Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Dodo bio

Naturopathie et sommeil

Dans son "Grand livre du bien-être au naturel", Christian Brun partage ses conseils de naturopathe pour mieux dormir.

Partenaire

 

La majorité des problèmes liés au sommeil est due à quelques dysfonctionnements faciles à éliminer d’une manière naturelle.

Mais résoudre le problème de l’insomnie demande du temps, de la patience et de la méthode.
 

Rechercher la ou les causes initiales

Chercher pourquoi votre sommeil n’est plus réparateur permet d’exclure les étiologies telles que douleurs physiques, traumatismes physiques, infections, tumeurs… dont le traitement est exclusivement réservé aux médecins allopathes ou homéopathes. Cela évite également de s’engager dans des techniques ou des traitements inadaptés qui font perdre un temps précieux à l’insomniaque, et permet de s’orienter vers le thérapeute approprié.
 

Réformer ses habitudes alimentaires

Bon nombre d’insomnies sont dues essentiellement à des erreurs alimentaires qui entraînent des troubles digestifs, perçus ou non. La première action consiste à modifier les mauvaises habitudes alimentaires mémorisées très souvent depuis l’enfance, celles qui se sont greffées par convention sociale et celles dues à des problèmes psychologiques affectifs ou émotionnels dans le but de se sécuriser, de se protéger (envies de chocolat, de sucre, d’alcool , de tabac etc.).

• Réduire l’apport alimentaire du soir, en général, trop copieux, ou le supprimer s’il est trop tard.
• Éviter une alimentation trop riche en sucres à index glycémique élevé (sucre, miel, chocolat, pommes de terre, pain, pâtes…).
• Mastiquer et manger lentement les aliments, avec conscience.
• Supprimer les aliments "poisons" tels que charcuterie, abats, glaces, bonbons, café au lait, fritures…
• Diminuer la consommation de sel qui favorise l’hypertension et donc l’insomnie.
• Avoir une alimentation équilibrée en protéines, glucides et lipides.
• Ne pas trop boire au dîner pour éviter les réveils intempestifs pour uriner, ce qui ne signifie pas qu’il faille s’abstenir de boisson.
• Manger dans le calme et l’harmonie familiale (éviter les débats houleux axés sur la politique, la médecine, la religion…).
• Respecter les horaires des repas pour une digestion plus aisée.
• S’abstenir de nourriture en cas de colère, d’énervement, de soucis.
• Éviter le grignotage qui ne laisse aucun répit à notre tube digestif.
• Pratiquer une fois par semaine une monodiète.

Certains aliments sont favorables à l’endormissement

• la laitue contient un hypnotique naturel nommé lactusine (qui entre dans la composition de certains somnifères), doué de propriétés inductrices du sommeil ;
• le lait contient un acide aminé : le tryptophane, précurseur de la sérotonine, hormone du sommeil ;
• les fromages non fermentés contiennent du calcium, aux propriétés sédatives. Ils fermentent dans l’intestin qui est déjà trop « fermenté » par une alimentation non adaptée ;
• les œufs et les céréales complètes contiennent des vitamines B, vitamines du système nerveux et particulièrement de la vitamine B6, vitamine du sommeil ;
• les pommes renferment 12 à 14 % de glucose, des sels minéraux (potassium, sodium, calcium, magnésium…) et de l’acide malique.Leur action sédative est bien connue depuis toujours.

 

Extrait du "Grand livre du bien-être au naturel" de Christian Brun (Eyrolles). Christian Brun est professeur de naturopathie au CENATHO-Paris (Collège Européen de Naturopathie Traditionnelle Holistique)

 

Christian Brun
Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire