Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Slow life

S'initier au Niksen pendant la quarantaine, l’art de ne rien faire venu des Pays Bas

niksen
"Restez bienveillant envers vous-même, c’est tout à fait normal de trépigner à ne rien faire."
malade coronavirus bon geste DOSSIER COMPLET : Coronavirus et confinement
Cindy Chapelle
Cindy Chapelle
le 30 mars 2020
En constante recherche d'occupations et à la chasse aux nouveaux hobbies pendant la quarantaine, nous en oublions presque un art essentiel que nos voisins Néerlandais connaissent bien, celui de ne rien faire. Ses bienfaits sur notre santé mentale seraient multiples.

Partenaire

Connaissez-vous le niksen ? Tout droit venu des Pays-Bas, ce concept consiste à apprivoiser l’art de ne rien faire. Car habitué à être en permanence dans l’action on en vient à ne plus savoir... rester sans rien faire. Cela devient donc tout un art que de se (ré)éduquer à une forme d’immobilisme bienfaisant.

Les bienfaits de l’art de ne rien faire

Et si jouir de son temps consistait parfois à ne rien faire ? L’art de ne rien faire fait partie des pistes explorées dans la quête d’un mode de vie slow qui respecte notre bien-être et qui valorise l’harmonie, l’authenticité et l’humanité. Mais pourquoi est-ce si bon de ne rien faire ? Cette forme d’oisiveté est en fait profondément ressourçante.

Lever le pied, mettre le cerveau au repos permet de s’apaiser intérieurement, de laisser se poser ses pensées. C’est aussi une bonne pratique pour réduire les effets du stress. Car parfois à trop s’activer on en vient à s’épuiser et à perdre le sens et la qualité de nos actions. C’est pourtant bien à la mode d’être débordé et en permanence occupé. Mais ne serait-ce pas le moment de prendre du recul et de voir les choses sous un nouvel angle ?

Oser prendre du temps pour soi, et parfois du temps pour ne rien faire, deviendrait alors tendance ! Ce n’est pourtant pas si simple que d’apprivoiser l’art de ne rien faire tant nous sommes habitués à être dans la suractivité. En fait c’est plutôt l’effet inverse qui nous est coutumier : maximiser notre temps, autrement dit faire un maximum de choses en un temps imparti, être toujours dans l’efficacité et dans le temps productif.

Pourtant, il apparaît essentiel de nouer une autre relation au temps, une relation plus sereine et plus bienveillante. La slow life invite ainsi à trouver son propre rythme et le niksen fait partie des outils pratiques qui peuvent nous y aider. Cet art pourrait bien renforcer votre bien-être jour après jour...

>> A lire sur FemininBio Les 3 meilleures méthodes de rangement pour mieux s'organiser chez soi
 

Ne rien faire : mode d’emploi

Premier point (et pas des moindres !) à intégrer, ne rien rechercher. Ne rien faire c’est accueillir l’instant tel qu’il se présente, c’est une initiative autotélique autrement dit qui n’a d’autre but qu’elle-même. Ne pas avoir d’objectif en vue ? Drôle d’idée ! Et pourtant... Cette posture d’accueil invite au lâcher prise.

>> A lire sur FemininBio Charge mentale : 3 règles essentielles pour garder du temps pour soi

Regarder le ciel à travers la fenêtre, s’installer sur le canapé, faire quelques pas, écouter de la musique... Ne rien faire peut prendre différentes formes. C’est le moment de passer de la théorie à la pratique ! Découvrez 5 pistes pour vous lancer :

1) Règle n°1 : Eloigner les écrans. Ne rien faire devant la télé, ce n’est pas le concept !

2) Apprivoiser la patience​ : Restez bienveillant envers vous-même, c’est tout à fait normal de trépigner à ne rien faire. L’inaction s’apprend et il s’agit de maîtriser (notamment en respirant profondément) les signes d’impatience.

3) S’offrir une parenthèse de lenteur : Laissez-vous aller à la flânerie, à l’observation, à la contemplation...

4) Distancer la culpabilité : Vous culpabilisez à l’idée de ne rien faire ? En réalité vous prenez soin de vous et c’est une
raison bien suffisante pour gérer ce sentiment !

5) Pleine attention : Être présent à l’instant dans le calme. L’art de ne rien faire nous enseigne l’art de la présence attentive. Être pleinement ancrer dans le présent, ici et maintenant, à l’écoute de votre corps, de vos sensations, vos sens en éveil... Un moment de pleine conscience à savourer pleinement.

Prêt à ne rien faire ?
 

Notre experte 

Le site de Cindy Chapelle "La slow life"

 

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier ou pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire