Perturbateurs endocriniens

Grossesse: gare aux perturbateurs endocriniens

Publié le 8 mars 2017
Pour une grossesse saine et naturelle
Pour une grossesse saine et naturelle
© Pixabay

Une étude publiée dans "Scientific reports" ce mardi 7 mars alerte sur les conséquences néfastes des produits chimiques sur le développement du cerveau. Une exposition courte à ces produits aurait un impact durant la grossesse, sur la formation du cerveau des fœtus.

Les chercheurs du Muséum national d’histoire naturelle et du CNRS ont démontré à travers une étude publiée le 7 mars 2017 dans Scientific Reports, l’impact de 15 produits chimiques sur le développement du cerveau. Le test a été effectué sur des embryons de grenouilles : les scientifiques les ont exposé à un mélange de 15 produits chimiques, dont les concentrations sont semblables à celles retrouvées dans le liquide amniotique humain. Si l’exposition était courte (72h), celle-ci a suffit pour affecter « le fonctionnement des hormones thyroïdiennes, essentielles au bon développement du cerveau chez les vertébrés » entrainant la modification de plusieurs gènes du cerveau et la réduction du volume des neurones. 

Des conséquences sur le développement du cerveau 

Si cette étude effectuée sur des grenouilles peut paraître lointaine, elle n’est pas sans rapport avec le développement des cerveaux des fœtus humains. En effet, les hormones thyroïdiennes affectées sont les mêmes chez les hommes. Ces résultats montrent donc qu’une « exposition à ces produits chimiques courants peut nuire au développement du cerveau des fœtus ». 

A lire: 
Tout savoir sur les perturbateurs endocriniens
Les nouveaux poisons de notre quotidien

Ces produits chimiques (bisphénol A, phtalates, retardateurs de flamme bromés, pesticides…), les femmes enceintes y sont exposées au quotidien à travers les aliments, les meubles, les vêtements, les emballages… Si le cerveau se développe tout au long de nos vies, ses premiers stades de développement (du fœtus à l’adolescence) sont ceux qui connaissent les changements les plus rapides et qui sont le plus sensibles aux produits chimiques toxiques

Selon les chercheurs, il est donc urgent de revoir la réglementation quant aux perturbateurs endocriniens. Le 7e programme d’action pour l’environnement  (PAE) qui s’étend de 2013 à 2020 poursuit son engagement dans la réduction des produits chimiques toxiques dans l’environnement. 

Quelques gestes pour se protéger durant sa grossesse 

Pour les femmes enceintes, il est conseillé d’éviter les produits de beauté et d’hygiène ou du moins de contrôler la composition de ceux-ci. On privilégie des produits bio et naturels. Même conseil niveau alimentation : le bio est votre meilleur allié pour vous protéger des pesticides. On conditionne ses aliments dans des contenants en verre ou en céramique, on supprime les conserves (qui contiennent du bisphénol A) et l’on remplace les poêles à fond antiadhésifs par des poêles en inox. Enfin, il ne faut pas négliger l’intérieur même de sa maison : on aère toutes les pièces quotidiennement et l’on bannit les parfums d’intérieur. 

A lire: 
Tout savoir sur les perturbateurs endocriniens
Les nouveaux poisons de notre quotidien

Articles du même dossier
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte