Enquête

UFC Que Choisir recense 400 produits cosmétiques avec des ingrédients dangereux

Publié le 21 février 2017 - Mis à jour le 23 février 2017
400 cosmétiques contiennent des substances dangereuses
400 cosmétiques contiennent des substances dangereuses
© Fotolia

Shampooings, dentifrices, crèmes, lait corporels, lingettes... Près de 400 cosmétiques utilisés dans notre quotidien contiennent des éléments néfastes pour notre santé. L'étude démontre que la liste des produits avec des substances indésirables a doublé depuis l'année dernière.

400 produits d'hygiène du quotidien ! Gels douches, shampoing, lingettes pour bébé, déodorants... Tous possèdent des substances néfastes pour notre organisme. Le journal UFC Que Choisir dresse un triste constat qui ne semble pas inquiéter outre mesure les autorités publiques : "Constatant un an après sa première publication, la présence toujours aussi massive de composants indésirables dans les produits cosmétiques, l'UFC Que Choisir presse les pouvoirs publics d'instaurer des mesures réglementaires plus protectrices et dans cette attente donne aux consommateurs les outils pour faire la chasse à ces substances". 

Des composants dangereux pour notre santé 

Si l'association en faveur des consommateurs reconnaît volontiers que "la majorité des ingrédients des produits cosmétiques sont d'une parfaite innocuité", elle pointe néanmoins du doigt ses substances potentiellement cancérigènes et ses perturbateurs endocriniens. La démarche d'UFC Que Choisir est aidée le consommateur à s'y retrouver. Ainsi pas moins de 11 composants indésirables ont été trouvés dans près de 400 cosmétiques.

A lire sur FemininBio : 
Fabriquer ses cosmétiques maison, c'est facile
Créer ses huiles bio pour les soins du corps et du visage

Les plus fréquents sont les perturbateurs endocriniens que l'on retrouve sous des formulations parfois barbares comme le BHA et ses dérivés commençant par butyl- ou les propyl-parabens. Ce sont des conservateurs comme des antioxydants synthétiques qui ont la réputation de créer des réactions allergiques de la peau et qui peuvent à long terme amener à des disfonctionnements hormonaux. La Centre National de Recherche sur le Cancer le classe comme des substances potentiellement cancérigènes. 

Plus inquiétant encore, des allergènes figurent aussi sur cette liste comme la methylisothiazolinone (MIT) ou encore la MCIT qui selon UFC Que Choisir sont "des conservateurs qui viennent d'être interdits dans les produits non rincés". Le phénoxyéthanol de la famille des éthers de glycol est proscrit de plusieurs produits. Il provoque en autres de l'eczéma et de l'urticaire et il est soumis à une réglementation stricte en Europe. Il est aussi mis en cause dans des problèmes de fertilité masculine et de toxicité pour le foie et le foetus. Des produits pour bébé regorgent aussi de phénoxyéthanol, comme dans les lingettes ou les crèmes. 

La passivité des industriels 

Alarmés par les pouvoirs publics, les industriels ne semblent pas pour autant pressés de changer la composition de leurs produits : "90% des produits incriminés en 2016 contiennent toujours les mêmes substances indésirables, au détriment de la santé des consommateurs !". UFC Que Choisir déplore que ces éléments soient tolérés par la loi "à la faveur d'une réglementation laxiste". C'est le cas des allergènes présents dans les parfums : "au niveau européen les experts du Scientific Committee on Consumer Safety avaient alerté dès 2012 pour trois allergènes particulièrement problématiques, la réglementation ne prévoit leur retrait effectif que pour... 2021 !"

La nouvelle offensive lancée par UFC Que Choisir a pour but de faire bouger les lignes sur la réglementation des ingrédients dans les cosmétiques.
En attendant, elle met à disposition sa base de données avec la référence des 400 cosmétiques comportant des substances indésirables et encourage les consommateurs à se montrer vigilants en devenant des "veilleurs de marché" en le signalant via leur site.

A nous de toujours plus prendre le temps de décortiquer les listes d'ingrédients... Et de privilégier les compositions certifiées bio.
Autre solution à valoriser dans notre quotidien, la confection de cosmétiques maison !

A lire sur FemininBio : 
Fabriquer ses cosmétiques maison, c'est facile
Créer ses huiles bio pour les soins du corps et du visage

 

 

 

Articles du thème Perturbateurs endocriniens
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par fleurdelys44 le 23 février 2017 à 13h46
Alternatives

Pour les dentifrices, même constat: des pâtes chimiques qui contiennent des ingrédients nocifs pour la flore buccale....et ont un impact sur la santé générale!
Une alternative très efficace et crédible sur le sujet des inflammations gingivales et des dents sensibles : GENCIX – dentifrice sans fluor et contenant SEULEMENT 2 ingrédients 100% naturels –(dentifrice à la feuille de papayer – qui possède des propriétés anti-inflammatoires entre autres).
Pour moi, le seul dentifrice digne de ce nom qui présente un réel bénéfice santé

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte