Bien-être

Lutter contre le stress au travail

Publié le 7 novembre 2017 - Mis à jour le 8 novembre 2017
© Unslash.com/Corinne Kutz

Le travail constitue aujourd'hui une des plus grandes causes de stress. Une étude réalisée par Stress Management Society en 2017 révèle que 38,5% des sondés considèrent que la charge de travail est leur plus gros facteur de stress. On fait le point.

Des chiffres alarmants
Sur l'ensemble des Etats de l'Union Européenne, on estime le coût du stress à 20 milliards d'euros, dont 1,6 milliards pour la France. Parmi ses plus grandes causes, le travail. On considère en effet que le stress est à l'origine de 50 à 60% des journées perdues en France et le plus grand motif des arrêts maladies.

Le stress professionnel, une sous-catégorie de stress
De manière générale, on peut distinguer deux types de stress : le stress biologique et le stress psychologique ou professionnel.

Selon le célèbre professeur Hans Selye, nos réponses au stress biologique répondent à un "Syndrome Général d'Adaptation". Autrement dit, le corps s'adapte aux situations stressantes qu'on vit et cette resistance au stress ne fait qu'accroître les risques sur la santé. Trois phases sont à distinguer. La phase d'alarme, qui provoque une situation de choc chez la personne. Par exemple, un mail polluant ou une conversation qui s'envemine. Les forces de défense sont alors mobilisées, ce qui peut facilement entraîner la production d'adrénaline. Vient ensuite la phase de résistance, durant laquelle le corps s'adapte aux situations de choc. Le corps va augmenter notre résistance au stress en produisant du cortisol. Cela peut engendrer des insomnies, des maux de tête, des accélérations cardiaques ou encore des bouffées de chaleur. Enfin, la phase d'épuisement. Cette phase est liée au fait que la résistance de l'individu comporte des limites, ce qui peut conduire à une descente brutale. Elle mène par exemple à la depression et au burn out.

Le stress professionnel est encore différent puisqu'il repose sur l'état d'esprit de la personne. Selon l'agence européenne pour la sécurité et la santé au travail, on parle de stress professionnel lorsqu'une personne "ressent un déséquilibre entre ce qu’on lui demande de faire dans le cadre professionnel et les ressources dont elle dispose pour y répondre". Plusieurs éléments peuvent être en cause dans la formation du stress professionnel : le manque de reconnaissance, l'hyperconnexion ou encore la culture du zéro défaut qu'on trouve dans beaucoup de pays et qui veut faire croire que la perfection existe. Notons aussi certains facteurs qui augmentent notre résistance au stress comme le temps, la peur de ne pas y arriver ou le changement.

Quelles sont ses conséquences ?
Bien que psychologique, le stress professionnel comporte de nombreux risques pour la santé. Parmi eux, l'augmentation des risques de déclenchement du diabète. Selon l'étude Stress Management Society pour Rescue, 29,5% des personnes interrogées avouent combattre le stress avec la "malbouffe". On compte également des dépressions et des burn out. On estime en effet que 1/3 des salariés sont au bord du burn out aujourd'hui. Cela viendrait pour beaucoup de l'hyperconnexion, dont les réseaux sociaux font souvent partie intégrante du travail.

Quelles solutions mettre en place au travail ?
La même étude révèle que 20,5% des personnes interrogées pensent que leur qualité de vie au travail doit être améliorée. Plusieurs solutions peuvent être mises en place comme prévoir des mini siestes, ou encore former à la méditation et au mindfulness. La méditation permet de muscler le mental et en se recentrant sur soi, de privilégier la réponse à la réaction lors de situations négatives. Nous avons en effet près de 90 000 pensées par jour, et 70% de celles-ci sont négatives, d'où l'importance de méditer pour prendre du recul et ne pas se laisser submerger par ses pensées. Mais si certaines entreprises ont commencé à introduire ces pratiques, elles sont encore peu nombreuses et peu régulières. Alors comment lutter contre le stress au travail au quotidien ?

  • Faites du yoga : découvrez le témoignage de Nadine
  • Faites une sieste : nos conseils pour une micro-sieste réussie
  • Découvrez 10 idées slow pour le bureau
  • Pensez aussi aux compléments alimentaires anti-stress, comme les Fleurs de Bach. Rescue® PLUS propose ainsi  une solution naturelle spécialement dédiée aux problèmes de stress au travail. Composée de fleurs de Bach, qui jouent sur nos émotions et favorisent la sérénité, et de vitamines B5 et B12, qui contribuent au bon métabolisme énérgetique, elle permet de lutter contre la fatigue. La vitamine B5, dite "anti-stress", régule en effet les neurotransmetteurs et réduit la fatigue. C'est aussi le cas de la vitamine B12, la cobalamine, qui joue sur l'entretien des cellules nerveuses. De plus, son utilisation est pratique : le mélange des fleurs de Bach et des vitamines peut être pris en spray (3 pulvérisations pour une dose) ou en gouttes (4 gouttes pour une dose). Bon à savoir : les deux doses par jour conseillées répondent à 100% des besoins journaliers en vitamines B5 et B12.

Les problématiques liées au bien-être au travail vous passionnent ? Rendez-vous au Parlement du Féminin, le 18 décembre 2017, à l'Opéra Comique ! 

Le Parlement du Féminin est un événement soutenu par Generali, Engie, Kering, Opéra Comique, Sodexo, Weleda.

Articles du dossier Parlement du Féminin 2017: toute l'actu autour du bien-être au travail
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par Les carnets du bien-être le 9 novembre 2017 à 14h07
Utiliser la sophrologie

La sophrologie est aussi un excellent outil de connaissance de soi qui permet d'apprendre à réagir efficacement au stress et aux émotions pour plus de bien-être.

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte