Rentrée

Charge mentale: cette année, on évite le burn-out maternel

Publié le 1 septembre 2017 - Mis à jour le 4 septembre 2017
Valérie de Minvielle est psychologue clinicienne. Après 20 ans d’expérience en psychologie clinique et art-thérapie, elle a fondé en 2015 « ma juste place », une méthode d’accompagnement personnalisé pour les femmes qui veulent trouver leur équilibre et se sentir à leur juste place dans leur vie de couple, en tant que mère, et dans leur vie professionnelle et sociale. Valérie anime également des formations à la connaissance de soi dans plusieurs instituts de formation et établissements scolaires, en France et en Belgique.
Cette année, ne vous laissez pas dépasser par vos priorités
Cette année, ne vous laissez pas dépasser par vos priorités
© Pixabay

Cette année, c'est décidé, vous ne vous laisserez pas déborder par un emploi du temps de folie. Proposer une vie épanouissante à vos enfants, oui, mais pas en vous détruisant la santé! Il est temps de faire le point sur ce que vous voulez vraiment en cette période de rentrée.

La rentrée, c’est maintenant. Déjà ? Pourtant vous ne vous êtes pas reposée autant que vous l’auriez aimé. Ou alors au contraire vous vous êtes bien détendue et rêvez de surfer encore quelques jours sur cette douceur récoltée pendant l’été…

La question que je vous invite à vous poser dans les deux cas, c’est : « comment faire pour que cette année se passe mieux que l’année précédente ? »

Mener de front une vie de femme, une vie de mère, une vie professionnelle, une vie de couple, épanouissantes était un rêve pour les femmes il y a deux siècles. Ce rêve est devenu un combat pour nos grand-mères, puis, de plus en plus une possibilité pour nos mères… Aujourd’hui c’est de plus en plus souvent une OBLIGATION pour notre génération de wonder-women.

Cette injonction de « réussir » dans tous ces registres à la fois génère une pression tellement forte qu’elle mène de plus en plus de femmes à ce qu’on appelle un burn-out maternel.

Une de mes clientes me disait « Et alors, est-ce à dire qu’il faut renoncer ? Choisir de travailler OU d’avoir des enfants ? Non, moi je veux tout ! ». Si nous voulons tout mener de front sans y laisser notre santé, il est indispensable d’établir des priorités. Et c’est le problème que pointent la majorité des femmes qui viennent me voir : « Chez moi TOUT est prioritaire ! Tout est urgent, tout est important. Et moi là-dedans ? je suis épuisée ».

Pour qu’elles soient réalisables, que vous les accomplissiez avec cœur et envie, ces tâches doivent être classées en priorités. Et ces priorités, au lieu de vous être « imposées » par les emplois du temps des autres, doivent venir de VOUS !

Alors pour que l'année qui s'ouvre avec la rentrée soit plus belle que l’année passée, comment déterminer vos priorités ?

> Lire aussi : Le BuJo, le carnet magique qui remplace l'agenda

Premier pas : Il s’agit de commencer par préciser vos souhaits. Choisir des objectifs précis et réalisables : modestes en somme. Un objectif vague est impossible à atteindre.
Je vous invite à définir précisément une chose que vous souhaitez développer/acquérir/améliorer dans chacun de ces domaines :  
Avec mon mari, je souhaite……… (exemples : me rapprocher de lui sur le plan sensuel (plus de tendresse physique, plus de sexe, plus de contact) ? ou apprendre à lui dire les choses sur le moment ? ou trouver un nouveau projet ensemble ? etc…)
Avec mes enfants, j’aimerais cette année …… (œuvrer pour des matins paisibles ? ou aider mes enfants à s’autonomiser sur les tâches du quotidien ? clarifier nos rôles à mon conjoint et moi vis-à-vis d’eux ? crier moins, parler plus ? créer des moments partagés pendant l’année ? )
Cette année, je me souhaite sur le plan professionnel de ………… (ex : trouver un rythme qui me convienne ? trouver une idée de reconversion ? améliorer les relations avec mon boss ? m’investir en tant que bénévole dans une association qui me plaise ? etc……..)
Dans ma vie personnelle de femme, j’ai envie cette année de …… (ex : mieux gérer mon temps et la charge mentale ? retrouver ma beauté/ma féminité ? redécouvrir mes amitiés féminines ? etc..)

Je vous engage à ne choisir qu’UN seul objectif par domaine (couple, enfants, travail, perso). La réponse à ces questions va vous aider à orienter vos efforts cette année.

Deuxième pas : Quel que soit votre choix, pour chaque petit objectif décidé, commencez par vous demander « quel est l’état des lieux en la matière et comment je pourrais faire pour arriver à tel objectif ? »
Voyez-vous comment la réponse à ces questions va vous permettre de déterminer vos priorités ? Je vous donne deux exemples :

  • Il y a quelques années, je souhaitais améliorer la qualité de mes relations avec mes enfants. J’ai réalisé que j’aimais voir mes enfants un par un. C’est donc en les voyant un par un que j’arriverais à réaliser mon objectif. Difficile à réaliser le soir après l’école quand ils veulent tous raconter leur journée en même temps et qu’ils doivent en plus prendre leur bain, faire leurs devoirs et dîner. Difficile également le week-end où les activités se passent plutôt en groupe. Alors j’ai choisi le mercredi. J’ai décidé de ne pas travailler le mercredi, et en plus de ça, de m’offrir les services d’une baby-sitter ce jour-là. Qui, pendant que j’accompagne chacun à son activité, garde les autres. Et prépare le déjeuner, plus un gratin et une soupe, ce qui m’évite d’avoir à préparer les repas des soirs suivants. Employer quelqu’un le mercredi alors que je ne travaille pas : du luxe ? Non, un choix. Un choix qui me permet de profiter d’un lien privilégié avec chacun de mes enfants ce jour-là. Celui de me mettre les pieds sous la table avec eux. Celui qui me permet de savourer les mercredis sans courir et de voir mes enfants aimer ça aussi. Je n’aurais jamais pu faire ce choix si je ne m’étais pas posé la question « Comment je pourrais améliorer la qualité de mes relations avec mes enfants ? ».
  • Si votre objectif de l’année est « cette année je souhaite alléger cette charge mentale en la répartissant autrement », alors pourquoi pas commencer par l’identifier ? Un moyen simple consiste, pendant dix jours, à établir une liste écrite de tout ce que vous avez fait. Réserver un billet de train pour vos enfants pour les prochaines vacances, répondre à une invitation pour la petite dernière, trouver du carton pour fabriquer le déguisement de carnaval, prendre un RV de médecin pour la petite qui tousse depuis une semaine, faire une lessive de draps avant l’arrivée de votre mère pour pouvoir la loger etc… Ensuite, n’hésitez pas à montrer cette liste à votre mari avec l’intention d’arriver à un consensus. « Voici la liste de ce que j’ai fait cette semaine pour nous tous. L’an dernier, c’était trop, je me suis sentie débordée. J’aimerais que nous revoyions la répartition de ces tâches. Dans cette liste par exemple, verrais-tu des choses que tu serais prêt à prendre en charge cette année ? Y a-t-il à ton sens des choses que nous pourrions déléguer ? à nos enfants ? à quelqu’un d’extérieur ?».

Troisième pas : Quels que soient vos objectifs de l’année, osez organiser votre temps en toute créativité. Se démarquer de « ce qui se fait », ou du « qu’en dira-t-on » est en effet une étape indispensable pour organiser votre temps selon ce qui compte pour VOUS.
Par exemple, si l’idée vous plaît, qu’est-ce qui vous empêche de fixer une soirée par semaine où le diner serait « fou » ? (un diner de petit-déjeuner, un diner-sandwich, un dîner-apéro sur le balcon, un dîner de restes mais mis en scène par vos enfants comme au restaurant…).
Qui a dit qu’un travail efficace se fait en restant assis sur une chaise ? Et pourquoi pas aller dans un bistrot que vous aimez pour traiter toutes ces feuilles d’impôt en retard au lieu de les faire sur la table de la cuisine ?
Définir ses priorités : une vilaine expression qui vous fait penser au monde de l’entreprise ? C’est pourtant un apprentissage qui, s’il nécessite un certain entraînement, peut vous faire accéder à une véritable liberté : celle de vivre la vie que vous voulez vivre, celle d’être la femme que vous voulez être !
Alors, de quoi aimeriez-vous que cette année soit faite, vous ?
 

L'auteur : Valérie de Minvielle est psychologue clinicienne. Après 20 ans d’expérience en psychologie clinique et art-thérapie, elle a fondé en 2015 « ma juste place », une méthode d’accompagnement personnalisé pour les femmes qui veulent trouver leur équilibre et se sentir à leur juste place dans leur vie de couple, en tant que mère, et dans leur vie professionnelle et sociale. Valérie anime également des formations à la connaissance de soi dans plusieurs instituts de formation et établissements scolaires, en France et en Belgique. La joindre sur majusteplace.com et sur facebook.com

Articles du thème Développement personnel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte