Art

Le Land art, une activité slow en nature

Publié le 7 mars 2018
Cindy Chapelle est sophrologue, auteure d'ouvrages bien-être et anime le site www.laslowlife.fr. Par l'écriture et par l'intermédiaire d'ateliers et de conférences, elle invite à un art de vivre simple et heureux sur le chemin de la slow life.
Et si une promenade se transformait en atelier DIY ?
Et si une promenade se transformait en atelier DIY ?
© Pixabay

En toute saison, la nature est une source d’inspiration. On s’y ressource, on s’y émerveille et l’on peut aussi s’y découvrir une âme d’artiste. C’est ce que nous enseigne le Land art…

Découvrir le Land art
Le Land art est un art pratiqué dans et avec la nature. C’est l’idée d’une nature-musée servant de décor à des créations aussi diverses que variées. Car le Land art n’est pas réservé aux grands artistes ni à la nature sauvage. Tout un chacun peut s’y essayer et ce même dans la nature urbaine avec pour seul principe de s’exprimer en toute liberté dans le respect de l’environnement. Les matériaux naturels utilisés peuvent être petits ou beaucoup plus imposants. On crée ainsi à partir de feuilles, de fleurs, d’herbes, de cailloux, de branchages, d’écorces, de sable ou encore de galets. Les artistes de Land art réalisent ainsi des compositions au sol (spirales représentées avec des galets et autres) mais aussi en relief (assemblages de bois à la verticale et autres).

Observer et cueillir la nature
S’imprégner d’un lieu pour imaginer une création qui soit harmonieuse avec son milieu, c’est une première étape pour stimuler son imagination. En posant un regard créatif sur ce qui nous entoure, l’on repère des couleurs, des formes qui nous inspire. En fait, on se rend compte que de nombreux éléments naturels peuvent servir une œuvre et on commence à réunir divers matériaux.

Se promener dans la nature, flâner tout en jetant un œil à ce qui nous entoure et trouver un lieu, un cadre, pour installer son œuvre éphémère. Ce peut-être un carré d’herbe fraîche, un large tronc qui jonche le sol ou encore un rocher couvert de mousse.

À une phase d’observation s’ajoute une phase créative pour envisager une œuvre.

C’est le moment d’assembler, de penser, de composer son « tableau ». Un moment de lâcher prise où l’on ne cherche pas à « faire bien » mais à se faire plaisir, à se laisser la possibilité de créer sans frein ni jugement. Sans contrainte d’espace ni de forme (art abstrait ou figuratif) on propose une création conjointe avec la nature, qui fasse corps avec le décor qui l’accueille et l’entoure.

Créer avec la nature en toute saison
Le Land art se pratique en toute saison. C’est même tout l’intérêt de la pratique, d’utiliser les changements de saison pour créer des œuvres différentes. Une œuvre printanière pourra être florale tandis qu’une œuvre hivernale pourra par exemple être une composition réalisée à partir de branchages. Assembler, disposer, associer, entrelacer… On éveille sa créativité ! On récolte divers matériaux naturels pour jouer les artistes en herbe.

Et puis une fois que l’on a terminé sa création éphémère, on l’immortalise par une photo. L’occasion de se prendre au jeu et ainsi de créer toute une compilation d’œuvres de Land art.

Se reconnecter à la nature
Au-delà de l’aspect artistique, riche en enseignements, le Land art est un chemin pour se rapprocher de la nature et pour renouer avec son côté sauvage. Des œuvres plus ou moins complexes à réaliser seule mais aussi en famille. Un moment de partage comme un jeu avec la nature. Car réveiller sa créativité c’est retrouver son âme et son regard d’enfant.

Retrouvez Cindy Chapelle sur son blog, La slow life

Articles du dossier Vivez slow : les conseils de Cindy Chapelle
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !
A lire aussi