements, avancer vers l’inconnu.

La sécurité financière
Elle est aussi remise en cause. Mais lorsque l’on se transforme en workcamper, on prévoit ses arrières en plaçant quelques économies sur un compte et surtout en prévoyant plusieurs pistes possibles de travail.

Un maximum d’avantages
Des plaisirs quotidiens à savourer sans modération !

Bouger, c’est dans nos gènes !
Nous sommes des vagabonds dans l’âme à l’origine. La sédentarité est certes bien sécurisante mais d’autres modes de vie existent qui sont souvent bien plus enrichissants.

Bouger, mais raisonnablement !
La mobilité excessive est plutôt fatigante et ne permet pas de bien s’imprégner d’un lieu. Selon son travail, on peut s’arrêter facilement deux à trois mois dans une région.

Avoir une nouvelle vue tous les jours !
Ou presque. Selon que vous vadrouillez de gîte en gîte ou que vous vous déplaciez en van, régulièrement à travers la vitre de nouveaux horizons vous tendent les bras.

Partir léger et se découvrir minimaliste !
Et si votre maison se résumait à un sac à dos ? Sans pour autant réduire aussi drastiquement vos affaires, évaluez celles qui vous sont vraiment utiles au quotidien. Le tri permet d’y voir plus clair et de s’alléger tant physiquement que mentalement.

Passer plus de temps dans la nature !
Découvrir les paysages traversés, passés du temps en forêt, en bord de mer, au sommet d’une montagne fait profondément du bien. Autant en profiter… Le workcamper sait que la vie est dehors !

Prête à tenter l’expérience ?
Pour plus de conseils "slow", retrouvez le blog de Cindy LaSlowLife

Articles du dossier Vivez slow : les conseils de Cindy Chapelle
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte