Mode éthique

Lingerie: pourquoi la choisir bio?

Publié le 16 juin 2017 - Mis à jour le 17 juin 2017
Des culottes respectueuses de l'environnement et de notre peau
Des culottes respectueuses de l'environnement et de notre peau
© Olly

On dit souvent que la lingerie rend plus beaux les vêtements que l’on porte par dessus, qu’elle est le symbole de la féminité et de l’élégance, et qu’il faut pour cela en prendre soin. Mais nos sous-vêtements prennent-ils en échange soin de notre peau? Oui, à condition de les choisir bio.

De toutes les matières, c’est celle sans toxine que je préfère 

Les sous-vêtements, comme la plupart de nos habits, contiennent du coton dont la culture est très demandeuse en pesticides et insecticides, si celui-ci n’est pas issu de l’agriculture biologique. En plus d’être nocives pour la planète, ces fibres non saines qui sont mises en contact avec notre peau peuvent faire apparaître des problèmes de santé. Allergies, irritations cutanées ou respiratoires : la lingerie nous affecte plus qu’on aimerait le croire. 

Niveau environnement, le constat est le même : colorants, formaldéhyde, métaux lourds ou traitements chlorés sont quelques-uns des procédés chimiques nécessaires à la conception des sous-vêtements et qui sont dangereux pour la planète. S’ils sont présents de manière infime dans notre lingerie, nos muqueuses y sont exposés quotidiennement, tout au long de la journée et même la nuit. Ces zones, sujettes à la transpiration et aux frottements sont particulièrement sensibles à ces substances toxiques…

Face à ce constat, deux solutions s’offrent alors à nous pour limiter l’impact de ces produits sur notre santé et l’écologie : brûler son soutif ou investir dans de la lingerie bio, en se tournant vers les bons labels. Le label Oeko-Tex (Standard 100) est l’un des plus fiable : il garantit que le textile a été soumis à des tests de toxicité poussés et l’absence de substances nocives pour le corps et l’environnement. Pour aller plus loin, les sous-vêtements bio sont eux réalisés en coton bio certifié GOTS, c’est à dire sans pesticides, insecticides et engrais chimiques. Leur label bio, souvent couplé à Oeko-Tex prouve l’absence totale de formaldéhyde, colorants et toxines dans leurs fibres. Et les marques de lingerie sont de plus en plus séduisantes…

Olly, les culottes sans perturbateurs endocriniens

« Il est vraiment important d’avoir de la lingerie plus respectueuse de l’environnement et des hommes, tant au regard de la santé mais aussi des conditions de travail » tranche Clémentine, l’une des fondatrices de Olly, nouvelle marque de culotte bio, sans perturbateurs endocriniens et fabriquée en toute transparence : « Aujourd’hui il est difficile de savoir d’où viennent nos vêtements et le prix n’est pas forcément un indicateur » nous rappelle la jeune entrepreneuse. « Nous basons notre production sur 4 engagements, qui nous paraissent primordiaux dans la fabrication de culotte » : l’utilisation des matières (le coton bio et de la dentelle fabriquée à Calais, en Allemagne ou en Italie), la transparence, la fabrication made in Europe – les culottes sont fabriquées en Hongrie, pays où le droit du travail est encadré par une législation stricte – et la législation Oeko-Tex 100 pour la teinture. En effet, « c’est la teinture qui cause souvent le plus grand dommage à la santé et à la nature » dénonce Clémentine, « c’est pourquoi nous choisissons du coton bio fabriqué dans une usine Allemande certifiée »
Enfin, Olly est aussi une marque qui a choisi de ne pas sacrifier le style et la mode en proposant des culottes éthique et au design sympathique, pour toutes les amoureuses du bio et de la lingerie. 

Esquisse, la marque « slow fashion »

Si les culottes d’Esquisse ne sont pas en coton bio, elles n’en sont pas moins écolo. Avec une matière synthétique certifiée Oeko-Tex, la créatrice s’amuse à dessiner des modèles de sous-vêtements en impression photo, afin « d’allier beau et confort ». Cette ancienne du prêt-à-porter a décidé de changer de voie après des années dans l’industrie de la mode non durable : « mon travail commençait à me poser problème, au niveau de mes valeurs, notamment par rapport à la société de consommation ». Dans une société où « la majorité de la lingerie est faite en Chine », Esquisse est une marque éthique et respectueuse de l’environnement et des hommes, avec un parcours de production exclusivement français, notamment avec une usine basée en Ardèche. « Je voulais vraiment voir comment étaient fabriqués mes produits et maitriser la production » justifie la jeune entrepreneuse qui a lancé sa marque en février 2016. « Les droits des travailleurs et l’environnement sont ainsi respectés dans un pays qui jouit d’un grand savoir-faire au niveau de la couture haut-de-gamme ». Résultat ? De jolies culottes graphiques et pratiques : « Une femme fait 15 000 trucs dans la journée et n’a juste pas envie d’être embêtée par sa culotte ». On a hâte de voir la prochaine collection ! 

De la jolie lingerie bio fabriquée en Europe : un rêve devenu réalité 

D’autres marques de lingerie bio et fabriquée en Europe ou en France on fait leur entrée sur le marché et nous en mettent plein les yeux. Do you green, la lingerie en fibre de pin est anti-transpirante et anti-allergisante. Des modèles simples mais raffinés composent sa collection, qui s’est agrandie depuis peu avec des sous-vêtements pour homme. En provenance du Royaume-Uni, Luva Huva nous fait également rêver avec ses ensembles de lingerie fine éthique. Ses sous-vêtements sont réalisés à partir de matériaux respectueux de l’environnement comme le bambou, le soja et le chanvre sans oublier le coton biologique. Et tout est fabriqué à la main. 
Toujours plus près de nous, la marque Pop’line est basée à Montpellier. Disponibles en série limitée numérotée, ses jolies culottes en dentelle ou froncées sont fabriquées en coton biologique et en dentelle de Calais. De quoi nous faire rougir d’envie…

Articles du même dossier
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte