My change 21

Soldes out … vers un vestiaire éthique #2

Publié le 1 juillet 2016
Formée aux massages et au Feng Shui, responsable d’un espace bio de bien-être. Dans ma vie 2.0, j’ai fait de belles rencontres et partagé sur la toile mes passions, mes coups de gueule et mes coups de main. Biotiful green, sustainable kindness & cyber active !
© Pixabay

Il y a quelques semaines, Sonia nous parlait de l'importance de reconsidérer nos pratiques liées à la mode. Aujourd'hui, elle nous aide à adopter les bons gestes !

Après avoir parlé de la Slow Fashion, et si on s’attaquait à l’étiquetage ?

Mieux vaut opter pour des matériaux naturels car moins polluants et biodégradables. Autre alternatives : des pièces à partir de matériaux recyclés ou encore à partir de vieux vêtements. 

Autre info sur l’étiquette ; le lieu de fabrication : en France et en Europe ou alors très loin à condition que le fabricant réponde à une charte de commerce équitable et choisi à minima, un acheminement low impact. Ces deux critères sont (à peu près) l’assurance que les conditions de travail et de rémunération sont correctes. Leurs prix sont souvent plus élevés sans être exorbitants pour autant. Les questions environnementales riment désormais avec tendance, délicatesse et créativité. La mode green n’a pas à rougir de ses grandes sœurs plus conventionnelles.

Et si tu as peu de moyens, offre une seconde vie aux vêtements en achetant dans des vides-dressing ou des ventes caritatives, comme Shopping Ethique et Engagé en banlieue parisienne, plutôt que du neuf « cheap ». Je ne te cache pas que je n’étais pas particulièrement attirée par l’idée de porter des vêtements qui avaient déjà servis et puis un jour je me suis laissée tenter. Je sortais d’une longue maladie, ma silhouette avait changé et je n’avais pas trop les moyens de renouveler toute ma garde-robe. L’été approchait et j’avais envie de sortir de mes anciennes habitudes vestimentaires : plus de couleurs, plus girly… bref, de modifier mon style plus en adéquation avec ma nouvelle vie. Une amie organisait avec d’autres copines une vente de pièces peu ou pas portées. Je suis sortie de là revêtue de la tête aux pieds : 2 robes, 1 pantalon, 1 paire d’escarpins et même une veste avec encore l’étiquette dessus, le tout pour… 70 €. Ces vêtements, même s’ils ont été fabriqués et acheminés dans des conditions médiocres, sont recyclés et on permet de réduire leur impact initial.

Soldes « out » / Soldes green :

En résumé et avant les soldes d’été, les 7 règles du vestiaire éthique : 

  • Faire le point dans ta penderie en vérifiant bien ce que tu portes le plus souvent, c’est un très bon indicateur sur ce qui te va et te ressemble vraiment
  • Faire le tri et le vide dans ton dressing. Une pièce abîmée mérite d’être remplacée. Si tu as de beaux vêtements peu ou pas portés tente d’organiser un vide-dressing, ils feront le bonheur d’une autre. Si tu ne te sens pas disposée à le faire, donne-les à des associations caritatives. Il faut garder en tête que le vêtement le plus green qui prend la poussière est plus impactant que celui qui sera porté jusqu’à la corde.
  • Même chose pour le placard à chaussures. Un coup chez le cordonnier et te voilà repartie à fouler le pavé pour autre année. Si le cas est désespéré, poubelle ou recyclage.
  • Etablir une liste des pièces à (r)acheter… et s’y tenir.
  • Une fois dans le magasin, vérifier la provenance, les matières, la solidité et les instructions de lavage. Petite anecdote, un jour j’ai craqué pour un sweat tricoté doublé de fausse fourrure. J’ai eu la présence d’esprit d’examiner l’étiquette et j’ai découvert qu’il ne pouvait être ni lavé ni nettoyé à sec. Ok, le vêtement jetable à la première tâche, très peu pour moi.
  • Privilégier la qualité à la quantité. Le naturel au polyester. Le bio au conventionnel. Les matériaux recyclés sont moins impactant écologiquement parlant.
  • Payer le juste prix. Celui d’un salaire décent, avec des conditions de travail acceptables et d’un mode d’acheminement le moins polluant.

Et si tu veux te lancer dans la mode green voici quelques marques, pour tous les goûts et les budgets, qui ont fait leurs preuves. 

  • Tops, pulls, robes et accessoires chez Ekyog
  • Les jeans bio eco-responsables chez Kuyichi
  • Pour aller travailler chic, Kami Organic
  • Du cashmere éthique avec Muskhane
  • Des t-shirt green et drôles 100% en déchets recyclés, Hoopal
  • Des vêtements beaux, chics et luxueux. Imprimés de fleurs naturelles et teintés de végétaux, de la créatrice Johanna Rinplinger
  • Des Chaussures casuals eco-friendly, Veja

Et du red au green carpet, il n’y a qu’un pas de star. Les exemples sont nombreux à l’instar d’Emma Watson qui d’un coup de baguette magique (Harry Potter sort de ce corps) prouve que le plastique est une matière fantastique dans sa garde-robe éthique

 

Articles du dossier My Change 21
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte